Le projet avait tout pour plaire. De la réalisatrice Kimberly Pierce, remarquée pour son formidable Boys Don't Cry, aux actrices confirmées que sont Julianne Moore et la jeune Chloë Grace Moretz, en passant par le scénariste Roberto Aquirre-Sacasa, qui avait déjà approché l'univers de Stephen King pour une adaptation animée du Fléau... Résultat : un remake bien peu concluant.

Le "dépoussiérage" de la réalisatrice se révèle une pâle copie de la version de 1976 Carrie au bal du diable de Brian de Palma et n'amène au final aucune vraie nouvelle lecture du roman de Stephen King.

Là où Sissy Spacek crevait l'écran, Chloë Grace Moretz peine à trouver son propre registre d'interprétation et s'enlise dans un jeu ampoulé. Julianne Moore, quant à elle, s'en sort honorablement et se montre plutôt convaincante en mère bigote et abusive.

Encouragée par Brian de Palma, Kimberly Pierce, d'abord hésitante, a fini par s'engager dans l'aventure. Force est de constater malheureusement que, son nouveau long-métrage ne marquera pas autant les esprits que son premier.

Pour résumer, cette troisième adaptation du tout premier roman du Maître de l'horreur apparaît bien maladroite et manque cruellement d'ambition en dépit de son fort potentiel de départ.


carrie-la-vengeance


Pour découvrir le synopsis, la bande annonce et l'étonnante promotion de Carrie, la vengeance, c'est ici.

A noter qu'un superbe Mad Movies hors série, consacré aux adaptations des romans de Stephen King, est paru le 21 décembre, à n'en pas douter l'objet deviendra collector ! :) (164 pages, 22,60FS)