Le Brésil exploite depuis un certain temps les deux principaux fleuves d'Amazonie pour y pêcher un poisson d'eau douce appelé "Surubi". Face à l'énorme potentiel que représente cette ressource, de grands projets d'aquaculture sont à l'étude. Les fermes à poissons brésiliennes pourraient, à l'horizon 2012, fournir près de la moitié de la production mondiale, ce qui est énorme.