Ce soir, Ciné+ Star diffuse à 20h45, The Breakfast Club, à mon humble avis l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur teen movie. Si le film a eu moins de succès chez nous que Le Cercle des poètes disparus ou Pump Up The Volume, le propos de fond est le même. Pour la petite histoire, le film m'a tellement marqué à 15 ans, que c'est le premier DVD que je me suis acheté sur le site Amazon.uk :o)

Si l'image a vieilli (le film date de 1985), le propos, lui, est toujours d'actualité. Le film traite, entre tension, complicité et malaise, de la rage adolescente. En argot, breakfast club désigne les heures de retenue infligées le samedi aux lycéens américains.

Une fille à papa, un sportif, un délinquant, une détraquée et un intello se retrouvent en colle avec pour sujet de dissertation "Qui pensez-vous être ?". Au fil des heures, ils feront fi de leurs préjugés et créeront des affinités qui les changeront indubitablement.

John Hughes (La Folle journée de Ferris Bueller, Une créature de rêve, Maman j'ai raté l'avion, Beethoven...), en 92 minutes, parvient à faire s'effondrer les stéréotypes sur lesquels reposent ses personnages et révéler leur humanité, dissimulée sous la pression sociale.

Casting prometteur pour l'époque, qui rassemble entre autres Ally Sheedy, Molly Ringwald, Emilio Estevez et Anthony Michael Hall. Leur prestation sonne juste, la confiance du réalisateur à leur égard n'y est pas indifférente. En effet, tellement fasciné par leur talent, il leur a permis d'improviser.

Au final, un huis-clos émouvant et plus subtil qu'il n'y paraît, doté d'une bande originale inoubliable (Simple Minds...).

(rediffusions le jeudi 31 à 22h25 et le lundi 4 février à 00h05)