articles
réactions
quedemots - 29.07.2014 | 0 réactions | #link | rss
Le petit véhicule Opportunity, lancé sur Mars par la Nasa en 2004, a parcouru plus de distance sur la Planète Rouge que n'importe quel engin ayant roulé sur un autre corps céleste, a annoncé l'agence spatiale américaine.

Depuis son arrivée sur Mars, Opportunity, propulsé par l'énergie solaire, a couvert un peu plus de 40 kilomètres. Il a ainsi battu le record officieux établi par le robot Lunokhod 2, lancé par l'Union soviétique sur la Lune en 1973.

Opportunity est allé plus loin que n'importe quel autre véhicule roulant sur la surface d'un autre monde, a déclaré John Callas, du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa à Pasadena, en Californie (ouest).

C'est remarquable si l'on considère qu'Opportunity ne devait à la base rouler que sur 1 kilomètre et qu'il n'a pas été conçu pour de telles distances, a-t-il ajouté.

Opportunity, engin de mesure qui pèse environ 180 kilos et doté de six petites roues, ainsi que son jumeau aujourd'hui hors d'usage Spirit, ont découvert des traces d'environnements humides sur Mars, certains ayant pu être propices à la vie.

Grâce à une avancée de 48 mètres le 27 juillet, Opportunity, qui explore aujourd'hui le cratère Endeavour sur Mars, a dépassé les 40 kilomètres parcourus (40,25 km très précisément).

S'il est en mesure d'accomplir un autre marathon (un peu plus de 42 kilomètres), Opportunity pourrait arriver sur un autre lieu d'exploration très intéressant, surnommé Marathon Valley par les scientifiques.

Conduire ce petit robot à six roues n'est pas chose aisée puisque les scientifiques de la Nasa sont confrontés à un temps de réponse compris entre 4 et 20 minutes après l'envoi de chaque commande. Et une fois la tâche accomplie par Opportunity, le robot envoie une confirmation à la Terre... qui met à son tour entre 4 et 20 minutes pour revenir vers les ordinateurs de la Nasa.

En cas de problème, impossible donc d'intervenir rapidement, et c'est d'ailleurs ce qui avait causé la perte de Spirit, le robot jumeau d'Opportunity. Celui-ci a avancé dans un terrain plus souple que prévu et il s'est embourbé en avril 2009. Malgré toute l'inventivité et tous les efforts des chercheurs, le petit robot, dont deux roues sont en outre tombées en panne, n'a jamais pu se dégager.

Pour piloter à distance Opportunity, les personnels de la Nasa préparent une liste de commandes qu'ils testent dans un premier temps sur un logiciel qui sert en quelque sorte d'avatar. Une fois les commandes validées, elles sont envoyées à Opportunity qui, de son côté, ne fonctionne que le jour sur Mars pour que ses batteries solaires soient suffisamment chargées.

Son descendant, le robot Curiosity lancé en 2012, a parcouru seulement 8,6 kilomètres jusqu'à présent, a précisé la Nasa à l'AFP. Et sa destination finale ne lui permettra pas a priori de rouler autant que son prédécesseur Opportunity.

Selon la Nasa, Lunokhod 2, qui s'était posé sur la Lune le 15 janvier 1973, a parcouru 39 kilomètres en moins de cinq mois. Ce chiffre est basé sur de récents calculs effectués grâce aux images d'un module de reconnaissance autour de la Lune, sur lesquelles on voit les traces laissées par Lunokhod dans le sol lunaire.


Texte de : AFP
juillet 2014
quedemots - 05.09.2012 | 0 réactions | #link | rss
Voyager 1, la sonde spatiale de la Nasa lancée en 1977, approche le bord du système solaire et est peut-être déjà en train de danser à la limite de l'espace intersidéral, ont déclaré les scientifiques responsables du projet mardi.

Au cours d'une conférence marquant le 35ème anniversaire du projet Voyager, ils ont expliqué qu'il pourrait se passer des jours, des mois ou des années avant que la sonde n'entre dans l'espace intersidéral.

En mai dernier, une brusque augmentation des rayons cosmiques touchant l'appareil avait nourri les espoirs qu'il ait été tout proche de l'héliopause, qui marque la limite entre notre système solaire et l'espace intersidéral.

Mais les mesures effectuées depuis ont montré des fluctuations indiquant que l'engin, bien que proche des confins du système solaire, n'y est pas encore parvenu.

La question est de savoir combien de temps il reste avant que Voyager 1 n'atteigne l'héliopause, et ça nous ne le savons pas, a dit Edward Stone, le responsable scientifique de la mission lors d'une présentation au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa à Pasadena (Californie, ouest).

Relevant que Voyager 1 avance de 1,600 milliard de km tous les trois ans, il a estimé qu'il était difficile d'imaginer que ce sera encore long.

La Nasa a décrit la sonde Voyager 1 - maintenant distante de 18 milliards de km du Soleil - et son compagnon Voyager 2 comme les plus éloignés des représentants actifs de l'humanité et de ses désirs d'explorer.

Voyager 2 a été lancée le 20 août 1977, peu avant sa jumelle Voyager 1, lancée le 5 septembre.

Les deux sondes ont été conçues pour étudier les plus grosses planètes de notre système solaire, Jupiter et Saturne.

Elles ont parfaitement rempli leur mission première et profitant d'un alignement planétaire se sont dirigées ensuite vers Uranus et Neptune.

Voyager 1 et 2 ont transmis des images époustouflantes de Jupiter et de Saturne en 1979 et 1980 puis d'Uranus et de Neptune en 1986 et 1989 respectivement.


Texte : AFP
septembre 2012
quedemots - 16.04.2011 | 0 réactions | #link | rss
Du 16 au 25 avril, l'essaim d'étoiles filantes des Lyrides sera visible au firmament. Son pic d'activité aura lieu dans la nuit du Vendredi saint au samedi de Pâques. Dans l'heure après minuit, les astronomes s'attendent à une météorite toutes les cinq minutes.

Au point culminant, jusqu'à une vingtaine d'étoiles filantes devraient chuter chaque heure. Certaines seront toutefois trop peu lumineuses pour être vues.

Comparée à d'autres chutes de météorites, cette fréquence est plutôt faible. Les Quadrantides en janvier ou les Géminides en décembre envoient une centaine de boules de feu dans l'atmosphère par heure.

Les étoiles filantes sont des particules de poussière ou de météorites qui se consument en entrant dans l'atmosphère. La source de l'essaim des Lyrides est la comète périodique Thatcher. Le radiant de cet essaim se situe dans la constellation de la Lyre. L'observation la plus ancienne date d'il y a 2600 ans en Chine.

Texte de : ats
avril 2011
quedemots - 03.01.2011 | 0 réactions | #link | rss
L'observation de l'éclipse du 4 janvier, où la Lune cachera partiellement le Soleil, est dangereuse pour les yeux qu'il faut protéger par des lunettes "complètement opaques à la lumière normale", indique vendredi la Direction générale de la Santé (DGS).

L'éclipse, rappelle la DGS dans un communiqué, sera visible à peu près de 7h50 à 10h30, selon les lieux, avec un pourcentage maximal d'"obscuration" vers 9h00.

Un événement de ce type, avec observation directe du Soleil, fait courir des risques de lésions cornéennes "à type de kératite", liées essentiellement aux ultraviolets, "douloureuses mais réversibles en quelques jours".

Mais aussi des risques de lésions rétiniennes "à type de brûlures rétiniennes, liées à l'effet thermique du rayonnement solaire et à un effet photochimique sur les cellules rétiniennes particulièrement fragiles". Cet effet "peut être irréversible et conduire à une altération définitive de la vue".

La DGS recommande donc aux personnes qui désireraient observer l'éclipse partielle de soleil de se munir de "lunettes spéciales de protection complètement opaques à la lumière normale", avec le marquage CE de conformité.

Il existe à cet égard des lunettes à monture en carton avec, à la place des verres, des films en polyester recouverts d'une fine couche d'aluminium ou des films en polymère noir teintés dans la masse.

Selon la DGS, ces lunettes, si elles ont déjà été utilisées à une autre occasion, doivent avoir été conservées dans de bonnes conditions pour que le filtre ne se soit pas dégradé.

La DGS suggère aussi l'emploi de verres de soudeur (n°14, de bonne caractéristique optique), qui constituent selon elle "la meilleure protection".

Elle met en garde contre l'utilisation de moyens de protection comme des verres fumés, des films radiologiques ou de simples lunettes de soleil.
Ultime conseil de la DGS: "Limiter à quelques minutes les observations du Soleil et effectuer un temps de pause entre deux observations afin de reposer les yeux".

Texte de : AFP
décembre 2010
quedemots - 06.07.2010 | 0 réactions | #link | rss
Une éclipse solaire totale est prévue le 11 juillet prochain, presque entièrement au-dessus du Pacifique Sud.
quedemots - 01.07.2009 | 0 réactions | #link | rss
L'Observatoire astronomique de Vicques, dans le canton du Jura, a découvert un astéroïde de 800 mètres de diamètre qui s'approche en ce moment de la Terre. Baptisé "2009 KL2", ce bolide va la frôler début septembre, à 67 millions de km de distance.

L'astéroïde "2009 KL2" appartient à la famille des géo croiseurs, c'est-à-dire des corps célestes qui s'approchent parfois très près de la Terre. Pour certains scientifiques, ce type d'astres aurait provoqué la disparition des dinosaures voici quelques 65 millions d'années lors d'une collision.

La découverte de ce 1er NEO (Near Earth Object) jurassien a été officialisée par l'Union astronomique internationale, a annoncé la société jurassienne d'astronomie. C'est dans la nuit du 19 au 20 mai que l'équipe jurassienne a découvert cet astéroïde, plus petit objet repéré à ce jour par le télescope de l'observatoire.

"Si l'on ne cherche pas l'on ne trouve pas", a expliqué Michel Ory, astronome amateur âgé d'une quarantaine d'années. "Les Etats-Unis investissent massivement depuis plus d'une décennie pour détecter les géo croiseurs", ajoute le Jurassien.

Dans le monde, les astronomes amateurs en découvrent environ un tous les deux mois. Cet intérêt des professionnels, notamment les Etats-Unis, pour les NEO s'explique par le fait que ces astéroïdes sont tombés sur la Terre et qu'ils permettent d'en savoir plus sur le passé du système solaire.

Jamais un amateur en Suisse n'avait encore découvert un astre géo croiseur. "2009 KL2" sera suivi régulièrement jusqu'au mois de novembre par la société jurassienne d'astronomie. Il est le 4e NEO découvert depuis le sol suisse. Les trois premiers l'ont été par l'Observatoire de Zimmerwald de l'Université de Berne.

"Il existe peu de domaines scientifiques qui permettent à des amateurs de faire des découvertes", note l'enseignant jurassien. Michel Ory avait découvert l'année dernière une comète. La masse gazeuse de 20'000 kilomètres de diamètre porte désormais son nom P/2008 Q2 Ory.

Lien: www.jura-observatory.ch/

Texte de : ats
08 juin 2009
quedemots - 21.02.2008 | 2 réactions | #link | rss
Une éclipse totale de lune se produira dans la nuit de mercredi 20 à jeudi 21. Si le ciel est dégagé, le phénomène sera observable dans toute l'Europe centrale.

L'éclipse débutera le jeudi 21 février à 01h35. C'est à ce moment que la lune entrera dans l'ombre de la terre. La phase d'éclipse totale proprement dite commencera à 04h01 et se terminera à 04h51. La lune quittera définitivement l'ombre de la terre à 07h17.

La dernière éclipse totale de lune visible depuis l'Europe s'est produite le 26 février 2007. Une éclipse partielle aura lieu le 16 août 2008. Pour la prochaine éclipse totale observable depuis l'Europe, il faudra attendre le 15 juin 2011.

Texte de : ats

février 2008

NB: J'ai pu voir de belles photos sur ce site : http://eclipse.bleublog.ch/
quedemots - 03.03.2007 | 6 réactions | #link | rss
Eclipse totale de lune dans la nuit de samedi à dimanche

La lune va disparaître complètement pendant plus d'une heure à l'occasion d'une éclipse totale dans la nuit de samedi à dimanche. Le spectacle sera visible dans toute l'Europe, pour autant que le ciel soit dégagé.

Le phénomène céleste débutera samedi à 21h16. C'est à ce moment que la lune entrera dans l'ombre de la terre. L'éclipse totale débutera elle à 23h44 et se prolongera jusqu'à dimanche à 0h58, a indiqué l'Observatoire de Zurich. La lune quittera l'ombre de la terre à 3h25.

La prochaine éclipse totale de lune aura lieu le 28 août, mais elle ne sera pas visible en Europe. Il faudra attendre celle du 21 février 2008 pour admirer à nouveau le phénomène sur le Vieux continent.

Texte de: (ats / 26 février 2007
quedemots - 17.05.2006 | 0 réactions | #link | rss
Cette nuit je vais scruté le ciel en espérant de voir la comète. Elle vient tout les 4 à 5 ans frollé la terre à des milliards de kilomètres. D'après ce que j'ai lu sur le Web, il faut regardé au nord-est. Et elle sera dans les parage jusqu'au mois de juin.
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch