(écrit par mon camarade Bakounine)

Valaisan, j'ai toujours détesté l'arrogance des " Y'en a point comme nous " de droite et d'extrême-droite qui sévissent dans ce canton.
Si nous y rencontrons des personnes extraordinaires, amicales, conviviales et toujours prêtent à vous donner un coup de main et ensuite à partager " le verre de l'amitié " ; il ne faut cependant pas oublier sa majorité réactionnaire et magouilleuse qui depuis toujours est aux commandes, faisant la pluie et le beau temps.
Le PDC, longtemps Maître Absolu, le PLR, parti des ultra-libéraux; et aujourd'hui l'extrême-droite représentent à eux trois plus de 80% de l'électorat ; ainsi ils ont réussis à modeler cette partie périphérique de la Suisse en une espèce d'entité qui ne peut survivre que grâce au tourisme mais qui est devenue profondément xénophobe, repliée sur elle-même et absolument sûr de son bon droit !
Tous les éléments de cette détestable Nouvelle Droite Nationaliste Patriotique et Raciste y sont lourdement présents ; et le résultat de tout cela est un Valais complètement déconnecté du reste de la Suisse ; dont nous devons continuellement subir le Chapelet de Litanies :
Nous sommes les victimes du dictat de Berne.
Les habitants des autres cantons ne nous comprennent pas.
En Valais nous avons des besoins, des spécificités tellement particulières que nous ne pouvons pas nous soumettre au dictat de la Confédération.

Le résultat de cette victimisation à outrance et permanente:
Si le reste de la Suisse vote comme le Valais, c'est la démocratie.
Si le reste de la Suisse vote différemment du Valais, c'est la dictature.

Analysons maintenant une infime partie de ces distinctions " purement " valaisannes :
Partout en Europe ainsi qu'en Suisse on souhaite protéger des animaux comme les Lynx, les Loups et les Ours, mais en Valais les chasseurs, un groupuscule immensément minoritaire mais particulièrement nuisible et actif, allié à cette écrasante majorité de droite et d'extrême-droite, exige que les conventions internationales de protection des animaux ne soient pas appliquées au Valais...
La nouvelle loi sur les résidences secondaire acceptée par une majorité de Suisse est réfutée par les valaisans ; ils hurlent à l'ingérence " étrangères " dans leurs affaires.
Je passe rapidement sur les " petits " faits divers qui nous montre bien les tendances " brunâtres " de ce canton, tel ces organisations et autres concentrations de groupuscules d'extrême-droite ainsi que de religieux-intégristes catholiques et ceci, bien entendu, sous l'oeil bienveillant des autorités.
Affaires qui n'aboutissent jamais, l'affaire du petit Luca est une honte pour ce canton.
Commune en faillite, Loèche-les-Bains.
Connivence entre l'Eglise et l'Etat.
Homophobie, Islamophobie, anti-écologisme et gauchisme primaire ; et je m'arrête là car la liste est bien trop longue.

Aujourd'hui les suissesses et les suisses avaient à se prononcer, au plan fédéral, sur une loi de réaménagement du territoire ; le peuple suisse a plébiscité celle-ci à 63%, seul le Valais l'a rejetée à 80% ; en même temps ces même valaisans devaient faire connaître leur choix concernant leurs futurs élus cantonaux, et devinez quoi, ils placent en tête de liste un raciste !

Pour couronner le tout. à chaque fois que la majorité des suissesses et des suisses votent différemment de la droite et de l'extrême-droite valaisannes, ils brandissent la menace de sécession !

Je me pose cette question suivante, devant ces perpétuelles menaces de sécessions, le reste de la Suisse aurait-elle le droit de se poser cette question ; souhaitons-nous, oui ou non, garder le Valais dans la Confédération ?

Autour de nous, la Grande-Bretagne menace de quitter l'Europe ; la Catalogne, l'Espagne ; L'Ecosse, la Grande-Bretagne...

C'est une question, me semble-t-il tout à fait justifié !