Les deux adolescentes originaires de Londres arrêtées à l'aéroport d'Accra en possession de plusieurs kilos de cocaïne ont été déférées devant un tribunal pour mineurs et inculpées de trafic de drogue, a-t-on appris de source policière jeudi.
Le service des douanes britanniques avait annoncé peu auparavant l'arrestation des deux jeunes filles au cours d'une opération conjointe des douanes britanniques et des autorités ghanéennes visant à démanteler les réseaux de transport de drogue.
Les jeunes filles âgées de 16 ans, qui transportaient 6,5 kg de cocaïne, estimés à 300.000 livres (442.477 euros), ont été arrêtées le 2 juillet dernier, a précisé lors d'une conférence de presse un responsable du Bureau de contrôle des stupéfiants ghanéen, Mark Ewuntomah.
Selon ce dernier, "un Ghanéen, identifié simplement par son prénom Jay, a payé leurs billets pour venir au Ghana et leur a demandé de rencontrer deux personnes à l'aéroport. Il leur a promis à chacune 3.000 dollars pour repartir avec deux sacs d'ordinateurs portables".
"Nous sommes à la recherche des deux personnes qu'elles devaient contacter", a précisé l'officer anti-drogue ghanéen.
Le ministère britannique des Affaires étrangères a confirmé la nationalité des deux jeunes filles, probablement des "mules" (personnes qui transportent de la drogue) qui s'apprêtaient à embarquer à bord d'un vol British Airways vers Londres.
Ces arrestations "illustrent d'une façon frappante les pratiques impitoyables des gangs criminels impliqués dans ces trafics de drogue", a relevé Tony Walker, qui menait cette opération pour le compte des douanes britanniques.
L'Afrique de l'ouest a été identifiée comme une plaque tournante pour le trafic de drogues dures vers l'Europe.

Texte de: AFP juillet 2007
15.07.07