Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, la Source a fait très fort avec son nouveau cadeau aux jeunes parents... de A à Z, ils ne risquent pas un centime dans l'opération

..... et un mauvais point, un !


La maternité offre un abo au MAD pour les jeunes parents! par Nicolas Zeitoun

"J'ai dû relire trois fois la lettre tellement cela me paraissait surréaliste!", lance Géraldine (*prénom d'emprunt), qui va accoucher dans quelques semaines de son premier enfant

"Le cadeau, certes original, nous paraît correspondre à notre clientèle", explique Michel R. Walther, directeur de la Clinique de La Source.

La lettre? Un abonnement d'une saison au club lausannois du MAD (valeur 250 francs) remis gratuitement par la clinique privée de La Source aux futures mamans qui ont prévu d'y mettre au monde leur enfant.

"Si vous n'étiez pas personnellement intéressée par ce cadeau, vous avez la possibilité de faire établir cette carte au nom de votre conjoint", précise-t-on dans le document.

Essaie d'y aller sans moi...

"Je trouve cela un peu déplacé, poursuit la jeune femme. On a d'autres choses à faire que de sortir en boîte lorsqu'on devient parent! Pourquoi ne pas plutôt offrir un bon pour des habits de bébé?"

"C'est un choix que nous avons fait, explique Michel R. Walther, directeur général de La Source. Ce type de réaction, je n'en reçois qu'une fois par année."

Ben quoi, les autres n'osent rien dire?

Mise en place il y a quatre ans, l'opération est un succès selon lui: "90% des futurs parents nous retournent le formulaire."

Impossible par contre de savoir dans quelle mesure l'abonnement est réellement utilisé. Pour les futures mamans qui déclinent la proposition, la clinique n'a pas prévu d'autre cadeau.

Ben tiens...

"On ne peut pas tout offrir", justifie le directeur, malgré le fait que l'affaire ne coûte pas un centime à la clinique, les cartes étant offertes par le MAD en échange de la promo. Surtout qu'aucun service de garderie n'est fourni par les deux partenaires. "Cela s'est avéré impossible", explique Michel Walther. "Nous n'allions jamais au MAD. Cela ne changera pas", tranche Géraldine.