articles
réactions
quedemots - 02.10.2008 | 0 réactions | #link | rss
Vingt ans après l'accident de la centrale ukrainienne de Tchernobyl, poissons et champignons des régions de Finlande les plus exposées aux retombées radioactives restent toxiques, affirme un rapport de l'Autorité finlandaise de sécurité alimentaire, Evira, publié lundi.

La densité maximale de césium-137 recommandée à la consommation par les normes européennes de 600 becquerel par kilo (Bq/kg) était atteinte ou dépassée dans 20% des poissons et dans plus de la moitié des champignons comestibles prélevés et analysés en 2005 par l'Evira et l'Autorité de sûreté nucléaire (Stuk).

Les prélèvements ont été effectués dans les lacs et les environs de Vammala (sud-ouest), à 230 km au nord-ouest d'Helsinki, représentatifs des régions du sud et sud-ouest du pays les plus touchées par les retombées de l'explosion du réacteur numéro 4 de Tchernobyl, le 26 avril 1986.

Les taux de radioactivité relevés sur les poissons, essentiellement des prédateurs, atteignaient un maximum de 2.000 Bq/kg et jusqu'à 5.400 Bq/kg pour les champignons, avec d'importantes variations en fonction des espèces de poisson et des conditions de croissance des champignons.

Par ailleurs 17% des poissons présentaient des taux de mercure anormaux, selon cette étude.

Les autorités recommandent de limiter la consommation de poissons lacustres à une ou deux fois par mois --le brochet restant interdit pour les femmes enceintes-- et de bien nettoyer les champignons.

Texte de: AFP
août 2007
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch