Etats d'âme, Etats d'esprit,Etats d'écoute, Etats des lieux, Etats j'erre...
articles
réactions
tiki-tiki - 11.10.2008 | 0 réactions | #link | rss

Agnès Bihl, émoi garanti

 


 

 


Agnés Bihl, je l'ai découverte par hasard.D'abord une voix sur un cd hommage à  Allain Leprest et très vite l'envie d'en savoir plus...

Et purée une sacrée bonne femme...

J'ai eu un coup d'amour pour elle comme j'avais eu pour Linda Lemay il y a presque 10ans..

Courrez chez votre disquaire préféré et vite"Demandez le programme" puis que tel est le titre de cette galette magnifique....


 

Agnès Bihl n'hésite pas à aborder des thèmes difficiles,comme celui de l'inceste dans une chanson dont on ne ressort pas indemne :  " Touche pas  à mon corps "

 

Fais pas ça

Je serais sage comme une image

Alors pourquoi t'es pas gentil ?

C'est pas juste et moi j'ai pas l'âge

Ca va me faire mal à la vie

C'est pas d'ma faute à moi

Si je veux pas faire ça !

Et toi tu sais pourquoi ça s'fait

Que le silence, ça fait du bruit ?

Tu m'as dit que c'est un secret

Et moi j'ai fait pipi au lit

 

   PAPA, C'EST PAS MOI QU'EST LE PLUS FORT

  TOUCHE PAS A MON CORPS !

 

Si te plait

Moi ça me crie dedans ma tête

Me fais pas ça, me fais le pas !

Quand tu viens me voir en cachette

Touche pas là que je comprends pas

C'est pas d'ma faute à moi

Si je veux pas faire ça !

Moi je voudrais bien me punir

Mais quand tu viens, pis que tu restes

Ca me fait trop mal et c'est trop pire

Je t'aime et puis je me déteste !

 

  C'EST VRAI TU SAIS, JE T'AIME ALORS

  TOUCHE PAS A MON CORPS !

 

Fais pas ça

Pas les yeux là où ça fait mal

Et les mains là où ça fait peur

Moi je sais pas si c'est normal

Quand c'est tout sale à l'intérieur...

C'est pas d'ma faute à moi

Si tu veux me faire ça !

Mais quand tu r'gardes tout partout

C'est pas du jeu, pis t'as pas l'droit

J'sais bien qu'c'est pas des vrais bisous

Et pis d'abord, c'est pas-t-à-toi

 

  MEME QUE C'EST VRAI, MEME QUE D'ABORD

  TOUCHE PAS A MON CORPS !

 

Si te plait

Me fais pas ça, papa t'arrêtes

Fais-le-pas, moi je t'aime que toi

Alors, je le dis dans ma tête

Ne reviens plus... mais t'en vas pas...

C'est pas d'ma faute à moi

Si je veux pas faire ça !

Et toit, tu sais pourquoi ça s'fait

Pourquoi personne il peut le voir ?

Tu m'as dis que c'est un secret

Pourquoi personne, il veut savoir... ?

 

  PAPA, C'EST TOI QU'EST LE PLUS FORT

  TOUCHE PAS A MON CORPS !... D'ACCORD... ?




son site c'est ici


Fond sonore et illustration: Agnès Bihl, Touche pas à mon corps, Album  demandez le programme, Editions raoul Breton, L'autre distributeur, 2006





tiki-tiki - 09.11.2007 | 1 réactions | #link | rss

Les Yeux noirs,c’est un groupe français étonnant, un univers de musiques yiddish et tziganes dont les maîtres mots sont énergie et émotion.

 

 

Liebkeit, interprétation d’une chanson interprétée par Bourvil dans les années 1960, chantée dans la version originale par Marie Laforêt….

une Chanson mais dans ce cas peut on dire chanson tant c’est beau….J'aimerais vous la faire écouter mais je n'ai pas encore trouver de site où je puisse vous la faire écouter...alors elle est ICI sur le site des Yeux noirs, en bas à droite cliquez dessus et ecouter...

Men ken leïben oune groshen
Oune diregelt
Mit gour nicht in di tashn
Oun fra in di velt
A dokh leben oune liebkeit
Dous ken gournicht gournicht zain
Naïn naïn naïn
Dous ken gournicht gournicht zain

Mi kenn leïben oun’a mazel
Es ist nicht a faïle
Mir kenn zaïn a schlemazel
Un treffen di tsrie
A dokh leïben oune liebkeit
Dous ken gournicht gournicht zain
Naïn naïn naïn
Dous ken gournicht gournicht zain

Dous ist dokh a zisse krankheit
Lieb of oben ershtem blik
Dous ist doch a zisse schwarhkeit
Ven zi get mi ir a kick
Rikhtig rikhtig rikhtig

Me ken leïben vi a ganef
(vi) a shnorrer a tzar
und shlekh varbringue dous lebn
und nicht zeïn ka nar
A dokh leïben oune liebkeit
Dous ken gournicht gournicht zain
Naïn naïn naïn
Dous ken gournicht gournicht zain

Moïshe zingt in di toïre Gloïbidik oun nicht
Der erchte ken oben moïre
Tume liebe ken er nicht
A dokh leïben oune liebkeit
Dous ken gournicht gournicht zain
Naïn naïn naïn
Dous ken gournicht gournicht zain

On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas


On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n'en est pas question
Non, non, non, non
Il n'en est pas question

Texte original:" La tendresse" (H Giraud / N.Roux)
Adaptation: Boris Bergman, Simon Liwerant

le site des Yeux Noirs


tiki-tiki - 12.08.2007 | 0 réactions | #link | rss


Ferré chante "avec le temps" en bruit de fonds dans mon salon et les souvenirs de nos premiers regards hante mon esprit.....

"...avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie
l'autre qu'on devinait au détour d'un regard
entre les mots, entre les lignes et sous le fard
d'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
avec le temps tout s'évanouit..."

Je revois l'instant même où tes yeux ont croisés les miens et je me souviens de ce que j'ai ressenti à ce moment... la braise...

Mais...

voila....

Ferré change de chanson et commence à chanter "La Solitude"...

"...Si vous n'avez pas, dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée, il est inutile de vous transmettre, il est inutile de regarder devant vous car devant c'est derrière, la nuit c'est le jour. Et...

la solitude..."

c'est le propre même de la vie..la solitude qui va et vient, la solitude qui s'en va et revient...
le flux et le reflux...la marée d'équinoxe.....

"La vie d'artiste" sort des hauts parleurs de la chaîne stéréo et le grattement désuet de l'aiguille de diamant du microsillon berce l'instant...

"On s'est rencontré par hasard,
Ici, ailleurs ou autre part.
Il se peut que tu t'en souviennes.
Sans se connaître, on s'est aimé.
Même si ce n'est pas vrai,
Il faut croire à l'histoire ancienne..."

je referme mes yeux...
j'entre dans le restaurant... je vois la grande table et tous ces gens que je ne connais pas... et là, au bout, vêtue d'une tunique "asiatique" noire...







Fonds sonore: Leo Ferré
Photo: avec le temps, Givisiez, Téléphone Sony Ericsson, Tiki-Tiki, avril 2007
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch