Adieu chaise longue, farniente, soleil et petits cocktails :))

Pour ce premier article de reprise, un film à petit budget qui aurait pu passer totalement inaperçu, en dépit de son étonnant casting, si ce n'est la pertinence de ses questionnements. Après avoir dressé le sombre constat d'un avenir possible et donné à réfléchir sur les armes à feu, la violence, les disparités sociales, le rôle de l'État et le capitalisme, American Nightmare se mue en home invasion, certes classique, mais plutôt bien mené.

Synopsis de la nouvelle production de Blumhouse (Insidious, Dark Skies, Paranormal Activity, Sinister...) : 2022. Afin de garantir sécurité et prospérité, les États-Unis n'ont trouvé d'autre solution que d'autoriser leurs concitoyens, une fois l'an et sept heures durant, à commettre les pires exactions. A qui feriez-vous confiance ?

Côté interprètes, ce thriller d'anticipation bénéficie des qualités d'acteur de l'inoubliable héros du Cercle des Poètes disparus et de Bienvenue à Gattaca, Ethan Hawke, ainsi que de la présence solaire de Lena Headey (Cersei Lannister de Game of Thrones). A noter, la performance remarquable de Rhys Wakefield en nanti désabusé, un "brin" sadique. Reste que l'écriture de certains personnages est pleinement bâclée, de là à dire stéréotypée et inintelligible, il n'y a qu'un pas.

Au final, un survivor d'assez bonne facture à l'ambiance anxiogène.

Une fois n'est pas coutume, plus que la bande annonce, je vous joins l'affiche que je trouve particulièrement réussie.


american-nightmare