Après une première partie de film franchement paresseuse, les réflexions philosophiques de la deuxième s'adressent directement au cœur et font mouche. En effet, Camille redouble aborde avec finesse et intensité les thèmes de la seconde chance et de la fatalité.

Camille, quadra, mal dans sa peau et en instance de divorce, se retrouve propulsée 25 ans en arrière pour tenter de comprendre ce qui a pu déraper dans son existence. La résolution de ses problèmes résidera dans sa force et son courage d'admettre que, malheureusement, on ne détient pas toutes les clefs de son destin.

En dépit de la performance en demi-teinte de certains comédiens, le cinquième film de Noémie Lvovsky dégage fraîcheur, charme et énergie. Plongez avec nostalgie et émotion dans la folie des années 80 !






Présenté comme une comédie, c'est pourtant dans les retranchements dramatiques et émotionnels de Du Vent dans mes mollets, avec ses adultes complètements perdus et cependant cernés d'amour, que le film trouve un minimum d'intérêt.

Etouffée par l'amour débordant d'une mère angoissée de nature et d'un père à l'enfance traumatisée, Rachel essaye de trouver sa place en ce monde...

Malgré la collaboration de Carine Tardieu et de Raphaële Moussafir, auteur du roman éponyme, le film peine à trouver ses marques et manque cruellement de fraîcheur et de poésie.

Au final, un énorme potentiel qui tourne au gâchis.