Aujourd'hui j'ai vu que les petites choses que je faisais, avaient vraiment un impact. Je crois que le temps que j'y consacre au lieu de passer celui-ci à faire de grands discours, s'avère plus utile que de passer mon temps à essayer de convaincre des gens que mon point de vue est le meilleur, que j'ai la science infuse (surtout en ce qui concerne les insectes à 6 ou 8 pattes ou TGV contre Corail). Je suis contente d'être quelqu'un de simple qui a de la chaleur humaine à revendre et qui sait porter sur les gens un regard bienveillant, même si ils ne le voient pas toujours. J'aime qui je suis et ce n'est pas de l'égocentrisme et je crois qu'écouter les autres ce n'est pas donner à tout le monde, surtout quand le seul son qu'on a en echo dans ses oreilles, c'est sa propre voix.
Alors j'ai peut-être un jugement hâtif parfois sur certaines personnes, mais elles ne se montrent pas non plus sous leur meilleur jour et que la politesse qu'elles pensent avoir pour acquise n'en est pas, que le savoir qu'elles ont, est seulement un artifice qu'elles exhibent à défaut d'avoir autre chose à dire ou à montrer. Les gens ne sont pas vrais ou ont peur de l'être, mais à ce moment là elles ne se rendent pas compte de l'image qu'elles renvoient et dont elles ne peuvent plus se défaire.



Maia Hirasawa "Still June" de l'album "Though I'm Just Me"