Il y a cette chaleur lascive, séduisante jusqu'à l'écoeurement, inondant nos pauvres corps de promesses tacitement infondées, intenables. Le plus beau c'est d'y croire. Croire quoi? Ton sourire. Mes risettes. Ton sourire. Mes conneries. Tout cela ne mène à rien, mieux vaut en rire.

Il y a ce coup d'éclat, ce tambour qui arrive au mauvais moment de la partition. Qui remet tout en cause. La chaleur auparavant écrasante s'aplatit. C'est un appel, une conjuration à tout reprendre, tout changer, tout reconsidérer, tout envoyer valser dans tes bras. Ton sourire, tes fossettes, tes lunettes... Est-ce un hasard? Ou pas... Si tu n'es encore qu'une mauvaise plaisanterie du destin, passe ton chemin. Fini de rire, d'ironiser. Je veux vivre.

Et puis? La pluie, bien sûr. En un battement de tes cils le ciel s'est ouvert et s'est vidé. Le sol s'est liquéfié, la rue est délavée , le paysage dégouline. Rien n'est aussi sûr que le changement. Ne pas l'attendre. L'accepter. Le provoquer. Suis-je vraiment en mesure de faire quelque chose? Et que puis-je faire? Que dois-je faire?

Et puis il y cet éclair qui déchire un ciel blanc ouateux. Et si ce n'était qu'un rêve? Ne me réveille pas. Et même si tout n'était qu'une chimère en manque d'animation, ma chimère, elle, a vécu.