L'écrivain argentin Ernesto Sabato est décédé à l'âge de 99 ans dans sa maison de Santos Lugares, dans la province de Buenos Aires, a annoncé samedi à la presse son épouse, Elvira Gonzalez Fraga.

Il a eu une bronchite il y a quinze jours et à son âge, c'est terrible, a déclaré Mme Gonzalez Fraga en confirmant le décès de celui qui était le plus grand écrivain argentin encore en vie.

L'auteur du Tunnel (1948), de Héros et Tombes (1961) et de L'Ange des ténèbres (1974) aurait été centenaire le 24 juin, et il devait faire l'objet dimanche d'un hommage à la Foire du Livre de Buenos Aires.

Né le 24 juin 1911 à Rojas, dans la province de Buenos Aires, d'un père d'origine italienne et d'une mère d'origine italo-albanaise, Sabato était le principal auteur argentin encore en vie.

Il avait reçu en 1984, le Prix Cervantes, la plus haute distinction de la littérature en langue espagnole.

Cette même année, il avait présidé la Commission nationale sur la disparition de personnes (Conadep), dont les travaux sur les crimes de la dictature (1976-1983) avaient été publiés dans le livre Nunca Mas (Plus jamais).

Cet ouvrage avait servi de base pour l'accusation lors du procès historique contre les anciens chefs des juntes militaires en 1985, souvent baptisé le Nuremberg argentin.

Quelque 30.000 opposants ont été tués ou portés disparus sous la dictature, selon les organisations de défense de droits de l'homme.

Sabato est titulaire d'un doctorat en physique et a étudié la philosophie à l'université publique de La Plata, à 60 km au sud de Buenos Aires, mais en 1945, il a abandonné la science pour se consacrer à la littérature et plus tard à la peinture, sa grande passion.

En 1979, il a été fait chevalier de la Légion d'honneur de France, pays où son roman L'Ange des ténèbres avait reçu le prix du meilleur roman étranger trois ans plus tôt.

Il a aussi écrit de nombreux essais.


Texte de : AFP
avril 2011