1er juin, le jour où j'ai commencé mon nouveau job. Et où j'ai eu la brillante idée lumineuse flashy (sisi, ça mérite tout ça!) de mettre mes super petites bottines pointues avec le mignon petit talon. Parce que vous comprenez M'sieur Dames, je voulais être fachioneuh, genre que je veux pas perpétuer le mythe de l'assistante sociale en chaussures hypra-comfortébeuleuh, mais vraiment pas haaaaïpeuh.
Ouais... monumentale plantée ce choix-là ma cocotte.

Parce que de un, il se trouve que le premier jour, j'ai participé à un trek himalayen de visite des sites. Oui mon cher lecteur, DES sites avec un S parce qu'il y en a plusieurs. Certes pas très éloignés, mais la distance à parcourir entre chaque site est pavée.
La ville où je travaille se vante d'un passé moyenâgeux. Grumpf... finalement l'asphalte moderne, c'est bien aussi.

Parce que voilà, mon terrain de jeu, mon bureau, c'est pas tout à fait les salons feutrés d'un palace. Je fais appel à vos talents de visualisation...
Imaginez un carré, avec une cour au milieu. Ca vous donne une sorte de chemin de ronde (moyenâgeux le chemin, voyez comment?). Et mon bureau se trouve exactement à l'autre bout de ce chemin. Les langues de vipère diront que ça me fait marcher.

Mais maintenant, finies les chaussures pointues, à talons... j'assume mes "éclaffe-beuzes", bien comfortébeuleuh, mais pas birckenstock. Non, parce que ça voyez-vous, je ne peux pas. Vraiment pas. Pas fachioneuh-victime, mais j'ai encore un sens de l'esthétique.

Bilan vestimentaire: pas de dress-code, sympa, vivement la suite!