Alors que le nombre de nouveaux cas confirmés de H1N1 reste faible, la grippe saisonnière semble frapper plus tôt que d'habitude. Pour l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), il s'agit d'une illusion d'optique: le virus de la grippe porcine en est la cause.

Seuls 28 nouveaux cas confirmés de H1N1 ont été recensés la semaine dernière. Mais le système de déclaration Sentinella pour la grippe saisonnière révèle 5,1 suspicions d'influenza pour 1000 consultations. "Nous pensons que pratiquement tous les patients qui consultent leur médecin pour des symptômes grippaux sont atteints du virus H1N1", a expliqué le porte-parole de l'OFSP.

Simplement, ces personnes ne subissent plus des tests systématiques en laboratoire, comme cela s'est fait pour les premiers cas. Ce serait beaucoup trop cher, a-t-il ajouté. La stratégie de l'OFSP est désormais d'empêcher une explosion des contaminations.

Sur l'ensemble de l'année 2009, 1290 cas confirmés - et donc testés en laboratoire - ont été recensés à ce jour en Suisse. Aucun décès dû à la grippe pandémique n'a pour l'heure été enregistré dans le pays.

Texte de : ats
octobre 2009