Le cygne noir: un animal de légende?

Je publiais il y a quelques jours un billet relatant le licenciement "surprise" d'une amie. Les lecteurs ont pu remarquer la présence d'une image représentant le personnage "Black Cygnus" du dessin animé Les chevaliers du zodiaque.

Il ne s'agissait bien entendu pas d'un hasard, voici donc de quel non-hasard il est question.


Une légère mise en contexte

La théorie du cygne noir fût rendue célèbre par l'écrivain mathématicien philosophe et financier Nassim Nicholas Taleb dans son oeuvre "The Black Swan" (ndlr: Le Cygne Noir). Le livre connaît depuis quelques mois un succès grandissant, un buzz ayant éclaté non seulement dans le monde de la finance mais également dans la blogosphère anglophone (et à présent francophone), incitant plus ou moins toute personne "in" à acheter et lire ce bouquin.

La théorie du cygne noir propose une vision expliquant l'origine de plusieurs événements ayant fait évoluer l'être humain en général (ou des êtres en particulier) et dont la réalisation était fortement improbable.

De nombreux auteurs se sont déjà penchés sur les questions des "événements improbables" (tels que la théorie du Chaos) sans vraiment pouvoir expliquer certains phénomènes de haute importance.

Taleb s'est démarqué du lot en se concentrant précisément sur ce point: les événements dont tout laisserait penser qu'ils sont improbables mais dont l'impact est ou serait énorme s'ils se produisaient.

Le transfert vers le grand public a été rendu possible grâce aux applications de la théorie du cygne noir dans le quotidien du plus banal des êtres humains, c'est-à-dire, nous tous. Certains se sont même permis de créer un mouvement autour de cette théorie, "l'extremistan".


Les cygnes noirs

Les cygnes noirs sont des événements dont la probabilité qu'ils surviennent est extrêmement réduite. En revanche, ces événements, s'ils se produisent, ont un impact immense, parfois sur la vie de millions de gens, pour de nombreuses années.

Quelques exemples de "cygnes noirs" selon l'auteur:

- Les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis
- La montée au pouvoir de Hitler
- Le démantèlement de l'URSS
- La bulle Internet


Ces événements ont tous trois points en commun.

- Ils sont imprévisibles
- Leur impact est considérable


Le troisième point commun d'un événement de type "cygne noir" est que les personnes constatant, après-coup, les dégâts (ou améliorations) semblent convaincues qu'il était tout à fait logique et prévisible que l'événement se produise. Taleb explique cela par le besoin insatiable qu'aurait l'être humain de vouloir rationnaliser son environnement au possible.


Avant que ces événements ne se produisent, personne, à de rares exceptions près, n'était en mesure de prévoir leur apparition ou d'en anticiper l'étendue. Ni les plus éminents financiers, ni les plus éminents stratèges, ni même les citoyens au coeur des événements.

Les cygnes noirs, contrairement aux exemples cités précédemment, peuvent également toucher des vies isolées tout en les impactant très gravement.

Quelques exemples malheureux:
  • La mort subite et violente d'un proche dans un accident de voiture
  • L'annonce d'un diagnostic médical vous annonçant votre mort très prochaine
  • Un licenciement pour motifs "légers"
  • Le décès d'un bébé par strangulation lors de sa naissance
Et d'autres plus heureux:
  • Rencontrer votre futur employeur pour le job de vos rêves lors d'un trajet en train reliant deux villages en Chine reculée
  • Vous faire mordre par une araignée mutante et recevoir par la même occasion ses multiples capacités (c'est arrivé à un jeune homme que je connais)
  • Avoir un coup de foudre pour quelqu'un, épouser cette personne et vivre heureux(se) plus d'une cinquantaine d'années avec elle

Une petite parenthèse financière

Imaginez le dialogue suivant entre un fournisseur de barils d'essence et une propriétaire de station-essence.

"Chère Madame, Aujourd'hui, le baril vous coûte 100 francs. Je vous propose un marché: si le baril descend à 90 francs ou moins dans moins de trois mois, vous vous engagez à m'acheter 20 barils à 90 francs."

Le fournisseur vous connaît mal, il ne sait pas que vous avez 20 ans d'expérience dans le métier.

De votre côté, vous savez qu'il est impossible que le prix du baril ne chute de 10% dans moins de trois mois. Et même si ça arrive, c'est tant mieux, vous aurez 20 barils assurés. Du coup, le marché vous amuse et vous acceptez, vous proposez donc une "option" d'achat que vous lui vendez au prix extrêmement raisonnable de 1 franc par baril (chaque option = 1 baril).

Le fournisseur accepte et vous achète ce droit. Vous recevez 20 francs.


Trois mois passent et les prix ne baissent pas...

Comme vous l'aviez prévu, les prix n'ont pas baissé. Du coup, vous avez gagné 20 francs ! Le fournisseur en revanche en a perdu 20.


Trois mois passent et le prix des barils baisse à 87 francs...

Ok. Vous n'aviez pas prévu que l'Etat subventionnerait l'essence deux mois après que votre marché soit conclu. Vous achetez donc les 20 barils à 90 francs à votre fournisseur.

L'opération vous aura coûté: 20x90 = 1'800 francs – 20 francs = 1'780 francs.

Votre fournisseur, lui, a acheté 20 barils à 87 francs. Ils lui ont coûté 1'740 francs. Il gagne 40 francs en vous les vendant. En tenant compte des 20 francs qu'il a payé lors de la conclusion de votre marché, il a fait un bénéfice de 20 francs sur toute l'opération.

De votre côté, l'opération vous aura coûté 20 francs de plus que si vous aviez refusé ce marché. Ce n'est pas trop grave.


Cygne noir

Une rencontre au sommet entre les états pétroliers a lieu une semaine après votre petit marché avec le fournisseur. La Chine, l'Inde et la Russie acceptent d'ouvrir l'exploitation de leurs gisements à l'international.
Parallèlement, les Etats-Unis concluent un accord de paix avec tous les pays du Moyen-Orient. Le prix du baril redescend à son prix en l'an 2'000, à savoir, dans les 45 francs.

Ce salopard de fournisseur sonne à votre porte avec 20 barils que vous payez 1'780 francs.

Lui, il les a payés 900 francs.

Bénéfice net pour lui: 860 francs.
Perte nette pour vous: 860 francs.


Mais où est donc l'arnaque ?

Le principe est très simple: si le cygne noir ne se produit pas, conclure le marché ne coûte au fournisseur que 20 francs. En revanche, si le cygne noir se produit, l'investissement initial de 20 francs se convertit dans l'exemple ci-dessus en un bénéfice de 860 francs. Je vous laisse calculer la performance de l'opération.

Transposons à présent cela dans le monde de la bourse. Là où des traders s'échangent non pas des barils à 100 francs mais des actifs à 1'000 francs, là où l'on ne négocie pas sur 20 actifs mais sur 1'000 actifs à la fois.

Je vous laisse imaginer les possibilités lorsqu'une petite bande de malins s'amuse à parier sur des "cygnes noirs". Si ce type d'amusement vous intéresse, je vous propose de faire des recherches sur Google sur les termes "options" et "warrants" associés à la bourse.


Les cygnes noirs dans la finance

Constituant une très petite communauté, certaines personnes réparties un peu partout dans le monde ont intégré cette théorie dans leur quotidien. Elles enclenchent des accords sur des quantités énormes, se basant sur le fait que des éléments, à priori improbables, se produiront tout de même.

Ces personnes, à l'image de notre cher Taleb, n'ont pas respecté les règles fixées par l'institution financière, à savoir: écouter ce que les statistiques, plusieurs décennies d'expertise économique et autres instruments financiers leur dictent.

Ces personnes spéculent tout simplement sur le chaos.


Les cygnes noirs dans notre quotidien

En "zoomant" le regard vers le type tout à fait banal, bossant 45 heures par semaine et passant la moitié des heures d'éveil restantes dans les transports, je crois qu'il est possible de constater une situation toute aussi effarante que logique: l'on ne se donne pas les moyens de bénéficier d'un cygne noir.


Les loteries, l'Euromillion

Le dernier tirage de l'Euromillion a comptabilisé 39 millions de combinaisons jouées. En imaginant que les participants remplissent en moyenne 2 combinaisons par tirage, cela voudrait dire que 2% de la population européenne y joue.

2 personnes sur 100.

Et je reste optimiste en partant du principe qu'elles ne remplissent que 2 grilles sur 5. (si l'on imagine que chaque participant remplit entièrement sa grille, cela nous baisse le taux de participation à 1%)

Cela fait 20 personnes sur 1'000. Parmi ces 20 personnes, un bon pourcentage d'entre elles doit sincèrement croire qu'elle gagnera.

Parmi ces 20 personnes, combien ont-elles joué sans être dans l'expectative du gain ? Combien d'entre-elles ont simplement joué non pas pour gagner mais pour ne pas perdre au cas où elles gagneraient ?


La vie professionnelle

Ce schéma de pensée peut s'appliquer dans notre vie professionnelle. Il n'y a pas si longtemps, j'ai postulé pour un poste de directeur commercial dans une PME romande employant de plus de 200 collaborateurs.

Je leur ai tout simplement envoyé mon CV après avoir lu l'offre et l'adresse email à laquelle envoyer la candidature. Ma lettre de motivation s'est résumée à un simple email: "Bonjour, j'ai lu votre annonce dans le journal. Je me suis renseigné sur votre société et j'en ai obtenu des échos favorables. Je suis actuellement en activité mais votre proposition m'a particulièrement intéressé. Veuillez trouver ci-joint mon cv, je reste à votre disposition pour de plus amples informations. Cordialement."

Je n'ai pas du tout postulé pour obtenir ce job. Je n'y croyais aucunement.

Mais j'ai postulé simplement parce que...ne sait-on jamais...peut être que l'on allait me proposer quelque chose d'intéressant.

La société m'a appelé et m'a laissé un message. Cela disait en gros que je n'étais pas vraiment ce qu'ils cherchaient. Cependant, mon profil les intéressait et ils étaient d'accord de me recevoir pour un entretien.

Je n'ai pas rappelé en retour. De toute façon, je n'aurais jamais eu ce job.

Enfin... je crois...


Les rencontres de la vie

Il me suffit de lever la tête pour trouver des personnes ne donnant peu ou pas la chance au "hasard" de faire une belle rencontre. Que ce soient mes amis, ma famille ou mes collègues, le constat est sensiblement pareil.

Ici tout comme pour la loterie, je n'oserai pas recommander une démarche plaçant la personne en situation d'expectative.

En prenant le train la semaine dernière, quelque chose que je ne pourrais expliquer a fait que je viole les règles sociales en allant m'asseoir là où deux passagers avaient déjà pris possession des lieux. Le compartiment suivant était vide. Ces deux types n'avaient pas l'air bizarre, je me suis assis à côté d'eux.

Un autre homme s'est également assis là. Le compartiment de derrière était toujours vide. Les deux hommes ont commencé à parler...en Suisse allemand. Cool: au moins je ne comprends rien et je peux lire sans être tenté d'écouter leur conversation.

Puis vient le silence. Je me suis dit que ça aurait été sympa si l'un d'entre eux avait quelque chose à partager. Je n'avais pas envie de lire. Le type en face de moi non plus, il lisait le journal mais levait les yeux toutes les deux secondes.

Le contrôleur est arrivé. Chacun a montré son billet.

Sauf moi, qui ai sorti mon téléphone portable avec mon "e-ticket" en format MMS. Je dégaine mon téléphone comme une arme à feu. J'ai l'habitude: je fais peur à un contrôleur sur deux dans les trains, ils ne sont pas correctement formés pour lire ces billets.

Alors ils font semblant de les lire. Sans même allumer le lecteur optique. Mais ce n'est pas grave, ils ne savent pas que je sais qu'ils ne savent pas.

"Mersi, bon voyâche !"

L'un des suisses allemands point mon téléphone du doigt:
  • "Qu'est-ce que vous lui avez montré ?"
2 heures de discussion, cartes de visite échangées avec l'un des passagers. Il ne m'achètera certainement rien. Je ne lui achèterai certainement rien. Mais la discussion était sympa, et c'est suffisant.

Pour certains, ce scénario fait partie de leur quotidien.

Pour d'autres, c'est un cygne noir.


Les projets

De nombreux projets à succès ne sont pas issus d'une idée jalousement conservée et protégée dans un jardin secret à l'abri de tout regard externe. Au contraire, ces projets démarrent souvent sur la base de vrais besoins, de solutions simples et rarement "nouvelles" et une envie de faire les choses bien.

Prenons l'exemple de Heather et Jessica. Deux amies qui se sont permis des sales blagues sur des stars lors d'un dîner entre copines il y a trois ans. L'une d'entre elles leur conseille de bloguer avec leur langue de vipère.

Résultat des courses, le blog "Go Fug Yourself" génère actuellement plus de 6'000 dollars par mois en revenus publicitaires et un livre recueil sera très prochainement (voire déjà) publié.

Où est le cygne noir là dedans ? N'allez pas penser que ces deux jeunes femmes s'attendaient à quitter leur job pour se consacrer à plein temps à leur blog !



Concluons

J'y arrive enfin et mieux vaut tard que jamais.

J'ai tenté dans ce billet de transmettre l'idée générale se cachant derrière la théorie du cygne noir, à savoir, que des éléments à priori improbables et imprévisibles ont tout autant de chances de se produire que des événements fort probables et prévisibles. Beaucoup n'hésitent pas à remettre cette théorie en question, qui, je l'admets, va à l'encontre de toute réflexion rationnelle.

Nous avons, il me semble, été éduqués et conditionnés pour nous adapter dans une société uniquement composée de cygnes blancs. Nous ne partons pas du principe que des évènements totalement inattendus peuvent faire partie intégrante de notre quotidien si seulement nous les acceptons.

La clé pour la compréhension de cette théorie est assez simple à appréhender: nous ne pouvons pas anticiper ni prévoir la réalisation d'évènements improbables ou imprévisibles. Cependant, ces évènements ont lieu.

Nous avons en revanche la possibilité de choisir d'être "là" ou pas, au moment où de tels événements se produiraient. C'est plus facile à écrire qu'à appliquer, j'en suis une preuve vivante parmi d'autres.

Si je me fie aux dires de l'auteur, il est probablement impossible que ce billet ait changé quoi que ce soit dans le quotidien de mes lecteurs et je serais bien ambitieux d'espérer le contraire.

Ce n'est pas grave, je presserai quand même le bouton "envoyer" dans quelques secondes.

Merci.


Références:
http://www.wtrg.com/oil_graphs/oilprice1970.gif
http://images.businessweek.com/ss/07/07/0714_bloggers/source/11.htm
http://www.tnl.net/blog/2005/05/09/gawker-bucks-vs-journalists-bucks
http://www.gladwell.com/2002/2002_04_29_a_blowingup.htm
http://en.wikipedia.org/wiki/Nassim_Taleb
http://www.edge.org/3rd_culture/taleb04/taleb_indexx.html
http://www.loterieplus.com/euromillions/resultat/tirage213_Vendredi-7-mars-2008.html
http://www.populationdata.net/europe.php
http://www.euronext.com/editorial/wide/editorial-2316-FR.html
http://gofugyourself.typepad.com