Les inondations frappant l'Afrique de l'Ouest depuis juin, début de la saison des pluies, ont fait au moins 187 morts et affecté 635.273 personnes, a indiqué mardi à Dakar le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha).

Le précédent bilan d'Ocha, en date du 10 septembre, faisait état de 159 morts et 624.877 personnes affectées.

Les pays enregistrant le plus de morts, y compris des personnes ayant succombées à la foudre, sont la Sierra Leone (103), suivie du Ghana (24), du Mali (20), de la Côte d'Ivoire (19), du Burkina Faso (8), du Niger (7) et du Sénégal (6).

Les pays comptant le plus de personnes affectées sont le Sénégal (264.000), suivi du Burkina Faso (150.000), du Niger (79.129), du Ghana (55.000), de Guinée (27.464), du Bénin (20.000), du Mali (12.506), de Gambie (12.183), de Mauritanie (9.000), de Côte d'Ivoire (2.000) et de Sierra Leone (1.455).

En outre "des dégâts matériels sont notés avec la destruction de biens personnels et publics tels que les habitations, les cultures vivrières, les infrastructures socio-économiques que sont les écoles, les maison, les hôpitaux, les routes et ponts", précise un communiqué d'Ocha.

En 2007, de graves inondations avaient tué quelque 300 personnes en Afrique, de l'ouest à l'est du continent, et affecté 1,5 million de personnes.

Texte de : AFP
septembre 2009