"Ta cheffe se sacrifie pour toi !"

Il est étonnant et en même temps affolant de constater à quel point les enseignants qui ont la responsabilité de former les futurs thérapeute ont l'art et la manière de détourner les personnes de leur ressenti émotionnel face aux situations douloureuses et d'innocenter le coupable.

C'est ainsi que dans mon vécu de personne mobbée et manipulée au travail, lorsque j'ai souhaité partager mes sentiments douloureux et l'horreur quasi-quotidienne vécus à cause de ma cheffe-vampire bien connue pour être telle avec tout un chacun - je me suis retrouvée, à nouveau, face à une professionnelle INCAPABLE d'écouter la blessure et très pressée de mettre une couche d'analyse et de compréhension sur mon malaise, issue de ses représentations personnelles...



"Mais ta cheffe se sacrifie pour toi"

Ah bon ? merci, je me sens écoutée, soulagée et comprise. WOW !! quelle empathie ! ça s'appelle une thérapeute-formatrice en psychosomatique...

ça fait peur...

Qu'en est-il de mes émotions réprimées qui me rendent malade, madame la formatrice, et que j'ai, à nouveau retournées contre moi-même parce que vous avez osé "transformer" une folle nevrosée et destructrice en une personne qui se sacrifie pour autrui au lieu de vous indigner de son comportement pour m'encourager à ressentir la colère libératrice me permettant de mettre les limites pour protéger ma vie ?

Pourquoi faut-il transformer l'abus en sacrifice ? A qui ça sert ? A vous-même probablement ? Ne vous-a-t-on jamais appris à mettre vos croyances de côté et vos théories pour accueillir la souffrance d'autrui ? 

Que vais-je pouvoir faire avec ma hanche qui me fait mal dès à présent et ma douleur dans la bas-ventre parce que ma souffrance n'a pas été reconnue ? Vous avez, à nouveau, bloqué mon indignation par une explication sortie de représentations qui vous arrangent parce qu'elles vous empêchent de ressentir la douleur de l'enfant que vous avez été... Est-ce pour cela que vous êtes encore et toujours POUR LA FESSEE ?

A quoi servez-vous madame la formatrice ? Probablement à aider à enterrer encore plus de patients, qui, tout comme sous l'effet de la psychanalyse culpabilisante et le rabâchage du pardon finissent par mourir...

C'est cela même la grande majorité des thérapeutes aujourd'hui ; ils ne savent pas protéger la vie émotionnelle d'autrui.

Dana