Dans une sphere de mots s'envolent mes maux...
articles
réactions
- - 26.09.2011 | 0 réactions | #link | rss



Quelques larmes coulent et je serre les dents
Qu'il est dur de d'être à moitié "grand"
Leurs remarques me blessent, telles des lances
Mais ma peine s'exprime dans le silence

Sur une feuille blanche j'écris
Mes pensées, mes peurs, mes cris
C'est tellement dur de grandir
Que je voudrais parfois m'enfuir

Des idées folles me prennent
Mon nouveau corps me gène
Le monde qui m'entoure change
Mon nouveau moi me dérange

Et je ne peux plus leur parler
Comme petite je le faisais
Car il ne me comprennent plus
J'en suis fâchée, déçue

Alors des larmes coulent et je serre les dents
Même lorsque leurs remarques sont des lances
J'enferme ma peine dans le silence
Dieu! Qu'il est dur d'avoir quinze ans!


- - 12.05.2008 | 0 réactions | #link | rss



Crois-tu que les rêves de prince charmant que l'on bâtissait dans l'enfance se sont envolés?
Ou les avons-nous brisés à coup d'exigences inutiles.
Crois-tu que le temps permette d'effacer la douleur
du départ et d'aimer sans concession ce qui nous
est donné en seconde chance?
Crois-tu possible d'oublier ses propres erreurs
et de se pardonner ses mensonges
ou devrons-nous affronter pour toujours le dégoût de nous?
Crois-tu que de là-haut il conserve une place pour nous?
Crois-tu...?
- - 12.05.2008 | 0 réactions | #link | rss
Tourner jusqu'à ce que le temps s'arrête et m'oublie sur le bord du monde où brillent leurs yeux.
Jusqu'à ce que le passé revienne et s'efface dans la même seconde.
Jusqu'à ce que la danse de la vie et de leur rire s'amenuise et m'écarte de leur bonheur .
Je rêve d'ailleurs, là où les étoiles touchent vos joues en se levant et où le murmure des regrets est sourd.
Je rêve de votre monde, sans mes épines d'incertitudes qui m'égratignent à chaque pas.
Je rêve de votre bonheur qui m'aveugle à me faire vomir.
- - 12.05.2008 | 0 réactions | #link | rss
Jour d'allégresse où s'envolent vers les nuées bleutées les dernières larmes de mes yeux. Un aile légère et discrète efface les traces laissées par la détresse sur mes joues. Il est temps, un murmure souffle à mon oreille, temps d'oublier l'innocence petite fille. Et de briser tes rêves à la dure réalité, d'ensevelir tes douceurs sous le cynisme, d'enterrer ta naïveté face à l'égoïsme. Petite fille pleureras-tu une nuit entière ou juste les minutes qui suivront la mort de ton âme?
Dis-moi, chuchote la voix enfantine, qu'est-ce qui remplacera mon coeur, mon âme et mes rêves?
Alors Richesse s'avance au bras de Gloire. Et l'enfant redresse la tête.
Alors Succès et Adulation agitent leurs bras, et l'enfant sourit
Alors Bonheur s'éloigne remplacée par Amertume, et l'enfant pleure.

- - 20.02.2008 | 0 réactions | #link | rss


Le vent sifflait dans les branches basses du chemin de traverse
Le ruisseau murmurait sa plainte d'un ton plein d'ivresse
J'avançais, attirée par leur chant plein de promesses
Me jurant d'accomplir pour eux les plus belles prouesses

Les fleurs s'épanouissaient sous les rayons printaniers
Dans l'air flottait le parfum précoce de l'été
Je saignais sous leur arrogante méchanceté
Je crevais par la désillusion assénée

Le feu rougissait lentement les branches mortes
L'hiver annonçait sa venue par la grande porte
Mon âme s'était dépouillée de l'adjectif "forte"
Trahison m'avait enfermé dans une sombre grotte.
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch