Si vous avez une télévision à portée de main en ce début d'après-midi, Ciné+ Premier diffuse Les Chemins de la liberté à 13h30.

Réalisateur, scénariste et producteur rare, Peter Weir nous gratifie, sept ans après son spectaculaire Master and Commander : de l’autre côté du monde, d’une adaptation libre du best-seller A marche forcée, de Slavomir Rawicz.

Hiver 1940 : entre tortures, enfermement et humiliations, une poignée d’hommes déterminés à mourir libres, s’échappe d’un goulag soviétique. Leur périple les mènera jusqu’en Inde et  l’union de leurs forces les révélera à eux-mêmes et aux autres.

Le propos n’est pas ici d’assister à une évasion spectaculaire. Peter Weir, comme à son habitude, s’approche au plus près de ses personnages et nous décrit, sans fioritures, la nature humaine.

Il guide ses acteurs avec intelligence et obtient d’eux des scènes d’une grande intensité. La séquence de l’interrogatoire, qui n’était pas censée intégrer le résultat final, mais destinée uniquement à mettre les acteurs en condition, se révèle d’ailleurs l’une des plus bouleversantes du film.

Le casting, prestigieux, réunit aux côtés de Jim Sturgess, la révélation de The Lovely Bones Saoirse Ronan, Ed Harris et Colin Farell. Ce dernier trouve ici un rôle substantiel en incarnant au-delà de son personnage de victime, l’hypocrisie, l’échec et la corruption du système dictatorial en place.

Avec beaucoup de finesse et de maîtrise, Peter Weir accentue le sentiment d’oppression dû à l’enfermement en usant de plans rapprochés, puis souligne la liberté à demi-retrouvée au travers de vues panoramiques et grandioses. A noter que la reconstitution du goulag, pourtant peu présente à l’écran, frappe par son réalisme.

Même si la deuxième partie du film perd en intensité au profit de quelques longueurs regrettables et qu'à contrario, l’aboutissement de l’odyssée des évadés est trop vite expédié, le film demeure une véritable fresque humaine sur les désillusions et l’espoir et signe le retour d’une des figures les plus emblématiques du cinéma.