Les garçons naissent dans les choux, les filles dans les roses. D'entrée l'écart est posé, les goûts différenciés...


Petit clin d'oeil pour une demoiselle qui n'aura jamais vraiment réussi à comprendre l'intérêt de lire des bouquins de science-fiction, alors qu'il y a déjà tant de problèmes et d'histoires dans notre vie quotidienne. Quel intérêt peut-on avoir à se transposer dans une autre époque, d'autres lieux où s'imposent d'autres règles du jeu?

C'est vrai que cela peut sembler un tantinet maso voir même révélateur d'une fuite inconsciente des soucis quotidiens...

Qui sait... En tout cas, rien de meilleur qu'un bon space opéra à la Hamilton ou à la Simmons, histoire d'abattre non seulement les soucis du quotidien mais également les événements plus graves qui nous touchent tous. Il est bien plus rassurant de se laisser porter par l'imagination de l'auteur (et la sienne, si le roman est bien écrit), tout au long des millénaires -Dune- ou des années-lumière -Hypérion-. Si certains préfèrent faire travailler le lecteur entre 2 histoires parallèles qui finissent par se rejoindre dans un dénouement hallucinant (Niven, Bear...), d'autres le transportent dans des univers complètement décalés où la nature humaine est pourtant restée la même (Bordage).

Sans parler des sur-doués littéraires, n'ayons pas peur des mots, qui vous scotchent au livre et vous retournent la tête dans les dernières lignes (O. Scott Card par exemple); ou ceux qui avaient 33 ans d'avance sur leur temps (Clarke).

Sur ce, j'y retourne...