L'Occident fait de moins en moins figure d'exemple en matière de liberté de la presse, s'inquiète Reporters sans frontières. Plusieurs pays européens reculent dans le classement mondial publié par l'ONG. Israël et l'Iran suscitent aussi de vives craintes.

Les treize premières places de ce classement sont détenues par des pays européens. Le Danemark, la Finlande, l'Irlande, la Norvège et la Suède se partagent la première place, la Suisse est septième. Reporters sans frontières salue aussi les progrès réalisés par les Etats-Unis: Washington gagne vingt places et se classe 20e.

L'ONG juge en revanche "inquiétant de constater que des démocraties européennes comme la France ou l'Italie continuent, année après année, de perdre des places dans le classement."

La France (43e)et l'Italie (49e) perdent huit et cinq places. Elles se font distancer par de jeunes démocraties africaines (Mali, Afrique du Sud, Ghana) ou latino-américaines (Uruguay, Trinidad et Tobago).

Reporters sans frontières (RSF) s'inquiète par ailleurs du recul de la liberté de la presse en Israël avec l'offensive militaire "Plomb durci". L'Etat hébreu (93e, en recul de 47 places) commence à appliquer sur son territoire "les mêmes méthodes qu'à l'extérieur", note RSF.

Autre source d'inquiétude: la situation des médias en Iran, avec la crise liée à la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad.

Déjà proche de la fin du classement les années précédentes, l'Iran se classe désormais 172e et arrive aux portes du "trio infernal", toujours composé par le Turkménistan (173e), la Corée du Nord (174e) et l'Erythrée (175e), "où la presse a été tellement bâillonnée qu'elle y est aujourd'hui inexistante", écrit RSF.

Texte de : ats
octobre 2009