Un brève, pour informer. En droit international, il est un principe fondamental nommé "la souveraineté étatique". Selon ce principe, les États sont souverains sur leur territoire et aucun État n'a le droit d'y porter atteinte, sauf en cas de consentement, de légitime défense ou d'état de nécessité. L'ONU a pour but le maintien de la paix internationale. Il lui est rigoureusement interdit de porter atteinte à la Souveraineté d'un État, à moins que cette action ne s'inscrive dans une opération de maintien de la paix. Cependant, pour réprimer, l'ONU préfèrera souvent des mesures économiques qui, elles, respectent la souveraineté. Aucun organe, aucune institution, aucune organisation n'a le pouvoir de démanteler un État, ou de mettre un terme à son existence. Ensuite, vient se greffer à ce premier point le fait que l'on ne saurait simplement annexer un territoire à un autre État, sans que celui-ci n'y consente (toujours en vertu de la Souveraineté). Enfin, le droit des peuples à l'autodétermination s'oppose, en dernier lieu, à une telle mesure. Bref, ceci est une brève. Quiconque fait des déclarations pareilles doit reconnaître soit qu'il est mal conseillé, soit qu'il recherche l'opportunité politique plutôt que le résultat exigé.