En toi est le monde...

Un monde Arc-en-Ciel colore

Merci pour votre soutien


Coin musical

  • "Over the Rainbow" Par Connie Talbot
  • "Like a bridge over trouble water" Par Simon & Garfunkel
  • "Tout le bonheur du monde" Par Sinsemilia
  • "Aux arbres citoyens" Par Yannick Noah
  • "Ave Maria" Par Bobby McFerrin
  • "Imagine" Par John Lennon
  • "Earth Song" Par Michael Jakson
  • "Plus Rien" Par Les Cowboys Fringants

    Me laisser un mot doux

  • Florian - 19.12.2008 | 0 réactions | #link | rss
    Merci du fond du coeur à Paulo Coelho, qui a envoyé ce conte de noël aux journaux du monde entier ainsi qu'à ses nombreux fans (dont je fais partie...) en guise de cadeau de noël:

    Une légende médiévale raconte que dans le pays que nous appelons aujourd'hui l'Autriche, la famille Buckhard – composée d'un homme, une femme et un petit garçon – animait les fêtes de Noël en récitant des poésies, chantant des ballades des vieux troubadours et jonglant pour divertir les gens. Évidemment, il ne restait jamais d'argent pour acheter des cadeaux, mais l'homme disait toujours à son fils :

    " Sais-tu pourquoi la hotte de Papa Noël ne se vide jamais, alors qu'il y a tellement d'enfants dans ce monde ? Parce que bien qu'elle soit remplie de jouets, il y a parfois des choses plus importantes à livrer, ce qu'on appelle les “cadeaux invisibles”. Dans un foyer divisé, il tâche d'apporter l'harmonie et la paix dans la nuit la plus sacrée de la chrétienté. Là où manque l'amour, il dépose une graine de foi dans le coeur des enfants. Là où l'avenir paraît sombre et incertain, il apporte l'espoir. Nous, quand Papa Noël vient nous rendre visite, nous sommes tous contents le lendemain d'être encore en vie et de faire notre travail, qui est de donner de la joie. N'oublie jamais ça. "

    Le temps passa, le petit garçon devint grand, et un jour la famille passa devant l'imposante abbaye de Melk, qui venait d'être construite.

    " Mon père, vous souvenez-vous qu'il y a des années vous m'avez raconté l'histoire de Papa Noël et de ses cadeaux invisibles ?

    Je pense que j'ai reçu un jour l'un de ces cadeaux : la vocation de devenir prêtre. Cela vous dérangerait-il si je faisais maintenant le premier pas vers ce dont j'ai toujours rêvé ? "

    Bien qu'elle eût grand besoin de sa compagnie, la famille comprit et respecta le désir du fils. Ils frappèrent à la porte du couvent et furent accueillis avec générosité et amour par les moines, qui acceptèrent le jeune Buckhard comme novice.

    Arriva la veille de Noël. Et justement ce jour-là, un miracle particulier se produisit à Melk : Notre Dame, portant l'enfant Jésus dans ses bras, décida de descendre sur Terre pour visiter le monastère.

    Très fiers, tous les prêtres firent une longue file, et un à un se postèrent devant la Vierge pour rendre hommage à la Mère et à l'Enfant. L'un montra les beaux tableaux qui décoraient l'endroit, un autre apporta un exemplaire d'une Bible qu'on avait mis cent ans à écrire à la main et à illustrer, un troisième prononça le nom de tous les saints.

    Au bout de la file, le jeune Buckhard attendait anxieusement. Ses parents étaient des gens simples, et ils ne lui avaient appris qu'à lancer des balles en l'air et à jongler.

    Quand vint son tour, les autres prêtres voulurent clore les hommages, prétextant que l'ancien jongleur n'avait rien d'important à dire et qu'il risquait de ternir l'image du couvent. Cependant, au fond de son coeur, il ressentait lui aussi l'immense besoin d'offrir quelque chose à Jésus et à la Vierge.

    Timidement, sentant le regard réprobateur de ses frères, il retira quelques oranges de sa poche et commença à les lancer et à les rattraper dans ses mains, créant un joli cercle dans l'air, comme il le faisait quand lui et sa famille se promenaient dans les foires de la région.

    À cet instant seulement, l'Enfant Jésus se mit à battre joyeusement des mains dans les bras de Notre Dame. Et c'est vers le jongleur que la Vierge tendit les bras, lui permettant de tenir un peu l'enfant, qui ne cessait de sourire.

    La légende se termine en disant que, depuis ce miracle, tous les deux cents ans, un nouveau Buckhard frappe à la porte de Melk, y est accepté, et que, tant qu'il s'y trouve, il peut réjouir le coeur de tous ceux qui le rencontrent.
    Florian - 19.10.2008 | 0 réactions | #link | rss
    Par la présente, je veux donner ma démission du monde des adultes.
    J'ai décidé d'accepter de reprendre les responsabilités d'un enfant de huit ans.
    Je veux aller au McDonald en pensant que c'est un restaurant 4 étoiles.
    Je veux croire que les M&Ms sont meilleurs que l'argent parce qu'on peut les manger.
    Je veux installer, avec mes amis, sous un grand chêne, un kiosque de limonade par une belle journée ensoleillée de l'été.


    Je veux remonter dans le temps jusqu'au moment où ma vie n'était que couleur, table de multiplication et rimes de gardienne alors que rien ne me dérangeait parce que je ne savais rien et que je m'en foutais. La seule chose qui importait était d'être heureux car j'étais tout à fait inconscient des choses qui pouvaient me tracasser et me choquer.

    Je veux croire à nouveau que le monde est juste, que les gens sont honnêtes et bons. Je veux croire que tout est possible. Je veux être inconscient des complexités de la vie pour m'attarder, m'émerveiller et m'exciter avec toutes les choses simples de la vie.

    Je veux revivre simplement, ne plus voir mes journées consister en pannes d'ordinateur, en montagne de travaux à faire, en nouvelles négatives, en comptant les journées où je pourrai vivre normalement dans le mois en comptant l'argent que j'ai à la banque et tout ça à travers le mémèrage quotidien, la maladie et la perte d'êtres chers.

    Je veux croire au pouvoir du sourire et des caresses, à un monde gentil, à la vérité, à la justice, à la paix, au rêve, et à l'imagination en créant de petits anges avec la neige sur le point de tomber.

    Donc... voici mon carnet de chèque, mes clefs d'auto, mes cartes de crédit, mes comptes à payer et ma lettre de démission. Je me retire officiellement du monde ses adultes.

    Et si vous voulez en discuter avec moi, vous devrez être vite sur vos patins parce que voyez-vous... "TAG", vous êtes touché!


    Auteur inconnu
    Florian - 21.09.2008 | 4 réactions | #link | rss
    Notre extérieur est le reflet de notre intérieur.
    Un monde intérieur harmonieux engendre automatiquement autour de lui la paix, la joie, l'amour.

    TOUT ce que nous émettons comme pensées et émotions créent un ensemble vibratoire de données qui sont analysées puis créées par l'esprit universel.
    Nous sommes cet esprit en manifestation. Il n'est pas hors de nous mais en nous.
    L'étude des 7 rayons sacrés et leur intégration en nous, est nécessaire pour construire ce nouveau monde différent vibratoirement et matériellement.
    Pour vivre différemment, penser différemment il faut automatiquement changer ses habitudes et libérer les pensées négatives et actions négatives à la vie.

    Imaginez une salle avec un grand couloir et 7 sas, ou écluses qu'elle doit passer:
    Pour pouvoir passer dans la portion supérieure qui mène au nouveau monde, une personne doit absolument passer par ces 7 portes sacrées.
    Elle doit avoir la vibration nécessaire pour entrer et montrer 'patte blanche'.

    Entrer dans la première salle demande la volonté de vouloir s'élever et de se transformer et une foi inébranlable. Du courage et de la persévérance pour veiller à ses pensées et ses émotions. C'est un peu l'initiation du chevalier prêt à servir son maître, la vie, avec amour et fidélité.
    Celui qui est trop 'mou', non motivé, fatigué ou qui ne croit pas qu'il est responsable de ce qui lui arrive, reste au seuil de la porte...

    Pour passer la deuxième porte, il faut beaucoup de sagesse, de finesse, de discernement, de simplicité et d'humilité, mais aussi des connaissances sur le principe de fonctionnement de l'esprit.
    Celui qui se croit supérieur, arrivé, mieux que les autres, pédant ou au contraire, se ridiculise, se sous-estime, s'humilie, se complet dans sa souffrance, ne peut pas passer ce portail.

    Le troisième chemin est celui de l'amour vrai à la vie. Amour de soi et des autres, respect, confiance, tendresse, compassion...
    Celui qui sert trop les autres et s'oublie... ne passe pas !
    Celui qui ne pense qu'à lui et oublie les autres... ne passe pas non plus !
    L'amour est source de vie, et la personne doit le manifester spontanément dans sa vie quotidienne pour pouvoir passer ce seuil.
    Celui qui est dans l'expression d'un amour possessif, jaloux, passionné ou violent ne peut pas passer. Ce n'est pas de l'amour mais du manque d'amour et celui qui manque d'amour ne peut pas passer.

    C'est difficile n'est-ce pas !

    Et pour passer les quatre autres portes, il faut manifester un état de netteté sans faille dans ses actions, la justesse, le respect, l'honnêteté à tous niveaux pour la porte blanche,
    Une acceptation de l'abondance infinie dans toutes ses cellules et dans sa vie pour la porte verte qui conduit à un état de santé parfait, la prospérité dans toutes ses créations.
    Pour passer la porte rubis dorée de la paix, un état de calme intérieur et la maitrise de ses pensées et émotions. Associé à un réel amour du service pour faire plaisir (et non par peur de ne pas être aimé ou par obligation) et de la vie.
    Et enfin, pour passer la porte du rayon de la liberté, ne plus avoir d'attache vis à vis de la matière, plus de peur de manquer... et travailler assez sur soi pour libérer toutes les façons de penser habituelles liées aux peurs, au manque, aux jugements et autres.

    Un vrai travail quotidien d'épuration.
    L'appel quotidien aux rayons, (que vous pouvez trouver sur le site amourdelumiere.fr) peut grandement vous aider, mais le plus important est de veiller à vos habitudes et de changer ce qui doit l'être le plus rapidement possible.

    Comment une personne qui triche ou ment, pourrait-elle passer par le passage blanc de la vérité ? Même si elle cache bien son jeu aux autres, ou se voile la face par le déni, son esprit sait ! Et sa vibration répond à ce qu'elle est réellement.
    Nul ne peut tricher.
    Comment une personne qui vole pourrait-elle vivre dans ce nouveau monde ? Ses acquis fait sur le dos des autres l'empêcheraient de passer par le chas de l'aiguille de la netteté et de l'amour...
    Comment une personne en colère pourrait-elle passer par le chemin de la paix...

    Et c'est là que nous devons, chacun nous analyser.
    Car peu sont ceux qui peuvent franchir ces 7 barrages aujourd'hui et pourtant le temps presse.

    Inutile de regarder le défaut, la paille dans l'oeil du voisin... regardons notre poutre et scions là afin de la brûler en buche sur le feu de l'amour et de la libération.

    Que le meilleur soit !
    Joeliah
    amourdelumiere.fr
    Merci de diffuser en gardant la source y compris cette ligne
    Florian - 20.09.2008 | 1 réactions | #link | rss
    Au bord de l'eau dans un petit village côtier mexicain, un bateau rentre au port, ramenant plusieurs thons.
    l'américain complimente le pêcheur mexicain sur la qualité de ses poissons et lui demande combien de temps il lui a fallu pour les capturer :

    " Pas très longtemps ", répond le Mexicain.
    " Mais alors, pourquoi n'êtes-vous pas resté en mer plus longtemps pour en attraper plus? " demande l'américain.
    Le Mexicain répond que ces quelques poissons suffiront à subvenir aux besoins de sa famille.

    l'américain demande alors :
    " Mais que faites-vous le reste du temps? "

    " Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme. Le soir, je vais au village voir mes amis. Nous buvons du vin et jouons de la guitare. J'ai une vie bien remplie ".

    l'américain l'interrompt :
    " J'ai un MBA de l'université de Harvard et je peux vous aider.
    Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps. Avec les bénéfices dégagés, vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l'argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un deuxième et ainsi de suite jusqu'à ce que vous possédiez une flotte de chalutiers. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l'usine, et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, Los Angeles, puis peut-être New York, d'où vous dirigeriez toutes vos affaires. "

    Le Mexicain demande alors :
    " Combien de temps cela prendrait-il? "
    " 15 à 20 ans ", répond le banquier américain.
    " Et après? "
    " Après, c'est là que ça devient intéressant ", répond l'américain en riant.
    " Quand le moment sera venu, vous pourrez introduire votre société en bourse et vous gagnerez des millions ".

    " Des millions? Mais après? "

    " Après, vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, jouer avec vos petits-enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis. "

    Auteur inconnu

    Diffusé par amourdelumiere.fr
    Merci de garder la source y compris cette ligne
    Florian - 13.09.2008 | 1 réactions | #link | rss
    Le texte suivant est tiré du site populationdata.net

    Le monde entier est un village global. Imaginons un instant que ce village soit composé de 100 habitants, il y aurait :

    - 59 asiatiques
    - 14 africains
    - 14 américains
    - 13 européens

    Il y aurait également 51 femmes, et 49 hommes.
    On compterait 50 jeunes de moins de 25 ans.

    20 personnes (uniquement des hommes), possèderaient 80% du village et de ses richesses. 1 femme seulement possèderait sa propre terre.

    Entre 5 et 6 femmes auraient subi un viol.

    42 personnes ne boiraient jamais d'eau potable.

    33 habitants vivraient une situation de conflit armé, dont 23 seraient des femmes.

    5 hommes et 1 femme seraient militaires, policiers, ou gendarmes.

    5 enfants travailleraient dans des conditions d'esclavage et 1 petite fille serait employée de maison sans être rémunérée.

    60 personnes sauraient lire, écrire et compter. 40 seraient des hommes.

    50 habitants pourraient avoir accès aux soins de santé.

    20 personnes auraient accès à un ordinateur, dont 15 connectées à un réseau de type internet.

    1 personne serait considérée comme riche, c'est à dire possédant plus de richesses que nécessaire pour assouvir ses propres besoins et ceux de sa famille. Elle possèderait à elle seule 50% du village et de ses richesses.

    80 personnes auraient une religion, dont 40 seraient forcées de la pratiquer (sous la contrainte ou de par la coutume), et 20 autres ne la pratiqueraient pas. En outre, 5 personnes la pratiqueraient malgré des risques pour leur survie.

    La bibliothèque du village ne serait accessible qu'à 24 personnes, les autres en seraient interdites. Le cinéma serait visité chaque semaine par 1 personne, toujours la même.

    L'électricité serait coupée environ 50% du temps, faute de moyens. 30 personnes gaspilleraient 90% des ressources naturelles et énergétiques du village.

    5 personnes seraient déjà parties en vacances.
    Florian - 06.06.2008 | 11 réactions | #link | rss
    Depuis quelques années Jean-Claude Van Damme est devenu une icône du rire et de la moquerie dans les pays francophones suite à quelques citations devenues culte telles:

    "Tu n'as pas besoin d'un flash quand tu photographies un lapin
    qui a déjà les yeux rouges."

    "Si tu attends le mois d'octobre pour faire des poissons d'avril,
    tu attrapes plus de gens."


    sans oublier la plus connue, à savoir sa définition
    du concept "d'Awareness":
    "Y a des gens qui n'ont pas réussi parce qu'ils ne sont pas aware, ils ne sont pas "au courant". Ils ne sont pas à l'attention de savoir qu'ils existent. Les pauvres, ils savent pas. Il faut réveiller les gens. C'est-à-dire qu'y a des gens qui font leur travail, qui font leurs études, ils ont un diplôme, ils sont au contact tout ça. Tu as un rhume et tu fais toujours "snif". Faut que tu te mouches. Tu veux un mouchoir ? Alors y a des gens comme ça qui ne sont pas aware. Moi je suis aware tu vois, c'est un exemple, je suis aware."


    Après avoir ri longtemps comme tout le monde en entendant ses réflexions a première vue absurde, je me suis un jour réveillé conscient de la profondeur de ces paroles et de l'immensité de mon incompréhension!

    Si vous avez lu les articles fondamentaux de ce blog sur le développement personnel (le Secret) qui sont les piliers de fondation pour créer un nouveau monde basé sur des valeurs de Paix, de Respect et d'Amour entre tous les êtres vivants, vous vous apercevez alors que Van Damme n'est rien d'autre qu'un ambassadeur de cette nouvelle Terre, de ce monde arc-en-ciel!

    En effet, il ressort de sa philosophie ridiculisée (car incomprise en fait...) qu'il a conscience de la grandeur de la vie:
    " La vie c'est quelque chose de très fort et de très beau.... La vie appartient a tous les vivants. It's both a dream and a feeling. C'est être ce que nous ne sommes pas sans le rester. La vie c'est mourir aussi....Et mourir c'est vraiment strong...c'est rester en vie au delà de la mort...Tous ceux qui sont morts n'ignorent pas de le savoir "

    De l'importance de regarder en soi pour exprimer pleinement cette vie:
    " Tu regardes à l'intérieur de toi et tu deviens aware of your own body! "
    "La plus belle religion qu'on puisse avoir, c'est de rentrer en soi-même et de digérer l'essence de la vie, se digérer soi-même et produire à partir de ça sa propre religion: l'instinct. Et l'aboutissement de l'instinct, c'est l'amour! Il faut apprendre à aimer. S'aimer d'abord soi-même pour pouvoir aimer les autres."


    Et de l'importance de s'écouter:
    " Les plantes par exemple, qui n'ont pas de mains, et pas d'oreilles,elles sentent les choses, les vibrations , elles sont plus aware que les autres species "

    De la grandeur du plan divin:
    " On appelle ça le "cycle de la vie". Attention! Il y a deux sortes de vies... J'espère que c'est pas trop fort, mais c'est très profond ce que je vais dire: il y a deux vies. La première vie, c'est la nôtre: entre toi et moi, le téléphone, la conversation, le magazine Première, le film La Légion étrangère - qui est très beau, je respecte, mais c'est une réalité qu'on a créée, on vit dans une réalité qu'on a créée et que j'appelle "illusion". Et puis, il y a la mort; et la mort n'existe pas. La mort, c'est la seconde dimension; la vraie dimension de la vie, c'est l'univers! Et c'est là où on revient, soit dans la même enveloppe, soit dans quelque chose d'autre dans laquelle on a envie de revenir et [soudain adouci]... on progresse. Le progrès sur la Vérité. Et je sais que même si tu comprends pas ce que je dis, tu le comprends."

    "Le Cycle... le cycle du cosmos dans la vie... c'est une grande roue. Qui est faite de... choses, de moments, de "feelings"... et la vérité, c'est qu'il n'y a pas de vérité; la vérité, c'est qu'il faut trouver sa propre vérité. Ma vérité à moi? Comment veux-tu que je te parle de cette manière? Tu m'aurais parlé il y a cinq ans, ou bien il y a trois ans, ou il y a six mois! Ou hier... ou demain... Tu m'aurais parlé de cette manière, j'aurais pas pu te répondre de cette façon. Et grâce à ma propre vérité (dont je n'ai pas encore la réponse de la vérité), je peux te parler d'une manière plus sophistiquée. Il y a un an, je t'aurais parlé de mes muscles. De combien je mange le matin, combien je suis beau et combien je suis fort, je suis le meilleur... Mais en vérité, il n'y a pas de meilleur! En vérité, il y a chacun soi-même!"


    Lorsque l'on réfléchit ici à ces citations, on commence alors non plus à ce moquer de Van Damme mais à se moquer de soi-même, lorsqu'on ne comprenais pas la réelle profondeur de ses messages...

    Je tenais ainsi à rendre ici hommage à Jean-Claude Van Damme, qui a sa manière est un merveilleux ambassadeur de la nouvelle Terre, aidant par ses réflexions l'Humanité à s'éveiller à sa véritable grandeur.


    Espérons que de plus en plus de personnes arriveront prochainement à ouvrir leur esprit pour devenir Conscient (Aware comme dirait Van Damme) de leur propre Vie et Identité...

    "Je crois en Dieu....... un plus un égale un. Y'a Jean-Claude, y'a Dieu, dans le même corps. Si on peut s'unifier, on devient ce qu'on appelle les miracles, et chaque personne a le seigneur en soi. We're all one. Je crois VRAIMENT en Seigneur."

    Pour terminer, une dernière citation, en image cette fois-ci:



    Si cela te fait toujours rire
    c'est que tu n'es pas encore assez "Aware"!!! Lol

    Retrouvez toutes les citations de Van Damme sur www.echolaliste.com/x28
    et toutes les vidéos sur www.paris4philo.org

    Florian - 02.05.2008 | 5 réactions | #link | rss
    Vu la crise alimentaire mondiale qui fait de plus en plus parler d'elle, je trouve important de rappeler ici qu'une autre agriculture est possible et que notre chère Terre suffit à nourrir tous ses habitants si on l'exploite intelligemment. Si on réfléchi un peu aux éléments suivants, on s'apperçoit que la famine ne devrait plus exister:

    Dans le magazine
    "Fleurs de la nouvelle Terre" N°30 de novembre-décembre 2007


    consacré principalement à l'alimentation, certains chiffres (tirés d'internet) concernant la production mondiale de bétail m'ont interpellés, c'est pourquoi je vous invite ici à vous arrêter quelques instants sur ces aberrations:

    De 7 à 16 kg de céréales ou de produits végétaux sont nécessaires pour produire un kilo de viande.

    Il faut un demi hectare (5000 m2) de terre cultivable pour produire 70 kg de boeuf ou 10000 kg de pommes de terre.

    Entre 30000 et 60000 litres d'eau pour produire 1 kg de viande de boeuf contre seulement 800 litres pour 1 kg de blé. La production de viande utilise ainsi 60% des réserves d'eau mondiale.

    Près de 50% de toutes les récoltes alimentaires dans le monde servent à nourrir le bétail et 64% des terres cultivables servent à la production de viande (pâturages et fourrage).



    Le bétail des pays riches mange autant de céréales que les indiens et les chinois réunis (2,5 miliards d'êtres humains, soit un tiers de la population mondiale environ).

    Il faut 5 kg de poisson pour faire un kilo de farine et 5 kg de cette farine pour qu'un boeuf ou un porc produise 1 kg de viande, soit 25 kg de poissons pour un kilo de viande au final.

    Un boeuf fournit 200kg de viande, soit 1500 repas. Les céréales qu'il a mangé auraient pu servir pour 18000 repas.



    Pour fournir 50 kg de protéines, un animal a dû consommer 800 kg de protéines végétales.

    Je vais m'arrêter là avec tous ces chiffres mais avouez que cela laisse perplexe?


    Comment ose-t-on encore parler de faim dans le monde et de problèmes d'eau potable quand on sait finalement que la majeure partie des réserves d'eau et de céréales qui pourraient largement nourrir la population mondiale sont bêtement gaspillés par toute une industrie agro-alimentaire carnivore?

    Je ne souhaite pas faire ici l'appologie du végétarisme (étant moi même carnivore cela serait mal placé de ma part...) mais de prendre conscience de cette dimension et peut-être alors diminuer un peu sa consommation de produits carnés, afin de libérer de l'espace arable pour cultiver d'avantages de céréales qui pourraient alors nourrir nos frères et soeurs vivant dans des pays aux climats plus arides...
    Florian - 22.02.2008 | 0 réactions | #link | rss
    Un homme arrive chez-lui après une dure journée de travail pour trouver son petit garçon de 5 ans assis sur les marches du perron.
    -Papa est-ce que je peux te poser une question?
    - Bien sur
    - Combien est-ce que tu gagnes de l'heure?
    - Mais cela ne te regarde pas fiston.
    - Je veux juste savoir, je t'en prie.
    - Bon si tu veux absolument le savoir, je gagne 35$ l'heure.
    - Le garçon retourne vers la maison tout triste. Il revient vers son père
    et lui demande :
    - Papa, pourrais-tu me prêter 10$?
    - Bon, c'est pour cela que tu voulais savoir! Pour m'emprunter de l'argent! Va dans ta chambre et couche-toi. J'ai eu une journée éprouvante et
    je suis fatigué. Je n'ai pas le goût de me faire achaler avec des niaiseries
    semblables.

    Une heure plus tard, le père qui avait eu le temps de décompresser un peu se demanda s'il n'avait pas agit un peu fort avec son fils. Peut-être
    voulait-il s'acheter quelque chose d'important. Il décide donc d'aller dans
    la chambre du petit.
    - Dors-tu?
    - Non papa!
    - Écoute, j'ai réfléchi et voici le 10$ que tu m'as demandé.
    - Oh! Merci papa!!
    Le petit garçon fouille alors sous son oreiller et sort 25$.
    Le père en voyant l'argent devient encore irrité.
    - Mais pourquoi tu voulais 10$? Tu en as 25$!! Qu'est-ce que tu veux faire avec cet argent?!

    - C'est que... il m'en manquait. Mais maintenant, j'en ai juste assez.
    Papa... est-ce que je pourrais t'acheter 1 heure de ton temps?
    Demain soir, arrive à la maison plus tôt; j'aimerais dîner avec toi!


    Un gros bisou à Monique qui m'a envoyé cette belle histoire...
    Florian - 14.02.2008 | 1 réactions | #link | rss
    En cette journée des amoureux, je vous propose un extrait de "l'Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu" d'Edmond Wells, écrit par Bernard Werber (auteur de la trilogie des fourmis notamment...), afin de voir où vous vous situez personnellement en Amour:

    "Pour les pédopsychologues, il existe quatre degrés dans la notion d'amour.

    Premier degré:"J'ai besoin d'amour"
    C'est le niveau infantile. Le bébé a besoin de caresses et de baisers, l'enfant a besoin de cadeaux. Il demande à l'entourage:"Est-ce que je suis aimable?" et veut des preuves de cet amour. Au premier degré, on demande aux autres, puis à "un autre particulier" qui nous sert de référence.

    Deuxième degré:"Je suis capable d'aimer"
    C'est le niveau adulte. On découvre sa propre capacité à vibrer pour les autres et donc à projeter son affection sur l'extérieur. A fortiori à la concentrer sur un être particulier. Cette sensation peut être bien plus grisante que d'être aimé. Plus on aime, plus on s'aperçoit du pouvoir que cela donne. Cette sensation peut devenir indispensable comme une drogue.

    Troisième degré:"Je m'aime"
    Après avoir projeté son affection sur les autres, on découvre que l'on peut la projeter sur soi-même. L'avantage par rapport aux deux degrés précédents: on ne dépend plus des autres, ni pour recevoir leur amour, ni pour qu'ils reçoivent le nôtre. Donc il n'y a plus de risque d'être déçu ou trahi par l'être aimant ou aimé, et on peut doser cet amour exactement selon nos besoins sans demander l'aide de quiconque.

    Quatrième degré:"L'Amour universel"
    C'est l'amour illimité. Après avoir reçu l'affection, projeté son affection, s'être aimé soi-même, on diffuse tous azimuts autour de soi. Et on réceptionne de la même manière cette affection.
    Selon les individus, cet Amour universel pourra être nommé: la Vie, la Nature, la Terre, l'Univers, le Ki, Dieu, etc.
    Il s'agit d'une notion qui, lorsqu'on en prend conscience,nous élargit l'esprit."


    La Saint-Valentin est la fête du "J'ai besoin d'Amour" (premier degré).
    Je vous propose en cette journée de monter quelques marches jusqu'à: "Je m'aime"
    Florian - 06.02.2008 | 0 réactions | #link | rss


    J'aimerais vous inviter ici à devenir rêvolitionnaire (personne qui a pris conscience de la nécessité de l'union de toutes les bonnes volontés afin de créer un réseau d'Intention susceptible d'influencer positivement la destinée du plus grand nombre.).

    Il suffit de consacrer au moins 5 minutes par jour à être heureux et partager cette joie avec l'Humanité pour être un bon rêvolitionnaire.
    C'est facile, gratuit et ça ne peut faire que du bien à vous même et à votre entourage!

    Pour tout savoir sur la rêvolition, rendez-vous sur le site www.revolition.org et inscrivez-vous à votre tour pour rêvolitionner ensemble notre monde dans la douceur et le bonheur...
    FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch