les miettes du temps

s'envolent

à chaque passage

en deux autobus

jouent les enfants des autres

et mon regard absent

s'évade sans horizons

aux morsures embuées

d'un hiver sans sommeil....

 

(bien à vous, depuis mon autre monde)