Mon blog 7ème art
articles
réactions
Sandrine - 07.04.2012 | 3 réactions | #link | rss
Adaptation globalement efficace du premier tome de la trilogie éponyme écrite par Suzanne Collins.

Dans une Amérique en ruines, le Capitole règne en maître sur un peuple en survivance, divisé intentionnellement en 12 districts. Chaque année, le sort désigne 12 garçons et 12 filles pour participer à une sinistre télé-réalité où il n'y avait jusqu'alors que deux issues possibles : vaincre ou périr . . .

Suzanne Collins a tenu à participer activement à l'aventure et co-signe le scénario, assurant ainsi une certaine fidélité à l'esprit originel de son roman d'anticipation, vendu à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde.

Le rôle de Katniss, l'héroïne phare de la trilogie, a été confié à la jeune Jennifer Lawrence (Winter's Bones, le Complexe du castor...). Son jeu, d'abord en retenue puis évoluant crescendo, colle parfaitement à l'esprit du personnage qu'elle interprète à la fois naïf, solitaire, fragile, rebelle et arrogant. Petite déception quant au choix des interprètes de Peeta et Gale qui malheureusement paraissent bien fade au vu de l'ensemble. A noter la présence de seconds rôles qui parviennent à tirer leur épingle du jeu à l'instar de Woody Harrelson (2012, La Ligne rouge, Larry Flint, Tueurs nés...) en mentor désabusé et de Lenny Kravitz (Précious) en styliste moins naïf et innocent qu'il n'y paraît.

Gary Cross (Pur-sang, la légende de Seabiscuit, Pleasant-ville, Big...) nous délivre un film à mi-chemin entre mythologie, manipulation et télé-réalité, qui aborde sans concession la lutte des classes.

On peut déplorer que le film n'aille pas au bout de son propos en édulcorant la violence afin de conserver la faveur des censeurs (âge légal conseillé 14 ans), mais l'ensemble est loin d’être dénué d'intérêt.

L'indiscutable succès du film, aux états-Unis tout comme en France, garantit un deuxième opus, déjà annoncé pour novembre 2013.





NB: Je ne connaissais pas la saga de Collins, bon je vous l'accorde je ne suis pas le public cible (eh non, plus adolescente !!!) ceci dit le film m'a donné envie de découvrir les romans, je reviens tout bientôt vous en parler dans les commentaires.

Sandrine - 07.04.2012 | 0 réactions | #link | rss
Ce dimanche M6 diffuse, à 20h50, Là-haut à ce jour (et à mon humble avis) le plus beau film d'animation sorti des studios Pixar.

« Explorons l'inexploré », telle est la devise de Russel, un des héros du film et la ligne de conduite que s'est fixée l'équipe de John Lasseter. Non contente d'aborder des thèmes classiques comme l'amitié, l'aventure, le temps qui passe, les scénaristes ont aussi osé traiter de sujets plus graves tels la stérilité, le divorce, la vieillesse ou encore la mort.

La scène d'introduction du film, qui résume en quelques dix minutes toute la vie de couple de Carl et Ellie, est brillamment construite : rythmée, drôle et émouvante à la fois.


La suite du long métrage repose sur le duo improbable et cocasse formé par Carl, un vieil homme ronchon et Russel, un jeune garçon grassouillet et envahissant. Cependant, ils se ressemblent plus qu'on ne pourrait le croire : tous deux souffrent de solitude et tous deux ont un rêve. L'alchimie va bel et bien fonctionner entre ces deux anti-héros que tout en apparence oppose. Ils vont vivre ensemble une aventure délirante et colorée.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, notamment Dug le chien, à la fois attendrissant et hautement drôle et Kevin un oiseau joueur et gourmand. Chaque personnage est croqué avec beaucoup de tendresse et de réalisme. On en oublierait presque qu'il s'agit d'un film d'animation !

La seconde partie du film souffre cependant d'un trop plein d'originalité et s'essouffle quelque peu.

Enfin, la musique de Michael Giacchino (Les Indestructibles, Ratatouille) se met brillamment au service de chaque séquence et nous pousse dans nos retranchements émotionnels : on rit beaucoup et on se surprend aussi à avoir la gorge serrée.

Techniquement irréprochable, poétique, profond, frais et tendre, Cannes ne s'y était pas trompée en le proposant, à l'époque, en ouverture de son 62ème festival, un film à conseiller aux petits comme aux grands.





Sandrine - 01.04.2012 | 3 réactions | #link | rss
Après l'avoir auréolé de l'oscar du meilleur acteur, les américains ont décidé de lui confier le rôle principal du prochain James Bond. En effet, Daniel Craig croule sous les scénarios et a avoué être un peu lassé du personnage imaginé par Ian Fleming. Qui plus est, il ne veut plus s'enfermer dans un rôle à répétition.
Rappelons que Jean Dujardin à déjà incarné Hubert Bonisseur de La Bath, connu sous le matricule OSS 117, et qu'il se glissera aisément dans le costume de James Bond.

Reste à savoir comment le public accueillera cette nouvelle. Affaire à suivre dans les commentaires...

Filmographie sélective :

2012 - Les Infidèles
2011 - The Artist
2010 - Les Petits mouchoirs
2009 - Lucky Luke
2009 - OSS117 : Rio ne répond plus
2008 - Ca$h
2006 - OSS117, Le Caire nid d'espions
2005 - Brice de Nice
2004 - Le Convoyeur




FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch