Au mois de septembre dernier, la vie m'a amené à rencontrer Emmanuel Comte, Sonologue, qui m'a enseigné la pratique de la sonologie, autrement dit la science des sons thérapeutiques. Pour plus d'infos, vous pouvez aller sur son site web, medson.net, en lien dans la marge de gauche...

Durant une semaine intensive de formation, nous avons (re)découvert de nombreux outils médicaux utilisés par le passé ou par d'autres civilisations, asiatiques ou indiennes notamment, basés sur les sons et la musique.

J'aimerais remettre ici à l'ordre du jour ces différentes méthodes et recherches afin de vous faire découvrir ces méthodes de guérison alternatives, appelé, je pense, à devenir les moyens médicaux de demain:

Afin de bien comprendre le principe du fonctionnement thérapeutique du son, il est important de bien assimiler ce qui suit:
Les derniers développements en physique quantique s'accordent à dire aujourd'hui que tout objet dans l'univers n'est pas matière, comme on le croyait depuis des siècles mais est énergie.
Si le mot "énergie" ne vous convient pas, alors pensez aux jedis dans Star Wars: "Que la Force soit avec toi" . C'est exactement le même concept: la force présente dans toute chose et qui est l'objet lui même...
Qu'est ce que cela veut dire??? Cela signifie simplement, que chaque chose dans l'univers possède une vibration qui lui est propre. Cette vibration peut être ou non visible, d'où la difficulté à imaginer le concept en ce qui concerne son aspect non visible et difficilement mesurable avec nos appareils de mesure actuels.
Le spectre lumineux que l'oeil perçoit n'est rien d'autre qu'une certaine longueur d'onde. L'oeil humain est par exemple capable de voir des rayonnements dont la longueur d'onde est comprise entre 380 et 780 nanomètres. En dessous de 380 nm se trouvent des rayonnements tels que les ultraviolets, tandis que les rayons infrarouges ont une longueur d'onde au-dessus de 780 nm.

En connaissant cette longueur d'onde (ou vibration), on peut dès lors l'utiliser pour réharmoniser l'objet malade et ainsi le guérir.

Comment? Nikola Tesla, ingénieur et inventeur serbe du 19ème siècle, démontra en 1898 l'effet de résonance: en branchant un oscillateur de fréquence à un pilier en fonte d'un bâtiment, il fit trembler toute la structure de l'édifice, affolant les habitants qui crurent à un séisme. Qu'est ce que cette histoire vient faire ici me direz-vous? Et bien cette découverte fut capitale pour la suite des recherches dans le domaine de la transmission des vibrations sonores.

G. Lakhovsky, au début du 20ème siècle émit l'hypothèse suivante: chaque cellule a sa propre fréquence de résonance. Si un organe ou une partie du corps est malade, la résonance des cellules en question baisse.
A partir de ce constat, il construisit un appareil pour générer un champ de fréquences dans un spectre très large. Il plaça des personnes malades dans ce spectre de fréquence et observa nombre de guérisons que l'on qualifierais encore de nos jours de "Miracle". Il en déduit que les cellules malades reconnaissent leur propre fréquence et résonnent avec elle afin de retrouver leur équilibre initial, permettant ainsi à la maladie de disparaître.

Avec l'aide de Tesla, Lakhovsky fabrique l'oscillateur à ondes multiples (MWO), qui permet d'activer les processus de guérison.





Plusieurs machines de Lakhovsky fonctionnèrent dans des pays tels que la France, l'Italie, l'Angleterre et l'Allemagne durant l'entre-deux guerre, avant de disparaître progressivement durant la deuxième guerre mondiale, car elles donnaient des résultats trop rapides, ce qui n'était pas rentable pour le milieu médical...

Parallèlement, Royal Rife, qui inventa en 1920 le premier microscope capable d'observer des virus, se mit à les observer et s'aperçu qu'en les exposants à une certaine fréquence, ces derniers explosaient. Il mit ainsi lui aussi au point un appareil, le frequency instrument.
En 1934, l'université de Californie du Sud initia une expérience médicale en envoyant des patients cancéreux incurables pour un traitement au laboratoire de Rife à San Diego. Le résultat fut sans appel: Son équipe était constitué de médecins et de pathologistes. Ils devaient examiner les patients et les traiter dans les 30 jours. Le comité de recherche constata que 86,5 % des patients étaient totalement guéris. Le traitement fut ensuite adapté et les autres patients guérirent également en moins de quatre semaines. Ce qui ramène le taux de guérison à 100%!!!

Je résume les choses ici: depuis 1920, l'humanité connait un moyen de guérir le cancer!
Pourquoi ne l'appliquons-nous pas aujourd'hui? Parce que la chimie et la finance y mirent leur grain de sel: Royal Rife fut contrecarré et ses inventions complètement ignorées!
Un cancéreux rapportant $200.000 à la médecine traditionnelle, il était dès lors dommage de s'en priver sous prétexte que Rife avait découvert une méthode quasiment gratuite...

Il existe plusieurs autres chercheur ayant continués dans cette lignée des sons thérapeutiques tel: J. Sternheimer qui s'aperçut que chaque acide aminé, pilier de toute vie, vibre à une certaine fréquence donnée. A partir de là, on peut faire correspondre à la fréquence d'un acide aminé une note de la gamme ayant la même fréquence et ainsi jouer les partitions de la vie, telles les protéines par exemple.

A Tomatis et Paul Nogier s'intéressèrent plus à la mécanique de notre oreille, découvrant ainsi que l'oreille était, via le nerf auditif, reliée à chaque cellule de notre corps. Ainsi, une vibration entendue se transmet automatiquement à chaque cellule.

Enfin, de nos jours, le Dr J. Gimzewski, fondateur de la sonocytologie, c'est-à-dire la science des sons émis par les cellules écoute depuis 2004 le son qu'elles émettent, compris entre 933 et 1773 Hz.

J'espère que ce petit tour d'horizon vous aura donné envie d'en savoir plus sur ces grands scientifiques, malheureusement ignorés de nos jours car discrédités de leur temps par leurs confrères, pour avoir émis des hypothèses qui allaient à l'encontre des courants scientifiques traditionnels.
Leurs vérités dérangèrent tellement le monde scientifique établi, qu'il s'empressa de discréditer tous ces savants.

Heureusement, on ne peut pas arrêter la science et je suis intimement convaincu que ces travaux ressurgiront d'ici peu de temps, lorsque nous déciderons enfin de reprendre notre guérison en main, au lieu de la laisser au système médical actuel qui ne cherche pas la guérison du "client", mais plutôt sa fidélisation au travers de long traitements chimiques coûteux le rendant au final non pas guéri mais prisonnier d'un cercle vicieux de pseudo traitement puis de rechute...