Mon blog 7ème art
articles
réactions
Sandrine - 28.08.2011 | 3 réactions | #link | rss
Ce lundi je ne manquerai pas de regarder à nouveau Le Petit Nicolas sur la TSR1.

Pari osé que de porter à l’écran les histoires du Petit Nicolas, véritable institution depuis 50 ans. Laurent Tirard  et son coscénariste habituel Grégoire Vigneron (Molière, Mensonges et trahisons et plus si affinités...) s’y sont pourtant risqués. Ils ont mis en images une adaptation assez fidèle et soignée de l’œuvre de Sempé et Goscinny.

Alain Chabat, d’abord pressenti pour jouer le rôle du père du Petit Nicolas, a finalement participé à l’écriture des dialogues en y apportant sa touche d’humour.

Le générique, en pop up, d’après les dessins originaux, plonge immédiatement le spectateur dans l’univers rose, ingénu et poétique du Petit Nicolas.

La trame du film est basée sur un quiproquo. Nicolas surprend une conversation entre ses parents, commence alors pour lui et sa bande de copains un contre la montre haut en couleurs.

Si la première partie est enlevée et truffée de situations cocasses qui font mouche à chaque fois, la deuxième s’essouffle quelque peu. En effet, une fois l’histoire et les personnages bien installés, le scénario manque un peu de relief.

Si le casting est alléchant (Valérie Lemercier, Sandrine Kiberlain, Anémone, Kad Merad, Michel Galabru, etc.) rendons la part belle aux apprentis comédiens qui tirent vraiment leur épingle du jeu. En effet, gravitent autour de notre petit héros une ribambelle d’enfants qui font tout le charme des livres. Mention spéciale au jeune Victor Carles, qui interprète un Clotaire convaincant.

A noter le joli clin d’œil fait aux Choristes avec une apparition éclair de Gérard Jugnot.

Un film frais, drôle et émouvant, véritable ode à l’enfance, qui plaira tout autant aux grands qu’aux petits enfants.


Sandrine - 13.08.2011 | 0 réactions | #link | rss
Super 8 fait figure d'événement : Spielberg et Abrams enfin réunis, un synopsis attrayant, peu de révélations sur le reste du scénario et des critiques plus qu'élogieuses, un savant mélange qui attise bien évidemment la curiosité, peut-être trop...
En effet, après une première partie pleine de promesses qui installe l'histoire de façon efficace, la deuxième révèle un scénario plutôt convenu et bancal ainsi qu'un trop-plein d'action.
A trop vouloir jouer sur le double registre émotion / Science-fiction, le film ambitieux de J.J. Abrams perd de vue son objectif initial et nous laisse un peu sur notre faim.
Super 8 reste, ceci dit, un divertissement honnête empli de naïveté et de merveilleux.




NB : le générique de fin réserve une surprise sympathique, restez jusqu'au bout !
Sandrine - 04.08.2011 | 0 réactions | #link | rss
C'est dit : le mois qui commence promet d'être riche en matière de cinéma ! Petit tour d'horizon :

C'est déjà le sujet de nombreuses polémiques : l'adaptation libre de la célèbre bande dessinée de Peyo Les Schtroumpfs par Raja Gosnel (Scooby-Doo, etc.). Après avoir été chassés de leur village par Gargamel, les Schtroumpfs débarquent dans notre monde, au beau milieu de Central Park.

Petite piqure de rappel avant d'aller voir le film :

- La toute première apparition des Schtroumpfs remonte à 1958
- Le grand Schtroumpf a 542  ans
- L'aliment préféré des Schtroumpfs est la salsepareille
- C'est Gargamel qui a créé la Schtroumpfette dans le but de semer la zizanie au sein de la petite communauté
- 102 Schtroumpfs habitent le village, ceci dit trois petits nouveaux font leur apparition pour les besoins du film, Schtroumpf Paniqué, Schtroumpf Dingo et Schtroumpf Courageux

(Sortie le 3 août 2011)




De grands noms entourent la production et la réalisation de Super 8, qui est déjà annoncé comme l’un des meilleurs films sur l’enfance par l’ensemble des critiques. Avec Spielberg en producteur et J.J Abrams (Lost, Fringe...) en réalisateur, le film se présente comme un savant mélange des genres. Ce récit à la base autobiographique, en effet J.JAbrams a tourné son premier film à l'âge de 8 ans, est parsemé de références volontaires ou non à son mentor producteur.
Alors qu'ils tournent un film en super 8, un petit groupe d'adolescents est le témoin d'une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu'il ne s'agit pas d'un accident ordinaire...

(Sortie le 3 août 2011)...



La Planète des singes : les origines est inspiré du roman de Pierre Boulle sans pour autant en être une adaptation, puisque l'histoire du film se déroule avant celle du livre. Au cours de ses recherches pour vaincre la maladie d'Alzheimer, un scientifique parvient à faire évoluer un singe nommé Caesar, qui va mener son espèce à dominer le monde... Au casting James Franco (127 heures) et Tom Felton qui depuis la saga Harry Potter semble se plaire dans les rôles de méchants.

(Sortie le 10 août 2011)




Mélancholia, le nouveau film du très controversé Lars Von Trier (Breaking The Waves, Dogville, Antichrist, etc.) raconte la relation d’amour et de haine partagée par deux sœurs (Kirsten Dunst et Charlotte Gainsbourg) sur fond de fin du monde. Ce film a permis à Kirsten Dunst de remporter le prix d'interprétation féminine au dernier festival de Cannes et ce malgré les frasques du réalisateur.

(Sortie le 10 août 2011)




Depuis que sa femme a été victime de brûlures dans un accident de voiture, le docteur Robert Ledgard, éminent chirurgien esthétique, se consacre à la création d’une nouvelle peau, grâce à laquelle il aurait pu sauver son épouse... La Piel que habito est une adaptation libre du roman Mygale de ThierryJonquet. C’est aussi la sixième collaboration Almodovar / Banderas.

(Sortie le 17 août 2011)




Cowboys et Envahisseurs est une adaptation de la bande dessinée du même nom, de Scott Mitchell Rosenberg, publiée en 2006. Au beau milieu des années 1800, des extraterrestres ont pour but d'envahir l'ouest américain et d'asservir l'Humanité. Mais les cowboys et les Apaches ont d'autres plans… Ce  croisement entre western et science fiction, produit également par Spielberg, est l’occasion de réunir le duo Harrison Ford, Daniel Craig.

(Sortie le 24 août 2011)




Ce mois d‘août fait aussi la part belle aux gros bras avec les sorties de Green Lantern (le 10 août), de Captain America : The First Avenger et de Conan (le 17 août). A signaler aussi, pour les adeptes de la franchise, la sortie de Destination finale 5 (le 31 août).

Cette petite liste n’est bien sur pas exhaustive et peut être soumise à des changements de programmation, quoiqu’il en soit et comme George Cukor se plaisait à dire « le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand ce n’est pas bien, c’est pas mal quand même ! » autrement dit, prenez votre pied et offrez-vous une petite toile car sur cette fin d’été, il y en a pour tous les goûts.

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch