Mon blog 7ème art
articles
réactions
Sandrine - 13.07.2014 | 1 réactions | #link | rss
Un mois de juillet sans aborder le NIFFF n'était bien sur pas concevable :O) L'édition 2014 s'est terminée hier après 9 jours riches de découvertes et de frissons !

Venons-en à la projection de vendredi, Honeymoon, un des 14 films en compétition. Pour son premier long métrage, Leigh Janiak nous livre un film certes pas parfait mais ambitieux et plus que prometteur.

Béa et Paul s'imaginent avoir trouvé l'endroit idéal pour passer leur lune de miel. En effet, quoi de mieux qu'un petit chalet perdu au milieu d'une forêt aux abords d'un lac ? Ce cadre idyllique devient pourtant le témoin de l'inévitable déliquescence de leur couple...

La scène d'ouverture du film est brillamment construite, emplie du bonheur d'un couple tout récemment marié, où seules la musique et la bande son laissent envisager un hypothétique drame. La suite du long métrage est tout aussi habile, bien que parfois un peu longue et installe progressivement une ambiance plus qu'anxiogène. Au travers de sa mise en scène et de sa direction d'acteurs, Leigh Janiak impose déjà un style très affirmé et intelligent. Reste un twist final décevant et franchement bancal qui malheureusement gangrène le tout.

Le film peut s'appuyer sur la belle performance de ses acteurs principaux que sont Rose Leslie (Game of Thrones) et Harry Treadway.

Si vous avez toujours rêvé d'un film au carrefour de Rosemary's Baby, d'Alien et de Rencontre du troisième type vous serez servis :) Gageons que Leigh Janiak nous réservera de belles surprises dans le futur.


Sandrine - 30.06.2013 | 3 réactions | #link | rss

Je ne m'étais plus assoupie au cinéma depuis l'adaptation des Schtroumpfs en 2011, il aura fallu le reboot de Superman pour que cela se produise à nouveau. Que ne serais-je pas prête à endurer pour alimenter ce blog ! :))))))

Man of Steel avait pourtant tout pour plaire... Un nouvel angle d'approche, en centrant le film sur les prémices du héros. Christopher Nolan à la production, qui quelques années plus tôt avait réussi le pari de relancer Batman en y apposant sa touche personnelle et ce, tout en respectant l'ambiguïté du personnage. Zach Snyder à la réalisation, très attendu après les remarqués 300 et Watchmen, les gardiens. Des guest stars "surprenantes", de Diane Lane à Russel Crowe, en passant par Kevin Costner et Laurence Fishburne. Et pour finir, ces petites coïncidences qui auraient pu servir la magie du film, à savoir : qu'Henri Cavill avait déjà été choisi plus jeune pour incarner Superman, version qui n'a jamais vu le jour et qu'Amy Adams l'interprète ici de Lois Lane tenait jadis le rôle de Jodi dans Smallville.

Au final, le film n'est qu'un prétexte à des scènes d'action interminables où tout semble sacrifié sur l'autel des effets spéciaux. L'ensemble est du coup peu convaincant et manque cruellement d'âme.

En résumé, passez votre chemin et préférez plutôt, si vous disposez d'une soirée de libre, d' une projection exceptionnelle dans l'amphithéâtre de Martigny. En effet, l'Open Air a débuté ce lundi et même si la programmation est moins audacieuse que l'an dernier, elle propose de jolis moments cinéma. A noter également dans vos agendas que le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel se déroulera du 5 au 12 juillet, une bonne occasion de justifier ses nuits blanches :))


Sandrine - 06.07.2011 | 0 réactions | #link | rss
En mal de sorties ? Il vous reste encore quelques jours pour vous rendre au NIFFF (Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel) où plus de 80 longs métrages du monde entier vous attendent. Créé en 2000 par une bande d'amis, il est aujourd'hui une référence pour les passionné(e)s du genre dont je fais partie.

Venons-en à la projection de samedi dernier : Insidious, de James Wan. La bande annonce promet un film sournois, malfaisant, malveillant, inquiétant, menaçant, angoissant, effrayant, maléfique et terrifiant... que nenni !

Josh, sa femme et leur trois enfants emménagent dans une nouvelle maison. Peu après, le fils ainé fait une chute, à priori sans gravité, dans le grenier. Le lendemain, il tombe cependant dans un coma qu'aucun médecin ne parvient à expliquer. Dès lors la maison devient la scène de nombreux phénomènes paranormaux.

Ce qui est sûr, c'est que James Wan et son acolyte de toujours Leigh Whannell ne laisseront pas une empreinte inoubliable avec ce long métrage, comme ils l'avaient fait en 2005 en signant le premier Saw. Leur dernière réalisation manque cruellement de rythme et frôle souvent le ridicule (l'équipe de ghostbusters légèrement attardée, le Dark Maul raté etc.). Difficile donc de crocher à ce film plus que prévisible, qui outre son thème (la projection astrale), n'apporte rien de bien original et se contente de copier les classiques du genre sans pour autant y apporter la moindre étincelle.

Reste un twist final plutôt étonnant, mais qui ne parvient pas à faire oublier les imperfections et les incohérences de l'ensemble.
Allez, encore jeudi et The Caller pour espérer une nuit blanche ! :o)


NB: Comme à son habitude Leigh Whannell (le scénariste) incarne un personnage dans le film, cette fois il s'agit de l'un des deux chasseurs de fantômes. Le compositeur Joseph Bishara fait aussi quelques apparitions dans le rôle du démon au visage rouge.







FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch