Petite nouvelle insolite entendue à la radio, et repêchée sur TV5.org :

Un Australien veut commercialiser des huîtres élevées au Viagra
SYDNEY (AFP) - 04/06/2007

Un ostréiculteur australien affirme avoir mis au point l'aphrodisiaque le plus efficace qui soit, grâce à ses huîtres nourries au Viagra qui émoustillent déja de nombreux clients à l'étranger.

"Tout d'abord, l'huître est le meilleur aphrodisiaque naturel, vous y ajoutez une pincée de Viagra et ensuite c'est une partie de plaisir", a assuré à l'AFP, George May.

Mais cet ostréiculteur de 59 ans, qui était un directeur commercial prospère à Sydney jusqu'au moment d'être affecté d'un cancer de la prostate en 2006, n'aura pas l'autorisation de vendre ses huîtres en Australie, pour des raisons d'agréments.
Le groupe pharmaceutique Pfizer, qui commercialise le Viagra, lui a en outre ordonné d'arrêter d'utiliser le nom de son plus célèbre médicament. George May a cependant affirmé que rien ne l'empêcherait d'exporter ses huîtres dans le monde. "Personne ne peut m'empêcher de donner du Viagra à mes huîtres. La raison pour laquelle Pfizer proteste, c'est parce que j'ai utilisé le nom Viagra", s'est-il insurgé.

"Je reçois des appels de Macao, Hong Kong, Moscou, ... de partout".

George May a raconté qu'il avait eu cette idée "en traînant avec les gars" d'un petit village de pêcheurs au nord de Sydney, où il s'est retiré après son opération de la prostate en décembre dernier. Son médecin lui avait prescrit une petite dose de Viagra chaque jour, pour l'aider à se remettre. C'est alors qu'il a eu l'idée d'en donner aux huîtres pour aider les ostréiculteurs, dont beaucoup avaient perdu gros en raison d'une maladie qui avait détruit leur production.

George May dispose aujourd'hui de quelque 10 millions d'huîtres dans ses parcs et affirme en manger une à deux douzaines par jour, sans effets néfastes sur sa santé.
"Je vous jure sur la tête du bon dieu, que ça marche", a-t-il assuré.
© 2007 AFP

Euh... je ne suis pas sûre d'avoir bien saisi... au final, ça marche sur les huîtres ou sur lui ?