5:55 dernier album de Charlotte Gainsbourg.

Épaulée par un aréopage de talent, Nigel Godrich (Radiohead) à la production, Jarvis Cocker ( ex Pulp) aux paroles, Air et parfois Neil Hannon (Divine Comedy) coté compositions, l'album de Charlotte est déconcertant, et, à la première écoute pourrait même ennuyer quelque peu... mais....

Il faut prendre le temps de se laisser envahir...

Il se dégage une belle sincérité, de la vulnérabilité et aussi ou surtout une profonde timidité...
En écrivant cela je revois Charlotte sur le plateau du JT pour la sortie de L'Effrontée de Claude Miller... Ce manque de confiance qui est aussi , un peu, peut être, sa marque de fabrique.

Principalement chanté en anglais, enregistré pendant un an en studio à Londres, (ce qui explique cela), l'album du retour de Charlotte Gainsbourg, 20 ans après Lemon Inceste, est finalement agréable à découvrir, lentement sans forcer.....

Il fait parti de ces album qu'il faut consommer avec modération et à savourer par bribes...

Il faut garder un oeil sur l'héritière du Grand Serge...

le myspace à propos de miss Gainsbourg

Fond musical: 5:55, Charlotte Gainsbourg, Little monsters, Because Music 2006

Photo. Cover de l'album 5:55, David Sims