Non ne fermez pas les yeux, ouvrez grand vos oreilles car Daphné est une fée. Entrez dans son pays imaginaire fait de contes et de légendes. Sa voix est magique. Daphné aime les mots et joue avec dans une musique baroque, surprenante, souvent à contre-pied de la mélodie vocale.

Quelques timides notes de piano, une voix qui hésite avant de prendre de l'assurance, c'est ainsi que s'offre Daphné en ouverture de son premier album, un bijou bien nommé intitulé... L'Émeraude.
Ses textes, touchants et touche-à-tout, évoquent avec émotion l'espoir, la perte de repères, la mort mais aussi l'amour. Jeux de mots ou mots de jeux , Daphné s'éclate sur « Trafalgar Square », dans « Théo soleil » elle semble bien être prise au tendre jeu de l'amour. Elle se révèle, amoureuse et rêveuse joueuse, et, ne se contente pas de jouer avec les mots mais aussi avec sa voix !
« Ton cœur », morceau très nonchalant, révèle une voix tout à la fois haut perchée et profonde, accompagnée d’une musique originale, mélange de cordes, de percussions et de sons audacieux.

C'est une chanteuse nouvelle génération, qui joue avec les mots et les sons, dans toutes les directions et à toute allure.

D’ailleurs la patte de l’ incontournable parrain nouvelle chanson française Benjamin Biolay est sur 2 titres, L’insoumise et Sagamore qui ne sont pas mes préférés… je l’avoue… j’aime mieux ce qu’elle fait seule…

J’ajouterai que j’aime la petite dédicace : « Merci à Bourvil, à Clarissa Pinkola Estés et son magnifique Femmes qui courent avec les loups, à Alexandra David-Neel, à Jane Campion, à Jules Vernes et à toutes les personnes connues et inconnues qui me font rire »

Et au dos du livret cette très belle phrase de Christiane Singer : « Si nous ne voulons pas mourir de soif sur cette terre, il nous faudra être source »

le lien vers le site de Daphné

Fond sonore : Daphné, L’Emeraude, Trafalgar Square, Dièse/V2 records, 2005

Photo : Cover de l’album, Daphné, L’Emeraude, Jessica Antola