Creative Commons License
Ce/tte création est mis/e à disposition sous un contrat Creative Commons.
"n'être absence que pour celui qui reste..."

 la suite?

articles
réactions
Melle M - 20.11.2016 | 0 réactions | #link | rss
me voilà sitôt rentrée de vacances que je n'ai pu m'empêcher d'aller jeter un œil (pas les deux, il faut rester logique) sur la machine rectangulaire qui sert de cerveau familial dans les maisons voisines.
non, je n'ai pas jeté mon oeil chez les voisins, j'ai par le jeu du hasard assisté à une émission par le biais d'un voisin... mais passons sur mes tribulations de voisinage.
j'ai réussi à ne pas sombrer totalement dans le cerveau disponible et me renseigner un peu sur ce qui se fait dans le monde image-inaire (ou binaire, comme il vous plaira). et de retour chez moi, j'ai allumé cet autre écran qui me sert de façade, de cache... pour faire un mauvais jeu de mot.
 je resterai éloignée à l'avenir de cet appareil étrange, car, à l'image de cette citation tirée d'une lecture, "je m'assois devant, j'ouvre la bouche... et je met trois jours à m'en remettre!"
oui, c'est bien triste: soit je me laisse manger par les jeux tortueux du net, soit, je me fais happer par la stupidité télévisuelle.
et si je ne succombe ni à l'un ni à l'autre, c'est le mini écran tactile qui va me manger.
le monde est définitivement trop (dé)connecté pour moi.

D'ailleurs, je me demandais si je ne pourrais point écrire une demande d'exonération à vie  car, pour des raisons psychologiques d'équilibre médical de ma personne (ou le contraire) , je souhaite me faire interdire de réception de visions télé-transmises. (oui, comme ceux qui sont interdits de casino!)
chiche?
Melle M - 03.11.2016 | 0 réactions | #link | rss

REFRAIN :
Honte à cet effronté qui peut chanter pendant
Que Rome brûle, ell’ brûl’ tout l’temps…
Honte à qui malgré tout fredonne des chansons
A Gavroche, à Mimi Pinson.

En mil neuf cent trent’sept que faisiez-vous mon cher ?
J’avais la fleur de l’âge et la tête légère,
Et l’Espagne flambait dans un grand feu grégeois.
Je chantais et j’étais pas le seul « Y’a d’la joie ».

Et dans l’année quarante mon cher que faisiez-vous ?
Les Teutons forçaient la frontière, et comme un fou,
Et comm’ tout un chacun, vers le sud, je fonçais.
En chantant « Tout ça, ça fait d’excellents Français ».

(au refrain)
A l’heure de Pétain, à l’heure de Laval,
Que faisiez-vous mon cher en plein dans la rafale ?
Je chantais, et les autres ne s’en privaient pas,
«Bel Ami», «Seul ce soir», «J’ai pleuré sur tes pas».


Mon cher, un peu plus tard, que faisait votre glotte
Quand en Asie ça tombait comme à Gravelotte ?
Je chantais, il me semble, ainsi que tout un tas
De gens, “Le déserteur”, “les croix”, “ Quand un soldat”.
(au refrain)

Que faisiez-vous mon cher au temps de l’Algérie,
Quand Brel était vivant qu’il habitait Paris ?
Je chantais, quoique désolé par ces combats,
“La valse à mille temps” et “Ne me quitte pas”.

Le feu de la ville éternelle est éternel.
Si Dieu veut l’incendie il veut les ritournelles.
A qui fera-t-on croir’ que le bon populo,
Quand il chante quand même, est un parfait salaud ?
(au refrain)

note perso: moi, j'aime bien la version de maxime... https://www.youtube.com/watch?v=IFIB1RYcF6k
Melle M - 06.05.2011 | 2 réactions | #link | rss
Je suis perdue sur la toile...
comme si j'avais perdu l'adresse d'ici,
comme si le monde avait changé
et qu'il me reste peu de temps...
un temps à vivre
de réalités
loin des écrans et des claviers
?

Je vis dans un monde parallèle
où je m'invente des journées interminables
à tourner en rond
à dormir au pied d'un arbre

ou peut-être suis-je,
juste oubliée...

et toi?
où es-tu?
Melle M - 07.11.2010 | 2 réactions | #link | rss

Ces derniers temps, j'entends parler de ce pays (où je réside)

a grands renfort de sarcasmes ou d'élans patriotiques, c'est selon. Je ne m'étonne plus de voir mes compatriotes faire grève ou protester tous azimuts pour tout et n'importe quoi et surtout n'importe comment, je ne m'étonne que moyennement des critiques internationales qui sont pour la plupart tout aussi irréfléchies que ces mouvements sociaux paralytiques.

les français sont définitivements risibles par leur réputation "d'inréformables" chroniques et leurs mouvements d'action tout aussi disproportionnés que réccurents.

je m'étonne cependant que, prompts à se moquer, les observateurs internationaux aient occulté le fait que ces deux dernières années un nombre impressionnant de réformes et de baisses des acquis sociaux se sont succédées sans provoquer la moindre réaction "populaire" alors que soudainement une espèce de fronde se met en place pour fustiger une réforme qui, si elle est plus médiatique que les autres n'est pas et de loin la plus choquante compte tenu de la conjoncture economique.

je me demande ensuite si mes compatriotes vont, après ce "feu de paille" daigner s'intéresser aux débats qui commencent quant-à la réforme de la sécurité sociale, réforme qui a mon sens comprend des enjeux bien plus importants que l'allongement des années de cotisation.

je me questionne encore sur les raisons qui poussent des lycéens à s'exprimer si haut au sujet des retraites, eux qui n'ont pas semblé s'intéresser aux réformes judiciaires (qui ont bien plus de chance de les concerner à l'avenir... enfin, surtout ceux qui ont défilé cagoulé, si je puis me permettre l'euphémisme...).

je songe que sans doute, M. de LaFontaine n'est pas encore assez enseigné dans nos écoles...

je reste très sceptique face au blocage des rafineries.... et à l'organisation de la pénurie... à laquelle le gouvernement tente de contribuer du mieux qu'il peut en interdisant aux stations de distribution d'ouvrir...

 

oui, je réfléchis sans comprendre... sans doute dois-je manquer de patriotisme... mais ce n'est pas pour autant que je vais aller manifester; car personne ne sais m'expliquer.

peut-être que oui: les français n'acceptent pas les réformes, même quand on les leur explique bien.

peut-être aussi que tout ce bruit de pavé a des relents de revendications désuetes, mais peut-être que ce n'est qu'un prétexte pour exprimer un malaise bien plus profond, bien plus grave, une sorte de tribune ou d'exutoire "à la française" pour tenter de calmer des angoisses plus dangereuses...?

les jours passent et les grèvistes retournent travailler... et je reste avec mes interrogations: l'interdiction de la burqa, c'etait pour cacher quoi au juste? pour faire diversion au sujet des violences faites aux femmes (dont personne n'a voulu parler, pourtant c'était l'année pour le faire, ou je me trompe?)... ou bien c'était autre chose... oui, je ne me souviens plus... je crois que c'était une histoire de niches fiscales... non, je dois confondre avec fraude....

bonne nuit les amis, je retourne travailler pour payer vos retraites!

(une non-gréviste invétérée)

Melle M - 03.03.2010 | 0 réactions | #link | rss
Bonjour; bonsoir!

après quelques mois d'hibernation - entrecoupés de pauses de réveil pour prendre quelque subsistance-
Me revoilà dans le monde des vivants!

Oh, pas de quoi pavoiser! Si j'ai retrouvé mon inspiration, j'ai toujours une vie bien chargée, souviens-toi!

Je profite de l'occasion pour vous faire profiter de mes découvertes livresques du moment (et oui, j'ai mis mon temps d'hivernage à profit... bon ok, je fais toujours des fautes d'orthographe, mais j'ai une excuse: je regarde mes doigts!)

en février, j'ai lu:(dans l'ordre, du plus apprécié au moins)

- "les belles choses que porte le ciel" (TO: 'the beautiful things that Heaven bears") de D. Mengestu
dont je vous conseille la lecture (avis aux intéressés: il n'y a pas beaucoup d'action!)

- "dans la peau d'un noir" (TO: "Black like me") de JH Griffin (un classique)
- "Tu tombers avec la nuit" de R Fégni (intéressant et rageur)
-" j'aurais préféré vivre" de t. Cohen (un monde étrange, un bon suspens... mais je n'ai pas trop aimé... avis très personnel)

oui, je sais, je ralentis un peu, mais personne n'est parfait!

Prochaine virée à la librairie pour bientôt!


FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch