Mon carnet de lectures

Clic retour pour
www.cvrin.com

list.blogug.ch

articles
réactions

speedy80 - 30.07.2005 | 0 réactions | #link | rss
BCID: 3089686
Pour Helen, vingt ans, et ses parents, le verdict est tombé, brutal comme une condamnation à mord: la jeune fille est atteinte d'un cancer du cerveau en phase terminale. Un seul espoir: l'Institut Forbes, à Miami, spécialisé en concérologie, où des rémissions spectaculaires ont été obtenues. Au même moment, Sean Murphy, un jeune chercheur en biologie moléculaire, décide d'y effectuer un stage. Là, il découvre avec inquiétude que, loin de lui faire partager leurs découverts, les responsables de l'Institut les entourent d'un secret impénétrables.
 
Le combat entre la médecine normale, et l'appat du gain de personnes sans scrupules pour les personnes en bonne santé ou pas. Ça fait froid dans le dos.
speedy80 - 30.07.2005 | 0 réactions | #link | rss
BCID: 3089596
Le CHU Hobson, à New York, n'est en rien différent des autres hôpitaux. Sauf que des jeunes femmes, après de banals examens gynécologiques, y sont victimes d'étranges vertiges qui s'accompagnent d'anomalies cérébrales inexplicables, repérables seulement par le scanographe révolutionnaire du Dr. Martin Philips, le chef du service de neuroradiologie. Bravant les pressions ouvertes et occultes, au risque de sa carrière et de sa vie, Philips va tenter de résoudre l'énigme, jusqu'à la découverte de la vérité, l'effrayante vérité…
 
Comme la plupart des femmes, l'examen gynécologique n'est pas ce que je préfère. Mais alors là, en lisant ce livre (même en sachant que c'est une fiction), et bien ça fait froid dans le dos… La fin de l'histoire est rocambolesque, mais le thème évoqué est intéressant. Allier les humains et les machines, c'est une envie de plein de scientifiques je pense. Si vous avez vu Matrix, vous comprendrez mieux la fin du livre. Je suis bien curieuse d'avoir vos avis sur celui-ci!
speedy80 - 30.07.2005 | 0 réactions | #link | rss
BCID: 3089671
En principe, l'hôpital est fait pour soigner… Mais qu'advient-il lorsque l'appétit financier s'en empare? Tous deux recrutés par l'hôpital d'une petite ville du Vermont, David et Angela vont bien vite découvrir de singulières pratiques. Blâmes adressés aux médecins ordonnant des soins trop coûteux, non-remboursement du recours aux urgences… Mais le pire est encore devant eux. L'assassinat de l'ancien directeur de l'hôpital, et surtout une série d'étranges décès parmi les malades dont s'occupe David vont amener les deux jeunes médecins à dénouer les fils d'un gigantesque scandale, à leurs risques et périls. Des périls qui n'épargneront pas non plus Nikki, leur petite fille, atteinte de mucoviscidose. S'inspirant de faits divers authentiques, l'auteur de Vertiges et de Naissances sur ordonnance nous entraîne au cœur du monde hopitalier américain, dans un scénario terrifiant et, hélas, vraisemblable.
 
J'espère que ça ne se passe pas aux Etats-Unis comme dans le livre, pour les hôpitaux. Et surtout les assurances maladies. C'est en lisant ce genre de livre qu'on se dit qu'on a plus de chance en Suisse, ou l'assurance maladie est obligatoire. C'est peut-être cher (même trop dans certains cas), mais ça en vaut la peine. Ça fait réfléchir sur le système hospitalier de chaque pays.
speedy80 - 30.07.2005 | 0 réactions | #link | rss
BCID: 3089620
A priori, ce n'était qu'une banale intoxication alimentaire, qu'avait contractée la petite Becky en mangeant un hamburger-frites dans son fast-food préféré. Mais à l'hôpital, Kim Reggis, son père, lui-même médecin, a très vite compris que c'était plus grave. La viande contenait une toxine mortelle. Et l'état de Becky ne cesse d'empirer… Alors commence le combat d'un homme en révolte. D'indice en indice, remontant les filières, Kim va débrouiller l'écheveau de pratiques frauduleuses, appuyées sur des complicités qui s'étendent des abattoirs industriels aux plus hautes instances des ministères. Avec l'aide de Marsha, une jeune inspectrice de l'Agriculture, il va tout tenter pour contrecarrer les agissements d'une industrie alimentaire devenue pire qu'une mafia…
 
Un bon Robin Cook, qui tient en haleine jusqu'au bout. A la fin, on hésite franchement à virer végétarien, et par pour rien. Il a réussi à me faire peur avec les hamburgers, c'est tout dire! Le pire, c'est que ça ne paraît pas si fou que ça comme histoire. Une contamination à l'abattoir qui se retrouve dans notre assiette…
speedy80 - 18.07.2005 | 0 réactions | #link | rss
BCID: 2987961
Londres, janvier 1901: la reine Victoria vient de mourir. Comme la coutume l'impose, les familles se rendent au cimetière. Leurs tombes étant mitoyennes, les Waterhouse et les Colemann font connaissance et leurs petites filles se lient immédiatement d'amitié. Pourtant, les familles n'ont pas grand-chose en commun. L'une incarne les valeurs traditoinnelles de l'ère victorienne et l'autre aspire à plus de liberté. Dans le cimetière, véritable cœur du roman, Lavinia et Maude se retrouvent souvent et partagent leur jeux et leurs secrets avec Simon, le fils du fossoyeur, au grand dam de leurs parents. Lavinia est élevée dans le respect des principes alors que Maude est livrée à elle-même: sa mère, Kitty Coleman, vit dans ses propres chimères. Ni la lecture, ni le jardinage, ni même une liaison ne suffisent à lui donner goût à la vie. Jusqu'au jour où elle découvre la cause des suffragettes. La vie des deux familles en sera boulevesrée à jamais.
 
C'est là où je remercie le bookcrossing. De moi-même, je n'aurais jamais acheté un livre de ce style, simplement en lisant le résumé. Même en lisant que c'est le même auteur qui a écrit La jeune fille à la perle. Je l'ai lu d'une traite, j'ai trouvé très original la façon dont le livre est écrit. D'avoir le point de vue de tous les personnages est intéressant!
speedy80 - 17.07.2005 | 2 réactions | #link | rss
BCID: 3441904
Il y a cinquante ans, la flotte terrienne a réussi à repousser l'attaque des Doryphores… Aujourd'hui pourtant, une nouvelle invaions menace. Un programme militaire pour la formation des futurs commandants de la flotte est en cours, mais le temps est compté. Parmi les élèves-officiers – tous des surdoués, Andrew Wiggin, dit Ender, focalise toutes les attentions. Appelé à devenir un puissant stratège, il est le jouet des manipulations de ses supérieurs depuis sa naissance… Et cela le dépasse. Car c'est entre ses mains que repose le sort de l'humanité. Et Ender n'a que six ans.
 
Impressionnant. Je ne l'ai pas lu, mais dévoré en moins de vingt quatre heures! Commencé dans mon lit samedi soir, terminé dimanche dans l'après-midi (avec une plongée en Valais entre-deux). Je suis pressée de lire la suite, de voir où le c...n va être placé.
speedy80 - 14.07.2005 | 5 réactions | #link | rss
Un vendredi soir je commence un pavé, style Harry Potter 5. Je m'y mets à 23h-23h30. Mon copain s'endort sur sa BD à côté de moi ;-) Je lis, je lis, je ne me rends compte de rien. A un moment je me dis: tiens, c'est drôle, on entend les oiseaux! Et là je regarde ma montre: il est 6h du matin!!!!!!!!! Comme il ne me restait que 3 chapitres à lire, je n'étais à une heure près. J'ai donc continué et étais toute contente de l'avoir terminé! A 8h mon copain se réveille et me bouscule pour aller faire les courses. Il a vu ma tête, a dit OK j'y vais seul et dors bien! Il est sympa vous trouvez pas??!? Je ne sais pas si j'aurais fait la même chose à sa place ;-) C'est vraiment une choses que je déteste: laisser un livre en plan pour m'endormir. Malheur à moi d'en commencer un en semaine! Je suis obligée de m'endormir à pas d'heure pour pouvoir le finir. J'ai donc vite eu une bonne vitesse de croisière de lecture, un livre poche dure en moyenne entre 1h et 2h. Tout dépend du nombre de pages! Je peux également lire plusieurs livres à la fois, je ne m'égare pas. Très pratique pour les bookrings! Et je n'oublie jamais rien. C'est le plus fou! Si j'oublie un titre et me mets à lire le premier chapitre, je saurai qui à tué truc à tel endroit de telle façon à telle heure. Et vous??!? Rapide, moins rapide, beaucoup, un peu ou qu'un seul à la fois?
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch