Un habitant du nord de la Chine vit un jour son cheval s'échapper et passer de l'autre côté de la frontière. Le cheval fut considéré comme perdu.

A ses voisins qui venaient lui présenter leur sympathie, le vieil homme répondit :

- Chance ou malchance, qui peut le dire?


Quelques mois plus tard, le cheval revint accompagné d'une magnifique jument. Les voisins félicitèrent l'homme, qui leur dit, impassible :

- Chance ou malchance, qui peut le dire?


Le fils unique du vieil homme fut pris d'une véritable passion pour la jument. Il la montait très souvent et finit un jour par tomber et se briser la jambe.
Aux condoléances des voisins, l'homme répondit, imperturbable :

- Chance ou malchance, qui peut le dire?


Quelques semaines plus tard, l'armée arriva dans le village et tous les jeunes aptes à faire la guerre furent conscrits. Quand les officiers virent le fils du cultivateur avec sa jambe cassée, ils le laissèrent libre.

- Chance ou malchance, qui peut le dire?


D'après Hoài-Nam-Tu