26384

I] Liste des os du squelette (Source)

a) Squelette axial

Tête

  • Os du crâne
    • Pariétaux (Au nombre de deux. Calotte crânienne et parties latérales du haut du crâne)
    • Temporaux (Au nombre de deux. Situé sous les pariétaux)
    • Osselets de l'ouïe
      • Malléus (anciennement marteau) (Au nombre de deux. Dans l'oreille moyenne)
      • Incus (anciennement enclume) (Au nombre de deux. Dans l'oreille moyenne)
      • Stapès (anciennement étrier) (Au nombre de deux. Dans l'oreille moyenne)
    • Frontal (Front et voûte orbitaire)
    • Occipital ou occiput (Arrière et base du crâne)
    • Sphénoïde (Base du crâne)
    • Ethmoïde (Entre les orbites)
  • Os de la face
  • Mandibule (Mâchoire inférieure, mobile)
  • Os hyoïde (En avant de la trachée)

Total : 29 os.

Cou et tronc

  • Colonne vertébrale ou rachis, composée de 33 vertèbres. On compte 7 vertèbres cervicales formant la colonne cervicale, 12 vertèbres thoraciques formant le rachis thoracique, 5 vertèbres lombaires formant le rachis lombaire, 5 vertèbres fusionnées formant le sacrum et 3 à 4 vertèbres, également fusionnées, pour former le coccyx.
  • Sternum
  • 12 paires de côtes: 7 paires de vraies côtes, 3 paires de fausses côtes et 2 paires de côtes flottantes

Total : 51 os (variable).

b) Squelette appendiculaire

Membre supérieur

Total : 32 os. (x2)

Membre inférieur

Total : 31 os. (x2)

 
 
 

II] Définitions des os du squelette (Source)

Crâne

Le crâne est l'un des principaux groupes d'os de l'anatomie humaine.

Le crâne est formé de vingt-six os : huit os forment la boîte crânienne, qui abrite le cerveau et les osselets de l'oreille interne, et quatorze os faciaux forment la face, les mâchoires, le nez, les orbites, et le plafond de la cavité buccale ; trois os supplémentaires correspondent aux osselets de l'oreille interne, et un autre, l'os hyoïde, se trouve dans le cou et est rattaché au temporal par des ligaments.

Les os du crâne comprennent le frontal (qui constitue le front et la voûte orbitaire), l'occipital (qui forme l'arrière et la base du crâne), les deux pariétaux (qui forment la calotte crânienne et les parties latérales supérieures du crâne), et les deux temporaux (qui forment les parties latérales inférieures du crâne et abritent les osselets de l'oreille interne).

La partie inférieure située le plus en arrière de chaque temporal est appelée apophyse mastoïde ; comme elle est séparée du temporal, même par une suture, elle est souvent considérée comme un os différent.

Le sphénoïde forme la partie centrale de la base du crâne et s'étend des deux côtés, les grandes ailes formant les surfaces latérales plates de la boîte crânienne.

L'ethmoïde est situé entre les orbites et forme les parois et le plafond de la cavité nasale, alors que les trois osselets de l'oreille interne (marteau, enclume et étrier) se trouvent à l'intérieur des temporaux de chaque côté de la boîte crânienne.

L'os hyoïde, en forme de U se trouve dans le cou, et est attaché par des ligaments aux temporaux.

Au niveau de la face, les deux maxillaires forment la majeure partie des orbites, du nez, de la mâchoire supérieure, du plafond de la cavité buccale, alors que les os malaires forment les joues.

Les os lacrymaux sont situés à l'intérieur des orbites et sont rattachés à l'ethmoïde et au maxillaire.

A l'intérieur de la cavité nasale, le vomer, qui se situe au centre et vers le bas, forme l'os fin et plat de la cloison nasale, alors que deux crêtes turbinales inférieures forment les côtés inférieurs et deux os du palais forment le plancher de la cavité nasale ainsi que le plafond de la cavité buccale.

La mandibule est la seule partie mobile du crâne ; elle forme la mâchoire inférieure, et soutient les dents.

Les os du crâne, à l'exception de la mandibule, sont reliés par de très fines sutures, dans lesquelles le périoste de chaque os interagit avec ceux des autres, et sont soudés par un tissu connectif fibreux.

Chez le nouveau-né, ces sutures ne sont pas encore développées ; les os sont reliés par des cartilages qui s'ossifient au cours du temps alors que les os du crâne fusionnent.

Les sutures externes du crâne les plus visibles sont la suture coronale, qui joint le frontal et les pariétaux, la suture sagittale qui lie les deux pariétaux, la suture lambdoïde, qui lie l'occipital et les pariétaux, la suture squameuse, qui lie le temporal et le sphénoïde au pariétal de chaque côté du crâne. Le ptérion est le segment court de la suture qui joint l'écaille du temporal au pariétal.

Les os du crâne présentent également un certain nombre de sinus (cavités) et de trous (et sont appelés de ce fait sinus para-nasaux).

Quatre paires de sinus entourent la cavité nasale (sinus maxillaires). Deux se trouvent dans le maxillaire, et sont appelés sinus maxillaires. Le sphénoïde présente deux sinus para-nasaux, appelés sinus sphénoïdaux, et l'ethmoïde en présente également appelés sinus ethmoïdaux. De plus, les sinus frontaux se trouvent dans le frontal juste derrière la voûte de chaque orbite.

Le trou occipital est une grande ouverture ronde qui se trouve à la base du crâne et permet le passage de la moelle épinière, alors qu'à la base de chaque temporal se trouve le conduit auditif externe. Juste au-dessus de chaque orbite dans le frontal se trouve un petit trou, appelé trou sus-orbitaire, et juste en dessous de chaque orbite, dans le maxillaire, se trouve un trou sous-orbitaire. Deux ouvertures supplémentaires, une de chaque côté du crâne, se trouvent dans les apophyses zygomatiques frontales, et sont pour cette raison appelés trous malaires. De chaque côté de la mandibule, juste sous les canines, se trouvent les trous mentonniers. Ils permettent le passage des vaisseaux sanguins et des nerfs à travers les os.

Les dents sont implantées dans le maxillaire et dans la mandibule, et sont maintenues ensemble pour permettre la mastication par le mouvement de charnière de la mandibule (mâchoire inférieure). Un adulte normal possède trente-deux dents, alignées de manière régulière dans le maxillaire et la mandibule.

Colonne vertébrale

La colonne vertébrale est la principale structure de support du squelette humain. Composée de vertèbres séparées, semi-séparées ou soudées, la colonne vertébrale comporte de nombreuses articulations permettant le soutien et la mobilité du crâne, la flexion du cou et du dos ; elle présente des points d'attache pour les côtes (qui entourent la cavité abdominale) et elle soutient et protège la moelle épinière. La colonne vertébrale est formée de sept vertèbres cervicales formant le cou, de douze vertèbres dorsales formant le haut du dos, et de cinq vertèbres lombaires formant le bas du dos. Le sacrum fait également partie de la colonne vertébrale. Il se compose de cinq vertèbres soudées les unes aux autres qui relient la colonne vertébrale à la ceinture pelvienne et au coccyx. Le coccyx est formé d'au moins quatre vertèbres semi-mobiles qui contribuent à la protection de la partie inférieure du tube digestif. Entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral fait de cartilage qui absorbe les chocs et protège la colonne vertébrale des traumatismes. Les vertèbres sont reliées les unes aux autres par une série de ligaments, comprenant les ligaments inter-transversaires qui s'étendent sur toute la longueur de la colonne vertébrale et qui sont fixés aux apophyses transverses de chaque vertèbre. La moelle épinière qui représente la voie nerveuse principale, afférente et efférente au cerveau, descend le long d'un canal situé au centre de la colonne vertébrale.

Clavicule

La clavicule est un os long, légèrement incurvé, qui forme la partie antérieure de chaque ceinture scapulaire. Située juste au-dessus de la première côte de chaque côté de la cage costale, la clavicule se rattache au sternum à l'avant du thorax, et latéralement sur l'acromion de l'omoplate formant l'articulation acromio-claviculaire.

Omoplate

L'omoplate est un os grossièrement triangulaire qui forme, avec la clavicule, la ceinture scapulaire. L'humérus, ou os supérieur du bras, s'articule avec l'omoplate afin de former l'articulation de l'épaule. Cette articulation se fait au niveau de la cavité glénoïde située dans l'angle supéro-externe de l'omoplate. La partie postérieure de l'omoplate présente une épine qui la traverse latéralement et sépare la face postérieure en deux parties inégales. Cette épine se prolonge latéralement par l'apophyse coracoïde et l'acromion (qui s'articule avec l'extrémité interne de la clavicule). Ces deux éminences osseuses servent de sites d'insertion au tissu conjonctif. Sur l'épine et l'acromion s'insèrent les muscles trapèze et deltoïde. Ces insertions donnent à la ceinture scapulaire un haut degré à la fois de flexibilité et de force.

Acromion

L'acromion est la protubérance latérale partant de l'épine de l'omoplate. Cette protubérance en forme de soc de charrue est le point d'ancrage à la fois des muscles trapèze et deltoïde qui donnent sa puissance à l'épaule lors de la flexion du bras.

Manubrium sternal

Le manubrium est la partie supérieure du sternum. Il est large et en forme de disque. Il s'articule avec le corps du sternum par l'articulation sternale supérieure. Le manubrium s'articule avec les clavicules. Les muscles sterno-cléidomastoïdien, sterno-cléido-hyroïdien et sterno-thyroïdien s'insèrent également à ce niveau. Dans la partie supérieure du manubrium, on trouve la fourchette sternale qui permet le passage de la veine jugulaire le long de l'os.

Apophyse coracoïde

L'apophyse coracoïde de l'omoplate est une courte projection osseuse partant du col de l'omoplate. Cette apophyse est le lieu d'insertion des ligaments acromio-coracoïdiens et coraco-claviculaires, du coraco-brachial, du grand pectoral et de la courte portion du biceps.

Sternum

Le sternum est un os plat en forme de lame, situé au centre de la poitrine. Il sert de site d'articulation des côtes en avant par l'intermédiaire du cartilage costal. Le grand pectoral s'insère également sur le sternum donnant à l'articulation de l'épaule sa puissance pendant la flexion du bras. Le sternum comporte deux articulations en plus de celles des côtes. L'une d'entre elles, appelée articulation sternale supérieure, se situe entre le corps (partie centrale) du sternum et la partie supérieure, plus large, le manubrium. Le manubrium du sternum s'articule avec les clavicules. Les muscles sterno-cléido-mastoïdien, sterno-cléido-hyoïdien et sterno-thyroïdien s'y insèrent. L'articulation inférieure s'appelle l'articulation sternale inférieure. Elle se situe entre le corps du sternum et un petit os en forme de goutte appelé appendice xiphoïde. Sur l'appendice xiphoïde, on trouve des insertions du muscle grand droit de l'abdomen, du muscle triangulaire du sternum et du diaphragme, qui sont responsables d'une bonne partie de la force musculaire nécessaire à l'expansion et à la contraction de l'abdomen.

Côte

Les vraies côtes correspondent aux sept premières paires de côtes. Elles tirent leur nom du fait qu'elles s'articulent en avant avec le sternum, ce qui les distingue des fausses côtes. Les vraies côtes sont également rattachées en arrière aux vertèbres de la colonne. Dans les deux cas, la connexion se fait à l'aide du cartilage costal.

Humérus

L'humérus est un os long qui forme la partie supérieure du bras. Sa tête (l'extrémité proximale) s'articule avec l'omoplate (par la cavité glénoïde) alors que son extrémité distale s'articule avec les os de l'avant bras (le radius et le cubitus) pour former l'articulation du coude.

Vertèbre lombaire

Les vertèbres lombaires sont les cinq vertèbres qui se trouvent au-dessous des vertèbres dorsales et au-dessus des vertèbres soudées qui constituent le sacrum. Les vertèbres lombaires ne présentent pas de facette au niveau du corps, ni d'apophyse transverse (comme en possèdent les vertèbres dorsales) et le corps des vertèbres lombaires est beaucoup plus gros que celui des vertèbres dorsales ou cervicales. Le trou de conjugaison est généralement triangulaire, alors que l'apophyse épineuse forme une pointe vers l'arrière et est rectangulaire, ou en lame de couteau. Les apophyses transverses des vertèbres lombaires (qui représentent également les côtes) ne possèdent pas le trou qui caractérise les vertèbres cervicales. Le large corps de chaque vertèbre lombaire porte le poids des vertèbres qui se trouvent au-dessus d'elle (et du crâne), alors que l'arche sert à créer une sorte de canal le long de la colonne vertébrale pour enfermer et protéger la moelle épinière.

Coude

Le coude est formé par l’articulation de l’humérus avec le cubitus et le radius. La particularité de cette articulation, due à la position des os les uns par rapport aux autres, est de permettre à la fois d’exécuter un mouvement de flexion-extension et un mouvement de pronation-supination (rotation du coude). Ce dernier mouvement est réalisé par exemple, lorsque le sujet porte une cuillère à sa bouche pour manger. Le coude peut subir de nombreuses lésions ; certaines sont consécutives à des traumatismes (fréquents chez les sportifs), d’autres sont des lésions dégénératives souvent liées à des problèmes d’arthrose ou de polyarthrite rhumatoïde. Lorsque la lésion est si profonde que le coude devient douloureux et inutilisable, il faut envisager de remplacer totalement l’articulation atteinte. Le chirurgien orthopédique doit d’abord extraire la partie malade des os et du cartilage formant le coude, pour la remplacer ensuite par une prothèse articulaire, dispositif artificiel destiné à fonctionner à l’identique de l’articulation détruite. Ce traitement doit soulager le patient et lui permettre de recouvrer sa mobilité. Grâce aux progrès techniques réalisés dans ce domaine, la pose de prothèses est aujourd’hui devenue une opération sans risque et très efficace. Toutefois, dans le cas de la chirurgie orthopédique du coude, les résultats sont souvent moins bons que pour la hanche ou le genou : des problèmes mécaniques peuvent survenir, comme lorsque la prothèse se disloque, ce qui constitue l’une des principales causes d’échec.__Avec le temps, il arrive que la prothèse se disloque car l’ensemble qu’elle forme avec l’os et le ciment osseux se fissure. Il existe désormais de nouvelles techniques qui utilisent le développement naturel de l’os, pour que celui-ci et la prothèse forment un ensemble solidaire, sans recourir au ciment. La durée de vie de ces prothèses est souvent plus grande et elles offrent de meilleurs résultats.

Ilion

L'ilion est l'un des trois os qui sont soudés chez l'adulte pour former le bassin. L'ilion est attaché à l'avant au pubis, en bas à l’ischion, et en arrière il s’articule avec le coccyx. Toute sa partie supérieure forme une large aile dont une partie est perceptible à travers la peau : il s’agit de la crête illiaque.

Bassin

L'os iliaque (ou os coxal) crée, avec le sacrum et le coccyx, une enceinte osseuse, le bassin, qui forme la partie inférieure de la cavité abdominale. L'os iliaque est formé de trois os séparés qui se sont soudés : l'ilion (ou aile iliaque), l'ischion et le pubis. L'ilion est le segment très large, en forme d'aile, constituant les surfaces légèrement concaves caractérisant l'arrière et les côtés de la ceinture pelvienne. Plus bas, l'ischion forme le segment osseux plus petit qui supporte le poids du corps en position assise. Enfin, le pubis forme une arche sur le devant du bassin, qui permet à l'urètre, aux vaisseaux sanguins, et aux nerfs de sortir de la ceinture pelvienne et de se rejoindre vers les organes génitaux externes et la partie inférieure du corps. L'os iliaque s'articule avec le sacrum en arrière (se reliant ainsi au reste de la colonne vertébrale), et avec les membres inférieurs, par l'intermédiaire des énarthroses formées par les deux cavités cotyloïdes de l'os iliaque et la tête de chaque fémur.

Sacrum

Le sacrum est la partie de la colonne vertébrale située entre la colonne lombaire et le coccyx. Il se compose de cinq vertèbres soudées les unes aux autres qui forment une seule structure osseuse. Le sacrum comporte une crête sacrée médiane (située le long de la face postérieure du sacrum) qui résulte de la fusion des apophyses épineuses des vertèbres le composant. Sous cette crête sacrée se trouve le canal sacré, un tunnel allant du sommet du sacrum à un hiatus (ouverture) situé près de sa base. Quatre paires d'orifices (trous sacrés) percent le sacrum de chaque côté de la ligne médiane (centre) où se trouve la crête sacrée intermédiaire formée par la fusion des apophyses articulaires des vertèbres qui le composent. De chaque côté de la crête sacrée intermédiaire se trouve une crête sacrée latérale formée par la fusion des apophyses transverses des vertèbres. Ainsi, à la différence des vertèbres supérieures de la colonne vertébrale, il n'existe pas de ligaments inter-transversaires dans le sacrum : ils sont remplacés par la fusion des apophyses. Les crêtes n'apparaissent pas sur la face antérieure du sacrum, mais les trous sacrés sont bien visibles.

Symphyse pubienne

La symphyse pubienne est l'articulation frontale reliant les deux os du pubis. La symphyse se compose de cartilage durci et calcifié. Chez la femme, elle est recouverte d'un panicule adipeux épais, appelé mont de Vénus, situé juste au-dessus des grandes lèvres. A la puberté, le mont de Vénus se couvre de poils pubiens qui persisteront pendant toute la vie de la femme adulte.

Vertèbres coccygiennes

Le coccyx se compose de trois à cinq vertèbres rudimentaires. Souvent, la première de ces vertèbres coccygiennes est séparée, alors que les autres sont soudées. L'articulation entre les vertèbres coccygiennes et le sacrum donne une certaine flexibilité au coccyx, ce qui est particulièrement utile pour absorber les chocs subis en s'asseyant ou en tombant. Le coccyx est extrêmement sensible aux chocs et se fracture facilement, par exemple, lors d'une chute. De plus, une lésion du coccyx peut endommager les nerfs des membres inférieurs car un grand nombre de voies nerveuses passent à cet endroit. La première vertèbre coccygienne est jointe au sacrum au niveau de la facette inférieure du sacrum.

Pubis

Le pubis est l'un des trois os pelviens qui se soudent pour former la ceinture pelvienne. Le pubis est situé juste en avant et au-dessous de la vessie. Au milieu du pubis se trouve la symphyse, l'endroit où se soudent les deux parties du pubis.

Radius

Le radius est l'un des deux os longs (l'autre étant le cubitus) qui forment l'avant-bras. Le radius s'articule à chacune de ses extrémités avec le cubitus, et avec l'humérus au coude et certains des os du carpe au poignet. Lorsque la paume est tournée vers le haut (une position appelée supination), le radius est du côté latéral de l'avant-bras (celui du pouce). Lorsque la paume est tournée vers le bas (pronation), le radius croise le cubitus au milieu de l'avant-bras.

Ischion

L'ischion est l'un des trois os qui sont soudés chez l'adulte pour former le bassin. L'ischion supporte le poids du corps en position assise et est attaché à l'avant au pubis, à l'arrière et latéralement à l'ilion (ailes iliaques). Les larges orifices situés dans l'ischion des deux côtés du bassin au-dessous du pubis sont appelés trous ischio-pubiens.

Cubitus

Le cubitus est l'un des deux os longs (l'autre étant le radius) qui forment l'avant-bras. Le cubitus s'articule à chacune de ses extrémités avec le radius, et avec l'humérus au coude et certains des os du carpe au poignet. Lorsque la paume est tournée vers le haut (une position appelée supination), le cubitus est du côté médial de l'avant-bras (celui de l'auriculaire). Lorsque la paume est tournée vers le bas (pronation), le radius croise le cubitus au milieu de l'avant-bras.

Os du carpe

Les os du carpe, ou os du poignet, comprennent huit os individuels qui composent chaque poignet. Les petits os s'ajustent parfaitement les uns aux autres, permettant une grande flexibilité du poignet, tout en gardant l'intégrité structurale. Les huit os du poignet sont le scaphoïde, le semi-lunaire, le pyramidal, l'os crochu, le grand os, le trapézoïde, le trapèze et le pisiforme. Ils s'articulent avec les métacarpes, le radius et le cubitus.

Métacarpes

La main comprend cinq os longs qui s'étendent entre le carpe (le poignet) et les phalanges (os des doigts). Ces os appelés métacarpes sont numérotés en commençant par celui du pouce (nø 1). La tête (extrémité distale) de chaque métacarpe est renflée au site de son articulation avec la phalange correspondante, et comporte de petites projections ou nodules auxquels s'attachent les ligaments des doigts et de la paume.

Phalanges

Les os des doigts (et des orteils) sont appelés phalanges. Chaque doigt comprend trois phalanges, à l'exception du pouce, qui n'en a que deux. Les phalanges sont identifiées en se référant à leur position par rapport au corps lorsque la main est étendue. Les os situés à l'extrémité des doigts sont les phalanges distales, dans la mesure où elles sont les plus éloignées du corps. Les suivantes sont les phalanges médiales (absente dans le pouce). Celles qui s'articulent avec les métacarpes de la main sont les phalanges proximales. Les extrémités des phalanges sont quelque peu renflées au site de l'articulation avec les autres os. Ces éminences servent également de points d'ancrage pour les ligaments phalangiens.

Fémur

Le fémur est l'os le plus long du corps et constitue la partie supérieure de la jambe ou cuisse. Il s'articule avec la cavité cotyloïde de l'os iliaque au niveau de sa tête. Avec le tibia, le péroné et la rotule, il forme l'articulation du genou à son extrémité inférieure. Chaque fémur doit porter directement tout le poids de la partie supérieure du corps.

Rotule

La rotule (os du genou) est un petit os de l'articulation du genou qui ressemble à une larme renversée. La rotule est connectée à l'articulation par les ligaments menisco-rotuliens interne et externe, et à la tubérosité du tibia par le ligament rotulien. Elle n'est pas visible sur la vue postérieure (de dos) et a été enlevée de la vue antérieure (frontale) pour montrer l'articulation et les tissus connectifs des os qui se trouvent en dessous.

Tibia

Le tibia, l'os le plus robuste de la jambe, supporte l'essentiel du poids du corps. Son extrémité supérieure, proximale (tête) s'articule avec le péroné auquel il est parallèle et avec le fémur pour former l'articulation du genou. A son extrémité inférieure, ou distale, il s'articule avec le péroné et l'astragale de la cheville. Les parties renflées qui terminent la portion distale du tibia sont appelées les malléoles. La malléole interne et la malléole externe forment les deux grosses bosses qui caractérisent l'articulation de la cheville.

Péroné

Le péroné est le plus petit des deux os de la jambe. Il s'articule à chaque extrémité avec le tibia, qui lui est parallèle ; en outre, sa tête (extrémité supérieure) s'articule avec le fémur au niveau de l'articulation du genou, et son extrémité inférieure avec les os de la cheville, ou tarse. Le péroné est également appelé fibula, signifiant " agrafe " en latin, en raison de son rôle d'" armature " pour la jambe.

Os du tarse

Le talon et la cheville, ou tarse, sont constitués de l'arrangement compact de sept os. Les os du tarse comprennent le scaphoïde, les trois cunéiformes, le cuboïde, l'astragale et le calcanéum (formant également la saillie du talon). Ces os du tarse sont généralement disposés en deux rangées, postérieure (ou proximale car la plus proche du corps) et antérieure (ou distale car la plus proche des orteils). Les os du tarse de la rangée antérieure s'articulent avec les cinq métatarsiens.

Métatarses

Le pied comporte cinq os longs qui s'étendent du tarse aux phalanges (os des orteils). Les métatarsiens sont numérotés en commençant par celui du gros orteil (I). La tête (extrémité distale) de chaque métatarsien est bulbeux au site de son articulation avec la phalange, et comporte de petites projections ou aspérités sur lesquelles s'attachent les ligaments des orteils et du pied.

Phalanges

Les os des doigts (et des orteils) sont appelés phalanges. Chaque doigt comprend trois phalanges, à l'exception du pouce, qui n'en a que deux. Les phalanges sont identifiées en se référant à leur position par rapport au corps lorsque la main est étendue. Les os situés à l'extrémité des doigts sont les phalanges distales, dans la mesure où elles sont les plus éloignées du corps. Les suivantes sont les phalanges médiales (absente dans le pouce). Celles qui s'articulent avec les métacarpes de la main sont les phalanges proximales. Les extrémités des phalanges sont quelque peu renflées au site de l'articulation avec les autres os. Ces éminences servent également de points d'ancrage pour les ligaments phalangiens.

III] Remarques (Source)

Le nombre d'os de notre corps humain est de 300 os quand on était nouveau-né. Mais quand le corps grandit, des dizaines d'os se soudent entre, ce qui donc réduit leur nombre. Le poids du squelette humain est d'environ 17kg en moyenne.

L'os le plus long, le fémur, qui se situe dans la cuisse, mesure environ 76 cm: c'est un record humain.

Quand aux os les plus petits, ce sont le marteau, l'enclume et l'étrier, et plus précisément l'étrier, et ils se trouvent dans l'oreille moyenne.

A l'age adulte, on compte 206 os repartis dans le squelette axial (crâne, colonne, cage thoracique) et le squelette appendiculaire (les membres inférieurs et supérieurs reliés au squelette axial par respectivement la ceinture pelvienne et scapulaire (épaule)).

 
Toute une aventure ! Passionnante... n'est-ce pas !