Après discussion avec un collègue il y a une heure, je me suis dit qu'il serait peut-être bon de remettre quelques pendules à l'heure en ce qui concerne les tricheries les plus vieilles (et les plus foireuses) pour se faire upgrader en business-class.

1. La plus connue, mais surtout la plus foireuse, c'est, lorsque vous partez pendant une période de vacances. Les vols sont pleins, c'est le foutoir. Vous vous dites que l'avion sera survendu et que, en arrivant en dernier, comme il ne restera plus de place en éco, ils vous upgraderont en porte...
Dommage! Depuis la création des programmes de fidélité des compagnies (ou alliances), ce sont les passagers fréquents qui se font upgrader pour vous laisser une place en éco. Ou encore, si vous n'avez pas de bol, vous prendrez le vol suivant!

2. Monsieur (ou Madame) part en voyage d'affaires et emmène sa tendre moitié (officielle ou clandestine). Monsieur part en business car c'est l'entreprise qui paye. Par contre, la douce moitié a un billet economy... Que fait Monsieur? Un scandale en porte, avec toutes sortes de menaces. Le résultat final, dans 99% des cas, c'est soit le downgrade (passage en classe inférieure) volontaire de Monsieur qui se voit menacer de se faire débarquer (ça la fout mal pour un voyage d'affaires), soit Monsieur accepte finalement de payer l'upgrade, soit en argent, soit en "miles" du programme de fidélisation (deux choses qu'il cherchait à économiser en faisant son scandale).

3. Petite variante de la deuxième méthode foireuse, c'est de prendre un billet business pour soi et mettre les enfants en economy. Ensuite, directement au check-in, faire un scandale pour que les enfants soient upgradés pour voyager avec soi. En règle générale, les bagages sont immédiatement mis en stand-by (résultat, à l'avion, les bagages sont mis de côté en attente de confirmation si les passagers voyagent ou non) et on envoie la "charmante" famille en porte. Là, de deux choses l'une : soit le passager accepte d'être downgradé, soit on les débarque... La troisième solution, plus courante pour les passagers du Golfe mais très rare pour des européens (ce n'est pas du racisme, je précise, mais un constat), c'est de faire voyager les enfants en tant que mineurs non-accompagnés en acceptant de payer la taxe d'assistance des enfants et les récupérer à l'arrivée...

Je précise juste que, bien sûr, en cas de downgrade, les passagers sont généralement indemnisés (en général, mais je ne connais pas toutes les procédures de toutes les compagnies).

Tout ça pour dire que le moyen le plus sûr de voyager en business avec un billet éco, c'est encore d'avoir des "miles" et de les utiliser!

Un de ces jours, pour ceux qui ont du mal à comprendre certains termes, je préparerai un lexique de termes du métier.