C'est drôle, mais l'une des premières choses dont on se rend compte après à peine quelques semaines à travailler dans un aéroport, c'est que les passagers (désignés ci-après comme pax) semblent régulièrement complètement perdus.



Il suffit de porter un uniforme (avec cravate, surtout. Les pistards en salopette rencontrent moins de problèmes) pour qu'on ne puisse pas faire cinq mètres dans l'aérogare sans être assailli de questions. Question la plus posée par le pax moyen perdu, c'est "Où sont les toilettes?", et ce même s'ils sont juste en face de la porte desdites toilettes. Autre question régulièrement posée, "C'est à quelle heure le train pour [...]?". Comme si nous étions en mesure de connaitre les horaires de tous les trains au départ de Genève-Aéroport! Sinon, côté transit/portes d'embarquement, ce sont les pax qui, sur le billet ou la carte d'embarquement puis les écrans, ne lisent que leur destination. Résultat, ils se présentent à la mauvaise porte d'embarquement qui est, bien sûr, à l'opposé de la leur. Charmant, surtout lorsque c'est nous qui les attendons à l'autre bout de l'aéroport.



Un de mes collègues a sorti une loi tirée de ses statistiques personnelles et je l'ai adaptée : un jour de départ en vacances, 80% des pax perdent 80% de leur QI lorsqu'ils passent la porte du terminal. Quant à savoir pourquoi, là, la question se complique. Peur de l'avion? Excitation de partir en vacances? Peut-être les deux.



Tout comme le fait de se présenter au check-in 20 minutes avant le départ. Les compagnies demandent, en règle générale, de se présenter 2-3 heures avant. Pourquoi? Déjà pour qu'on ait suffisamment de temps pour enregistrer tout le monde. L'avion, ça n'est pas comme le train ou le bus pour ce qui est des formalités, on n'a pas à seulement acheter son billet et monter dedans. Par contre, l'avion est très semblable à ces deux autres moyens de transport pour une chose : il ne va pas vous attendre. Donc, si vous arrivez 20 minutes avant le départ avec 3 immenses Samsonite, faut pas rêver : vous prendrez le vol suivant!



Tout comme lorsque vous avez fait votre check-in, que vous avez passé le contrôle d'identité. Là, pas mal de gens se disent "j'irai en porte d'embarquement 5 minutes avant le départ". Mauvaise idée! Déjà, suffit que votre vol soit à une heure pas trop propice, et vous serez bloqué à la sécurité. Et surtout, la première chose qu'on fait lorsqu'un passager est en retard, c'est de chercher ses bagages dans la soute. Et dès qu'ils sont de retour sur le tarmac, vous pouvez être sûr que vous ne partirez pas...Les compagnies aériennes sont très strictes sur la ponctualité...



Voilà, première pensée pas profonde. D'autres suivront, et pas forcément sur le même thème...