Des astuces pour la vie quotidienne & Co

articles
réactions
misstruc - 03.12.2008 | 2 réactions | #link | rss
.
Aujourd'hui j'ai perçu toute l'insondable solitude de la correctrice qu'on a scotchée pour une durée indéterminée sur les 278 copies des première année...

misstruc - 01.09.2008 | 0 réactions | #link | rss
... et bien j'ai appris que L'Harmattan n'était pas qu'une maison d'édition française

L'harmattan est aussi - et d'abord - un vent chaud et sec, soufflant du Nord-Est vers l'Est, en provenance du Sahara. Il souffle de décembre à février sur toute l'Afrique de l'Ouest, du Sahel au Cameroun et au Tchad, et peut parfois obscurcir l'atmosphère pendant plusieurs jours, à cause des poussières et du sable qu'il transporte.

Source wikipedia
misstruc - 27.08.2008 | 0 réactions | #link | rss
... ce qu'était véritablement le Pays de Cocagne.

En fait, le nom vient de la guède (ou pastel), une plante mi-herbe, mi-arbuste, utilisée comme colorant artisanal.

On la cultivait dans des régions comme la Thuringe, la Toscane, la Picardie, ou la région de Toulouse. On en faisait des boules appelées coques ou cocagnes, d'où le nom de pays de Cocagne.


Pour plus d'infos sur le sujet, photos à l'appui, il faut cliquer ici

Autre source d'intérêt: Pastoureau, M. & Simonnet, D. (2005). Le petit livre des couleurs. Paris: Editions du Panama.
misstruc - 29.05.2008 | 1 réactions | #link | rss
.
Aujourd'hui j'ai appris qu'il ne fallait pas taquiner un chat qui n'avait pas encore pris son petit déjeuner... Aïïe-euh!
misstruc - 09.02.2008 | 2 réactions | #link | rss
Aujourd'hui, j'ai appris que j'ai moins de problèmes quand je garde la bouche fermée
misstruc - 29.10.2007 | 0 réactions | #link | rss

... qu'il ne faut surtout pas rester derrière son écran si on ne veut pas récolter de tâches supplémentaires, ce n'est pas la planque le poste idéale pour rester discrète!


misstruc - 27.09.2007 | 0 réactions | #link | rss
Pour faire suite à mon précédent "aujourd'hui j'ai appris..." (à lire ICI) et tenter une réconciliation entre hommes et femmes (ou mâles&femelles ou ying&yang ou ce que vous voulez), voici la suite, plus modérée, de cette incursion dans la vie quotidienne des femmes au début du XXe siècle.

  • En ces temps pas si anciens, devenir une vraie femme était extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible (voir article précédent). C'est ainsi que la majorité des femmes - hormis les tâcheronnes qui travaillaient aux champs ou à l'usine - recouraient habituellement à la neurasthénie, voire à l'hystérie dès que cette dernière fut à la mode. L'avantage de ces pathologies typiquement féminines résidait dans la possibilité de déverser leur trop plein de frustrations et d'énergie dans de spectaculaires crises de rage ou de nerfs...
  • De nos jours, les psychiatres ont tendance à assimiler ces débordements intempestifs aux migraines, fort utiles pour échapper au "devoir conjugal" de toute femme mariée vouée à la reproduction de l'espèce (sic).
  • A la décharge des hommes, on peut relever qu'ils croient dominer le monde et s'investissent dans des jeux dont ils n'ont pas la maîtrise, perdant ainsi contact avec ce qui pourrait être considéré comme l'essentiel (enfants, amour, amitié, compassion) ou encore avec les plaisirs et satisfactions simples du quotidien. Finalement, non seulement ils passeraient à côté de l'essentiel, mais leur temps sur terre étant moins long, ils n'auraient pas la possibilité ni le temps de changer de manière d'être... ou alors bien trop tard.
  • Ainsi beaucoup de femmes trouvent dans leur condition des joies, des plaisirs et des satisfactions qui sont refusées aux hommes, soumis à des contraintes sociales et professionnelles auxquelles les femmes échappent en grande partie.
Sources: Ehrenreich, B. & English, D. (1982). Des experts et des femmes. 150 ans de conseils prodigués aux femmes. Québec: Editions du remue-ménage.
Aïach, P., Cèbe, D., Cresson, G. & Philippe, C. (2001). Femmes et hommes dans le champ de la santé. Rennes: Editions ENSP.
misstruc - 21.09.2007 | 3 réactions | #link | rss
Aujourd'hui, j'ai appris qu'à la fin du XIXe siècle, un nouvel organe, le cerveau féminin, était entré en scène... mais que la lutte fut difficile!

  • ... la gynécologie du XIXe siècle se préoccupa de la lutte que se livraient le cerveau et l'utérus pour le contrôle de la femme. Les lois fondamentales de la physiologie niaient la possiblilité d'une coexistence pacifique entre ces deux organes.... les médecins encourageaient les femmes à canaliser leur énergie sur les fonctions de la matrice et à résister aux tentations du cerveau puisque la reproduction était le but ultime de leur vie. Pendant la puberté, les adolescentes devaient rester de longues périodes au lit car elles avaient besoin de toutes leurs forces pour arriver à régulariser leurs menstruations, bien que cela puisse prendre plusieurs années. Toute lecture ou stimulation intellectuelle excessive pendant cette période fragile de leur vie risquait de provoquer des lésions permanentes aux organes de la reproduction.... La grossesse était une autre période qui nécessitait un vide mental intense.... Quant à la ménopause, cette période exigeait encore une fois une période de placidité bovine.
  • Les médecins et psychologues concédèrent qu'une femme suffisamment volontaire pourrait contrer le destin qui lui était dévolu par des siècle d'évolution, et se ranger aux côtés du cerveau.... Les médecins affirmaient que la femme contrôlée par le cerveau serait musculeuse, aurait les traits anguleux et les gestes brusques.... la véritable horreur de la femme contrôlée par le cerveau était qu'elle ne laissait plus d'illusion à l'homme...
(Source: Ehrenreich, B. & English, D. (1982). Des experts et des femmes. 150 ans de conseils prodigués aux femmes. Québec: Editions du remue-ménage.)

La suite ICI
misstruc - 07.09.2007 | 4 réactions | #link | rss
  • Et bien aujourd'hui j'ai appris que l'humanité pouvait se diviser en deux catégories. Non pas les Blancs et les autres, ni les mâles et les autres, ni même les immensément riches et les autres.... ça je le savais déjà.
  • Non, il s'agit d'une autre catégorisation - ou taxonomie pour les puristes - qui m'occupe en ce moment... Nous, humains, serions donc divisés en Dolichocéphales et en Brachycéphales.
  • Le terme dolichocéphale signifie littéralement "qui a le crâne allongé" (du grec ancien kephalê, tête, et dolikhos, long, allongé). Dans ce cas, la longueur du crâne l'emporte d'environ un quart sur la largeur.
  • Le terme brachycéphale signifie au contraire qui a le crâne court (du grec ancien kephalê, tête, et brakhus, court).
  • Plus récemment, en 1961, Paul Broca y a ajouté mésocéphale pour désigner les crânes intermédiaires.
  • Pour savoir scientifiquement si l'on est plutôt d'une espèce ou de l'autre, il s'agit de calculer un indice céphalique: c'est-à-dire le rapport entre la largeur maximale du crâne, mesurée au-dessus de la crête supramastoïdienne (derrière les pommettes), et la longueur maximale, mesurée de la glabelle (entre les sourcils) au point le plus proéminent à l'arrière du crâne.
IC < 75 : dolichocéphale
75 < IC < 80 : mésocéphale ou mésaticéphale
IC > 80 : brachycéphale

  • A noter qu'aujourd'hui les notions de dolichocéphalie et de brachycéphalie ne sont plus guère utilisées par les anthropologues modernes, fort heureusement pour la Science...
Quant à moi, je suis une vraie "dolicho"! Et depuis ce matin, j'observe à la dérobée mes collègues, et les gens dans la rue...
misstruc - 27.08.2007 | 1 réactions | #link | rss
...J'avais bien plus de muscles que je ne pensais... .... aïe, aïe, aïe

Mais la balade en valait la peine: départ du couvent de la Valsainte


puis grimpette à travers les prairies et les alpages


enfin l'arrivée à la Berra au détour du chemin


après deux grands verres d'eau à la buvette de l'alpage, nous amorçons la descente, à travers bois, avec parfois de drôles de rencontres...


La balade prend environ 4h30, dont les 2/3 de montée. Départ du couvent de la Valsainte, montée jusqu'à la Mossette (interdiction de s'arrêter déjà là sous peine de ne plus repartir), puis montée vers les Fréguelenets, la Guisolande, l'Auta Chia d'En Haut... ultime effort jusqu'à la Berra - repos bien mérité - puis descente par le Gîte d'Allières, la Cierne et enfin la Valsainte... aïe les genoux!
misstruc - 01.07.2007 | 7 réactions | #link | rss
... il est inutile d'interdire à mon chat de dormir dans mes fraisiers

misstruc - 27.06.2007 | 12 réactions | #link | rss
  • J'aurais pu écrire un nouveau Aujourd'hui j'ai appris que... mais ç'aurait été un mensonge éhonté, parce que cela fait déjà au moins 2 semaines que j'ai re-découvert serendipity
  • Non, serendipity n'est ni le nom d'un somnifère, ni un grand parc africain !
  • Ce terme serait apparu d'abord en Français en 1719 (sérendipité), puis repris en Anglais par Horace Walpole (homme politique et écrivain anglais) en 1754 dans une lettre à son ami Horace Mann, et dans laquelle il mentionne un ancien conte persan Les trois Princes de Serendip (= Sri Lanka) :
L'histoire raconte comment le roi de Serendip envoie ses trois fils dans le monde, à la recherche de la plus belle chose sur la Terre. Les trois princes se séparent et entament leur quête; ils sont confrontés à des situations qui modifient peu à peu leur vision du monde et de ce que peut être "la plus belle chose sur Terre". La morale de l'histoire étant que chacun trouve par soi-même la plus belle chose qui soit dans sa vie.

  • Aujourd'hui, le terme est devenu "le don ou la faculté de trouver quelque chose d'imprévu et d'utile en cherchant autre chose, ou encore, l'art de trouver ce qu'on ne cherche pas, ou le fait de se trouver au bon endroit au bon moment".
  • Attention, il fait aussi référence aux qualités humaines de sagacité, de flair, de vigilance et de perspicacité. En effet, "des milliers de gens avaient déjà vu tomber des pommes avant Isaac Newton et aucun n'en avait imaginé pour autant la gravitation universelle"....
Pour ceux qui ont de la peine à le prononcer, on peut aussi dire "fortuité", "coïncidence" ou "hasard".


Merci Wikipédia
misstruc - 17.06.2007 | 2 réactions | #link | rss
Ben... aujourd'hui j'ai appris que...

...le chocolat ne règlera pas mes problèmes... mais qu'il ne les aggravera pas non plus !
misstruc - 16.06.2007 | 0 réactions | #link | rss
Aujourd'hui j'ai appris que...

...il vaut mieux aller à l'opéra avec quelqu'un qui nous connaît bien et qui nous aime telle qu'on est.
misstruc - 13.06.2007 | 0 réactions | #link | rss
Aujourd'hui je lance ma rubrique "j'ai appris que..."

Je vais m'inspirer des petits riens de tous les jours, des nouvelles du monde ou de mes amiEs, de ce qui m'arrive de bien ou de mes mésaventures.

Alors voici ma pensée du jour...

Aujourd'hui j'ai appris que le meilleur humour reste celui qui est compris de son entourage
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch