articles
réactions
Alala - 27.07.2008 | 0 réactions | #link | rss
Parfois on se relie et tout n'est pas à jeter, mais se dire qu'il faut retravailler les textes, c'est plutot laborieux ! Je n'ai pas assez de recul pour me corriger et je ne me rappelle pas forcément du sentiment que j'explorais au moment précis ou j'écrivais ! "Je suis comme un vent d'oiseaux" je ne me souviens plus d'où ça vient ça ! Si t'es en train de lire, tu te demandes si c'est bien la même personne, dont tu as lu les précédents articles, qui parle ! Ben je te rassure c'est la même :p ! JE VEUX QU'ELLE REVIENNE MON ECRITURE !

"Bien que le jour est commencé à se coucher, quelques lumières chaudes et douces s'attardent sur ma colline. Je sens encore le soleil ardent, le bien nommé, réchauffer mon visage et peindre mon horizon rougissant. Tous rentrent au coeur des maisons franches qui accueillent les bras ouverts les bons hommes, leurs femmes et leurs enfants. Quant à moi, qui me parfume au solitaire, je reste à voir les derniers battements envolés et les voix des champs. L'herbe rosée s'assoupit, le ciel baisse ses yeux, mais mon sommeil semble s'être égaré. Il ne fait pas vraiment nuit, les étoiles sourient de me voir les contempler, lorsque soudain réveillées par la vie, quelques âmes se pressent à mon côté. Depuis mes hauteurs rochées, j'entends la mer rentrer au port, les tombes se rafraîchir le corps et des violons se mettre à danser. Je sens le froid m'inviter à prendre congé et glisser dans ma main docile, la beauté du monde fragile. Le vent soulève mes cheveux ralentis, mes yeux transpirent quelques larmes dérobées, rapportant de mon embardée, une prière à la vie. Je suis éveillé, envahi par mon propre mystère. Une tendresse reconnue se dépose contre terre, j'inspire la saveur teintée de la nuit et abandonne à la faveur du spectre, les éclats de mon esprit."

"Si je n'étais que l'amour, je peindrais la route en vert et je couperais des feuilles en quatre. Je marcherais au bord du vide, j'enfilerais des chaussettes trouées et je chanterais des tragédies de l'époque romaine. Je volerais le coeur des filles et les offrirais à des prisonniers esseulés, je grimperais en haut des tours du monde et lâcherais ma voix à l'abordage du temps qui passe. Si je n'étais que le temps, je mourais à l'infini, je nagerais au plus profond des océans et quitterais l'invisible. je maquillerais mes yeux de bleu poussière et profiterais de danser avec chaque personne qui m'aurait vu m'écouler. Je serais la vie et mentirais sur mon âge. Si je n'étais que l'air, je caresserais le visage de l'eau, tremperais mes mains dans le soleil chaud et m'endormirais dans les bras des nuages. Fatigué de voyager, je passerais mes vacances au sommet des montagnes et soufflerais doucement pour que les bateaux rejoignent le rivage. Mais je ne suis que la pluie qui arrose l'âme de la nature, qui trompe les flaques asséchées en leur promettant de me laisser venir, qui joue de ses vibrations musicales et tente d'être pure comme au premier jour de l'univers. Amante de la terre qui me respire, j'attends d'être à elle quand le ciel le désire et lui déverse alors mon amour insondable. Je reste à ses côtés lorsque s'évapore notre étreinte et murmure des baisers à son oreille. Je ne suis que le pluie qui va et qui vient, qui ne dors jamais sans pleurer sur la mer. "
Alala - 13.07.2008 | 0 réactions | #link | rss

Ah j'étais vraiment trop chou ! Ah ! J'ai pas toujours été un Ti Monstre, avant j'étais un Tit' ange et mainan je suis un Ti chou !

RNI ! 1* je vais aller voir Anouck à son camp à Etueffont et je vais la kidnapper ! 2* je vais chopper une tof de Séverine (défi 1) 3* où sont mes lunettes ? 4* l'autre elle va me payer pour mes collages ou je la kike ! 5* je veux l'alboum de Brooke Waggoner stoplè Chouchou ....

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch