-
C'est si bon de prendre le temps de réfléchir...
articles
réactions
Miss Clara - 20.06.2008 | 0 réactions | #link | rss
2646
Miss Clara - 16.06.2008 | 0 réactions | #link | rss
2492

Dans une petite ville de province, un représentant de commerce avait décidé de faire étape pour la nuit. Malheureusement pour lui, il n'y avait qu'un seul hôtel et toutes les chambres étaient réservées. Le représentant insiste alors auprès de l'aubergiste :



- Vous devez me trouver une place pour dormir, même un lit n'importe où, je suis complètement vanné!



L'aubergiste lui répond :



- Ben, j'ai bien une chambre avec deux lits qui n'est occupée que par une personne... Et je suis sûr que cette personne serait ravie de partager sa chambre ainsi que le prix de sa chambre avec vous... Mais pour tout vous dire, cet homme est un ronfleur de la pire espèce. à tel point que ses voisins des chambres à côté viennent se plaindre ici tous les matins. Bref, c'est vous qui voyez.



- Pas de problème, je prends la chambre. Je suis trop crevé !



L'aubergiste fait faire connaissance aux deux locataires de la chambre et les laisse prendre leur repas du soir. Le lendemain matin, le représentant descend prendre le petit déjeuner, et contrairement à ce que pensait l'aubergiste, il a l'oeil vif et semble en pleine forme et bien reposé. L'aubergiste lui demande :



-Vous avez réussi à dormir ?



- Oui sans problème !



- Les ronflements ne vous ont pas gêné ?



- Pas du tout : il n'a pas ronflé de la nuit !



- Comment cela ?



-Eh bien, l'homme était déjà au lit quand je suis rentré dans la chambre. Alors je me suis approché de son lit et j'ai déposé un baiser sur ses fesses en disant 'Bonne nuit ma beauté'... Et le gars a passé le reste de la nuit assis sur son lit à me surveiller.

Miss Clara - 04.06.2008 | 0 réactions | #link | rss

2453

La mort

au bout du fil

Salma faisait suffisamment confiance à son petit ami pour lui parler librement desentiments, d’amour et même de sexe. Mais elle a payé cher sa naïveté. Cettejeune femme de 28 ans, qui a demandé à garder l’anonymat, se cache dans un foyerpour femmes de Souleimanieh, une ville du nord-est du pays, le corps meurtri etcouvert de bleus. Quand elle a refusé d’épouser son petit ami, celui-ci acommuniqué à sa famille leurs conversations intimes qu’il avait enregistréessur son téléphone. Le corps de Salma porte encore les traces de la réaction deses proches. Au cours d’une des raclées que ses frères, son père et ses oncleslui ont infligées, elle a eu la main cassée. «Ils ont commencé à me frapper sans même me laisser parler, raconte-t-elle. Ils tapaient si fort que je me suis évanouie à plusieursreprises.» Salma s’est enfuie de sonvillage de Grmyan avec l’aide d’une organisation de femmes et de sa sœur cadette.Elle craint d’être victime d’un «meurtre d’honneur» si ellerentre chez elle. Des parlementaires et des militantes des droits des femme sont lancé des mises en garde sur les nouvelles menaces que les téléphonesportables constituent pour la sécurité des jeunes femmes du nord de l’Irak. Leshommes s’en servent contre les femmes et les filles qui transgressent

les codes sociaux en ayant des conversations érotiques ou parlent de leurs relations intimes avec leur petit ami. Il est fréquentque ces conversations ou ces images soient ensuite largement distribuées, cequi porte atteinte à la réputation des intéressées et met leur vie en danger. Selon les chiffres fournis par des organisations de femmes et la direction de la police de Souleimanieh, en 2007, près de 350 femmes ont été victimes de violences à lasuite d’enregistrements sur téléphone portable, contre 170 en 2006. Pour certains spécialistes, le nombre réel serait beaucoup plus élevé. La première affaire decette nature remonte, estime-t-on, à 2004, quand les images d’une adolescente de 17 ans ayant des relations sexuelles avec un garçon ont circulé à Erbil [principale ville du Kurdistan irakien, située à quelque 80 kilomètres à l’estde Mossoul]. Deux jours plus tard, l’enregistrement vidéo a été rendu public et la fille a été tuée par sa famille. Bien que le Kurdistan irakien passe pour larégion la plus progressiste d’Irak, il continue d’être le théâtre d’atteintes aux droits des femmes. Selon les associations, les sévices infligés aux femmes pour des enregistrements sur téléphones portables s’inscrivent dans un contextede violences et de crimes d’honneur commis contre les femmes du nord du pays.

«Les femmes et les filles du Kurdistan mènent une vie dangereuse, car elles sont agressées quotidiennement au nom de l’honneur. Personne ne les défend»,déplore Najiba Mahmood, la militante des droits des femmes qui dirige Civilisation Development Organisation, une ONG de Souleimanieh. Pour elle, les photos et les enregistrements audio et vidéo diffusés par le biais des téléphones portables sont «le pire problème desfemmes. Si rien n’est fait, un nombre croissant de crimes vont être commis au nomde l’honneur.» Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer pourquoi les hommes photographient ou filmentsecrètement leur copine. Beaucoup le font pour frimer auprès de leurs amis, etcertains, comme dans l’affaire de Salma, cherchent à se venger d’avoir été éconduits. Des élus ont proposé de légiférer pour protéger les femmes des usages abusifs du téléphone portable. Le gouvernement régional du Kurdistan a missur pied un comité chargé d’aborder toutes les formes de violences envers les femmes, et un projet de loi prévoit de 75 000 à 1 million de dinars irakiens[40.250euros et 536.747euros] d’amende et de six mois à quinze ans de prison pourles coupables. Les victimes auraient également la possibilité de faire appel à la justice pour obtenir une indemnité financière. Banaz Hussein, directrice adjointe de l’association de défense des droits de la femme Asuda, aideactuellement plusieurs victimes de ce genre de pratiques. Tout en se disant très préoccupée par cette tendance, elle ne croit pas qu’une loi puisse y mettre fin. «Le Kurdistan est en train de se développer, mais les gens continuent à adhérer aux vieilles coutumes et traditions, explique-t-elle. Et les femmes en sont toujours les premières victimes.» _Amanj Khalil, The Kurdish Globe, Erbil

 Les femmes

du Kurdistan mènent

une vie dangereuse (…).

Personne ne les défend

Je souhaite un monde meilleur, et je milite pour cela !

Un monde meilleur passe par l'éducation et l'ouverture sur la DIFFERENCE...

Miss Clara - 01.06.2008 | 1 réactions | #link | rss



2543
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch