articles
réactions
Jeff - 28.12.2007 | 1 réactions | #link | rss
La naissance de ce mouvement était mentionnée dans cet article. Depuis, le temps a passé et les revendications se sont affirmées. La Suisse bénéficie elle aussi, depuis peu, d'une antenne "locale" à cette adresse: http://www.piraten-partei.ch/.


Côté français, les dernières nouvelles sont inquiétantes. Entre conflit d'intérêts et tentative de flicage des médias et des internautes, on ne peut pas dire que Sarkozy y aille par quatre chemins. Entre un "Far Ouest high-tech" et le "vol à l'étalage numérique" (discours), on reste dans les amalgames faciles (populistes?) et habituels de notre cher président. Sauf que ce coup-ci, le karcher a été remplacé par les CDs de la FNAC. Et puisque Carla a dit que l'internet, c'était mal...


Jeff - 26.01.2007 | 1 réactions | #link | rss
Après moultes réflexions, avis et contre-exemples, je me suis dit qu'il était temps de creuser cet aspect de la législation de la confédération (ca claque).
En effet, si la mise à disposition de films sur le réseau peer-2-peer est incontestablement illégale (sans contrat avec l'ayant-droit ou l'auteur, etc, etc.), le doute subsiste en ce qui concerne cette mise-à-disposition durant le téléchargement du film (le principe du peer-2-peer veut que l'on partage la moindre partie de fichier dès lors qu'on l'a complétée, sans attendre la fin du téléchargement), ainsi que sur le fait de télécharger un film qu'on a pas acheté.

Et les explications ne sont pas si difficiles à trouver; d'ailleurs quelques présentations et un site dédié existent: www.safe.ch

Les réponses sont elles aussi sans appel. Télécharger un film est bien une violation du droit d'auteur, tout comme le fait d'utiliser le principe du peer-2-peer (commencer à uploader en même temps que le download).
Petit extrait choisi: "l'utilisateur commet une violation des droits d'auteur non seulement lorsqu'il sauvegarde les données téléchargées sur le disque dur mais déjà lorsqu'il rend ses propres données accessibles aux autres utilisateurs."

Bizarre. Je n'ai pas entendu parler d'une quelconque jurisprudence helvétique à ce jour (en France, ce n'est pas ce qui manque). J'ai donc poursuivi mes recherches, pour finalement comprendre que les tribunaux suisses n'avaient pas encore statué sur le principe du peer-2-peer. Cependant, de nouvelles lois sont prévues (protection juridique des mécanismes de protection des droits d'auteurs, ouf!) et plusieurs actions ont été menées en pratique: fermeture de nombreux serveurs de peer-2-peer hébergés en Suisse (pour les connaisseurs, Razorback2, www.swissmule.com, etc), amendes, peines de prison...

Bref, il est à parier qu'une véritable jurisprudence (entendez pour les utilisateurs de base du réseau peer-2-peer) ne devrait plus tarder. Et paf.

________________________________________________
EDIT
________________________________________________

En parlant de P2P, allez donc jeter un coup d'oeil à cet article:

http://blogs.securiteam.com/index.php/archives/801

Je n'ai pas voulu aborder le sujet, ca reviendrait à copier cet article. Il parle des serveurs qui polluent les réseaux de p2p en répondant à toutes les recherches avec des malware, virus et autres Trojans...
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch