articles
réactions
Jeff - 26.01.2007 | 1 réactions | #link | rss
Après moultes réflexions, avis et contre-exemples, je me suis dit qu'il était temps de creuser cet aspect de la législation de la confédération (ca claque).
En effet, si la mise à disposition de films sur le réseau peer-2-peer est incontestablement illégale (sans contrat avec l'ayant-droit ou l'auteur, etc, etc.), le doute subsiste en ce qui concerne cette mise-à-disposition durant le téléchargement du film (le principe du peer-2-peer veut que l'on partage la moindre partie de fichier dès lors qu'on l'a complétée, sans attendre la fin du téléchargement), ainsi que sur le fait de télécharger un film qu'on a pas acheté.

Et les explications ne sont pas si difficiles à trouver; d'ailleurs quelques présentations et un site dédié existent: www.safe.ch

Les réponses sont elles aussi sans appel. Télécharger un film est bien une violation du droit d'auteur, tout comme le fait d'utiliser le principe du peer-2-peer (commencer à uploader en même temps que le download).
Petit extrait choisi: "l'utilisateur commet une violation des droits d'auteur non seulement lorsqu'il sauvegarde les données téléchargées sur le disque dur mais déjà lorsqu'il rend ses propres données accessibles aux autres utilisateurs."

Bizarre. Je n'ai pas entendu parler d'une quelconque jurisprudence helvétique à ce jour (en France, ce n'est pas ce qui manque). J'ai donc poursuivi mes recherches, pour finalement comprendre que les tribunaux suisses n'avaient pas encore statué sur le principe du peer-2-peer. Cependant, de nouvelles lois sont prévues (protection juridique des mécanismes de protection des droits d'auteurs, ouf!) et plusieurs actions ont été menées en pratique: fermeture de nombreux serveurs de peer-2-peer hébergés en Suisse (pour les connaisseurs, Razorback2, www.swissmule.com, etc), amendes, peines de prison...

Bref, il est à parier qu'une véritable jurisprudence (entendez pour les utilisateurs de base du réseau peer-2-peer) ne devrait plus tarder. Et paf.

________________________________________________
EDIT
________________________________________________

En parlant de P2P, allez donc jeter un coup d'oeil à cet article:

http://blogs.securiteam.com/index.php/archives/801

Je n'ai pas voulu aborder le sujet, ca reviendrait à copier cet article. Il parle des serveurs qui polluent les réseaux de p2p en répondant à toutes les recherches avec des malware, virus et autres Trojans...
Jeff - 13.09.2006 | 0 réactions | #link | rss
Récemment converti -pour de bon- aux torrents, mais utilisateur de longue date de la mule, j'ai galéré quelques temps avant de trouver chaussure à mon pied, c'est-à-dire le client qui m'offrait la simplicité et le contrôle auxquels j'étais habitué. Voici donc mes différentes tentatives, subjectives et incomplètes:

- BitTorrent est de loin le plus laid et le moins intuitif à mon goût, mais il reste le réflexe en matière de client torrent. J'avoue qu'il n'est pas resté longtemps chez moi, même s'il a fallu ruser pour le désinstaller (le programme de désinstallation se trouve dans le répertoire d'installation, il faut l'y chercher).

- TurboTorrent est un client dont le nom m'a tout de suite plu, forcément... Côté fonctionnalités, il est convenable et permet de maîtriser pas mal de paramètres. L'interface web est pourrie, mais j'ai décidé de m'en passer. Par contre, j'ai trouvé qu'il utilisait beaucoup de ressources et rendait mon PC un poil bruyant... genre tondeuse à gazon au milieu du salon...

- Azureus, la petite grenouille, semblait très prometteur mais s'est révélé le pire des 4. J'ai voulu le tester à force de voir d'autres clients de ce type se connecter au mien... par curiosité donc. L'interface change encore une fois des autres clients, il faut un certain temps pour s'y retrouver. Il permet de contrôler beaucoup de paramètres, mais là j'avoue que certains d'entre eux me sont restés obscurs; rien de plus lourd que de devoir tester plusieurs valeurs d'un paramètre pour pouvoir comprendre à quoi cela sert. J'en ai donc conclu que seuls les développeurs devaient vraiment savoir leur signification.
Là où les choses se sont gâtées, c'est quand mon PC s'est mis à planter régulièrement (un beau freeze, bien brutal, CPU à 100%, reset hard requis). J'ai testé différentes choses pour comprendre d'où cela provenait. La première raison que j'ai identifiée concerne l'espace disque disponible; en effet, ce petit malin s'amusait à allouer l'intégralité des téléchargements même si ceux-ci n'avaient pas encore démarré ou étaient totalement arrêtés. Et avec ma fâcheuse habitude d'avoir des listes d'attente de 10 pages... plusieurs centaines de Go étaient donc requis. Bien entendu, aucun message d'avertissement n'est affiché, même les logs restent obscurs.
J'ai donc activé l'option d'allocation incrémentale, qui a résolu le problème. Mais pas les plantages. J'ai donc jeté l'éponge.

- MicroTorrent était mon joker, le remplaçant d'Azureus, ce dernier commençant à me taper sur le système. Et là, j'avoue que pour l'instant je n'ai pas été déçu: pas d'installation requise, faible consommation de ressources (13 Mo en mémoire pour 15 torrents en téléchargement, à env. 350-400Ko/s), paramètres compréhensibles et efficaces jusqu'au clic sur l'icone. Il ne fait pas la cuisine, ni le ménage, juste ce qu'on lui demande. Exactement ce que je cherchais.


Pour la suite, encore quelques trucs à chercher, raffiner, etc... Au programme, utilisation conjointe avec la mule (cela tournait bien avec TurboTorrent), interface en ligne de commande (si cela existe), planification de la bande-passante réservée en fonction de l'heure et du jour...
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch