Je vous présente ci-dessous 10 raisonnements qui m’ont emmené à l’athéisme. Il en existe beaucoup d’autres, les miens pourraient être mieux expliqués, plus détaillés, mais l’essentiel est là ! De plus, je parle ci-dessous de « l’athée » en général, mais chacun fait ses propres expériences et conduit ses propres raisonnements.

Je vous encourage à en débattre et à me faire part de vos commentaires, corrections et améliorations de texte.

1. Histoire : un peu de recul

Depuis des dizaines de milliers d’années, l’Humain a inventé des dieux pour expliquer son environnement et combler les trous de sa connaissance. Les dieux grecs, romains, celtes, scandinaves et égyptiens n’ont pas survécu, malgré des centaines voire des milliers d’années de règne.

Le premier dieu unique – une invention égyptienne – et des dizaines d’autres mythes anciens (le déluge, des lois immuables, des miracles, etc) sont regroupés et donnent naissance au judaïsme, puis quelques siècle plus tard, par réaction contre les juifs, au christianisme. Pour contrer la montée en puissance de l’église romaine, le monde arabe se défend et une nouvelle religion apparaît, l’Islam. C’est évidemment un peu plus compliqué que cela, mais cette complexité rend-elle mon raisonnement entièrement faux ?

L’athée ne comprend pas pourquoi une de ces trois religions principales, une ancienne qui a disparue ou une des centaines de croyances minoritaires aurait plus raison que les autres. Il trouve aberrant qu’un croyant estime que sa croyance est la seule vraie religion et que toutes les autres sont soit des inventions humaines soit des tentatives diaboliques de le détourner du vrai chemin !

2. Trois monothéismes : mille et une manières de les comprendre

Il existe trois grandes religions et on va s’y cantonner. Parmi ces trois grands groupes, il existe des dizaines de conceptions parfois radicalement différentes de la foi, de la vision du monde, de la vie après la mort, de la liberté de l’homme et de la volonté divine. Ces sous-groupes expliquent et adaptent leurs textes sacrés à leur sauce.

Souvent, les adeptes de ces sous-groupes sont persuadés d’être les seuls à avoir compris et les seuls à suivre réellement la voie de leur dieu. S’ensuit souvent une guéguerre interne ou une vraie bonne guerre de religions.

Ce que pense l’athée de ces divisions inconciliables : la foi fait pousser des œillières !

3. Miracles : quel dieu a la plus grosse ?

Toutes les religions et croyances s’appuient sur des mythes et miracles que leurs adeptes considèrent comme inattaquables. Bien sur, pour les croyants, le seul vrai dieu est le leur ! Les autres dieux étant des faux dieux créés par le diable ou par l’homme, selon leurs explications. Si l’on raisonne d’un peu plus haut, soit il existe un dieu unique qui exauce les vœux de tous les croyants pour ne pas faire de jaloux, soit il existe plusieurs dieux qui concourent pour accomplir le plus grand miracle, soit il existe un seul vrai dieu qui exauce les miracles de ses ouailles et c’est le diable qui accomplit frauduleusement les miracles des autres religions. Sans parler des menteurs, affabulateurs et crédules…

Aucune de ces explications de croyants ne convaincant l’athée, ce dernier préfère penser que les miracles fondateurs datant de milliers d’année sont des légendes et qu’aucun phénomène étrange actuel ne saurait s’expliquer uniquement par une intervention divine.

4. La foi bientôt décryptée

Souvent, lors de débats, une fois tous les arguments classiques épuisés, le croyant sort son arme ultime : la foi, cette sensation inexpliquée et inexplicable d’être en contact avec dieu. A nouveau, chaque croyant à sa propre définition de la foi, ce qui est acceptable, ce sentiment étant très personnel.

Par contre, chaque croyant utilise ce canal de communication avec dieu de façon différente : certains croyants utilisent la foi pour renforcer leur croyance, d’autres pensent que la foi permet de faire passer un message à dieu, d’autres sont persuadés d’entendre dieu leur parler, d’autres estiment que dieu ne leur parle pas, mais influence leurs actes, et enfin les derniers ont carrément une franche conversation avec dieu.

L’athée n’arrive pas à expliquer ces différences relationnelles entre le croyant et dieu. Evidemment, certains adeptes estiment que, s’ils parlent à dieu, c’est que leur foi est plus forte que ceux qui ne ressentent que vaguement la présence divine. Ces derniers pensent plutôt que les croyants qui disent parler à dieu fabulent.

Dernièrement, des scientifiques ont découvert que la foi pouvait s’expliquer rationnellement par une activité cérébrale particulière. Des mécanismes psychiques complexes pourraient expliquer ce sentiment de connexion avec un être suprême. L’athée attend plus de preuves avant d’adopter cette théorie, par contre, ce dont il suis sur, c’est qu’à force de vouloir à tout prix croire en quelque chose, on finit par s’autopersuader ! Et ça marche avec d’autres domaines que le religieux.

5. Evolution : la science contre la religion

Le mystère de l’Humanité fascine les principaux intéressés depuis des millénaires. L’approche religieuse consiste à donner une réponse définitive, invérifiable et non négociable qui convient à peu près à toutes les questions. L’approche scientifique consiste au contraire à réfléchir et à chercher une réponse vérifiable, reproductible et universelle.

C’est ainsi qu’est née la théorie de l’évolution, que l’on associe généralement à Darwin. Sans entrer dans les détails, la théorie de l’évolution postule une évolution naturelle du vivant depuis l’apparition de la première entité monocellulaire à l’Humain, en passant par de nombreux stades intermédiaires.

Depuis 200 ans, cette théorie est contrôlée, vérifiée, complétée, améliorée, corrigée par les plus grands scientifiques en biologie, physique, chimie et histoire. Aucune découverte, aucune expérience n’a permis de la prendre en défaut.

Pourtant, une partie des croyants de plusieurs religions différentes proposent une alternative à cette évolution et – autant faire d’une pierre deux coups – également à l’histoire de notre planète. Cette fameuse « science » créationniste prétend que la terre a été créée en 6 jours, que l’Humain est apparu tel qu’il est aujourd’hui et que, par exemple, le Grand Canyon aux USA est le résultat du déluge biblique !

L’athée admet généralement que la théorie de l’évolution garde sa part d’éléments encore inexpliqués – et pas inexplicables. L’alternative créationniste, qui part d’un livre vieux de deux mille ans pour élaborer une théorie, ne se base pas sur la même approche. De plus, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle racole en tentant de se faire passer pour une théorie scientifique. Mais, de fait, il ne s’agit que d’une tentative bien maladroite d’expliquer le monde en postulant que, de la première à la dernière ligne, tout l’ancien testament est véridique.

La suite ici : http://www.monblog.ch/atheisme/?p=200603141441352