Mon blog 7ème art
articles
réactions
Sandrine - 28.05.2012 | 0 réactions | #link | rss
Entre 1800 et 1950, 100'000 enfants orphelins suisses ont été placés arbitrairement, sous l'égide des autorités ecclésiastiques, dans des familles paysannes. Souvent exploités, maltraités et battus, leur vie est le point de départ du synopsis de l'Enfance volée, de Markus Imboden.

Le film retrace quelques années de l'adolescence de Max, qui trouve dans l'accordéon, un exutoire à la brutalité de sa famille d’accueil. C'est aussi le seul lien qui le rattache à ses origines. Sa rencontre avec Berteli (Lisa Brand), placée dans la même famille, va lui redonner espoir, rêves, mais aussi le courage de fuir son sordide quotidien.

La force du film repose dans l'interprétation de ses acteurs, tous très justes. Mention spéciale au jeune Max Hubacher, qui a d'ailleurs été tout récemment récompensé à Soleure, pour la meilleure interprétation masculine.

Le film rend compte d'une double réalité : la profonde misère de la condition paysanne de cette époque et la cruauté qui en découle à l'égard de la plupart des enfants placés.

Une histoire coup de poing bouleversante qui met en avant une page peu glorieuse de l'histoire suisse, longtemps passée sous silence.

Pour aller plus loin, visitez l'exposition "Enfances volées" au Musée d'Art et d'Histoire de Fribourg, jusqu'au 19 août.




Sandrine - 18.05.2012 | 0 réactions | #link | rss
Déçue par les dernières sorties et leurs bandes-annonces plus que prometteuses, c'est sans conviction et en sachant que ce style ne me sied guère, que j'ai été voir Avengers.

Le long-métrage met en scène certains personnages de la série de comics Les Vengeurs, créée par Stan Lee et Jack Kirby, chez Marvel.

Nick Fury, directeur du S.H.I.E.L.D., réunit autour de lui une équipe de choc, afin de préserver la paix mondiale. La clef du succès de leur entreprise résidera dans leur esprit d'équipe et leur cohésion.

Après des adaptations, à mon humble avis, plus ou moins mauvaises, Joss Whedon (Buffy contre les vampires, Alien la résurrection, Toy Story 3D, etc.), dès la scène d'introduction, donne lui le juste ton et n'en démord pas jusqu'au dénouement final. La force du film réside essentiellement dans sa construction rythmique et dans un scénario qui, malgré quelques incohérences, parvient à respecter la personnalité de chacun des héros tout en créant une alchimie intéressante entre eux. Le réalisateur et scénariste a d'ailleurs  su distribuer équitablement l'action entre les personnages, tout en ne négligeant pas les rôles féminins. A noter que la musique d'Alan Silvestri (Retour vers le futur, etc.) sert efficacement chaque scène.

Tous les acteurs ont repris leur rôle, à l'exception d'Edward Norton, remplacé par Marc Ruffalo, qui livre une performance plus qu'honorable.

Sans être le film du siècle, Avengers est un divertissement plutôt efficace mené tambour battant.

Attention, ne manquez pas la scène post-générique qui ouvre de belles perspectives sur la suite à venir. Pour les plus impatients, qu'ils se consolent puisque Iron Man 3 et Thor 2 sont prévus pour 2013.






FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch