Hong Kong c’est une ville, mais aussi un petit regroupement d’îles. La plus grande est Lantau. C’est sur celle si que ce trouve le nouvel aéroport de Hong Kong, Disneyland et un grand Buddha de bronze de 22m de haut.

Le Buddha était aujourd’hui ma destination. Départ ce matin... enfin matin... après le réveil que j’avais mis pour 8 :30 et finir à me lever à 10h30... je crois que je suis une larve en général, si j’ai pas une obligation de me lever j’arrive pas. Et encore moins quand je suis en vacances. Ou peut être que le lit dans mon hôtel est tout simplement trop bon ? Faut dire que avec ces plus de 2m de large et long avec un total de 7 coussins c’est bien parti.

Bon je disais, je prend le métro (qui en passant est super propre, interdiction de fumer, cracher, manger et boire) et je me retrouve à Tung Chung, depuis là plusieurs options sont ouvertes pour aller au Buddha. A pied, un bus ou un taxi.

À pied non car j’ai l’intention d’y arriver avant que le soleil soit trop bas. Le bus... bin j’ai toujours pas compris comment ça marche. Si vous croyez que sur Genève c’est nul... Hong Kong c’est tellement plus simple. La fois où j’ai pris le bus le conducteur ne voulais pas de mon argent et son anglais était trop limiter pour m’expliquer pourquoi et m’a simplement fait comprendre de m’assoire. Et il m’a dit « Have a nice day » quand je suis sorti du bus... les locales ont tous dans le porte money une carte ou il suffi de passer sur le détecteur dans le bus et ça fait; bip. Moyen de payement très répandu de ce que j’ai pu constater. C’est pour quand chez nous ça ?

Tout ça pour dire que j’ai pris le taxi. Dans une mentalité Suisse on pourrais comparé mon trajet comme si je montais dans la station de sky la plus proche en taxi, sauf que je ne paye pas 500 CHF mais seulement 100 HK$ (~16 CHF) pour avoir passer 45min et un bon nombre de kilomètre en zigzag dans la montage. C’est très correcte je trouve. Bon si ça ce trouve j’aurais pus prendre le bus gratos mais je n’aurais pas eu une discussion sympathique avec le chauffeur de taxi. Et des petits stops pour prendre des photos.

Premier stop, le Buddha de do est visible au loin.


Le problème avec Hong Kong si vous voulez faire des photos des paysages... c’est la brume constante. Généralement la visibilité est seulement de quelques kilomètres. D’après le chauffeur là j’ai de la chance car hier il y avait nada à voir.

Finalement j’y suis, devant un grand nombre d’escaliers à monter.

Et comme par magie un grand plan deux minutes après. Petit détail, au pied de l’escalier il est possible d’acheter des bons pour avoir un repas dans le restaurant végétarien du temple de Po Lin. Mais vous pouvez seulement manger si vous avez reçu le tampon au pied du Buddha.

Et voici le temple de Po Lin, enfin pouvoir manger vu que je suis parti sans prendre de petit déjeuner. Même si pour mon goût dans un repas végétarien il n’y a pas suffisamment de viandes...

Voilà après avoir pris des forces on monte sur la montagne... en fait non, l’excuse primaire est que je pensais plus descendre pour rejoindre Tung Chung. Mais surtout vous voulez que je fasse quoi sur une montagne avec un gros nuage dessus ? Enfin j’ai fait ce que je pouvais en faire, prendre la photo depuis le bas, depuis en haut je peux vous montrer une photo du brouillard depuis le Jura ça reviens au même.

Je poursuis mon chemin qui descend. Qui descend de façon très rapide, c’est pas ce qu’il y a de plus agréable à marcher avec un sac lourd.

Chemin littéralement bloquer par des rochers. Ça fait plaisir après 1h de marche sans le moindre panneau ou chemin alternatif... bon ce n’était pas bloquer, suffi de passer le rocher. Mais la première impression est là quand même.

Presque de retour dans la ville, un dernier zoom sur la montage, le soleil et les nuages.

Bilan de la journée ? J’ai très apprécier la baignoire dans ma chambre et même si ces derniers jours j’ai beaucoup marché. Là j’ai vraiment fait une bonne balade.

Aller demain du moins sérieux, Disneyland au programme.