Deuxième phase : le « porté/pas porté »

cette phase du tri est plus fastidieuse, car beaucoup moins objective. Pour m'y tenir, je me fixe des objectifs tes que :

  1. la quantité de vêtements maximale que je m'autorise à garder :

    cela dépend de la place dans l'armoire/la chambre, mais aussi du temps passé à laver, ranger, etc. puisque le nombre de lessives sera toujours plus important si j'ai plus de vêtements (expérience faite!) ce critère est d'une grande importance, mais je l'éxamine généralement en dernier -vous allez voir pourquoi.

  2. la fréquence d'usage minimale requise et la réalité du besoin :

    pourquoi garder dans mon placard un habit qui ne sert qu'une fois tous les 5ans ? Et cet ensemble si chic que je n'ose porter car il a coûté les yeux de la tête ? Et pourquoi avoir 7 jeans qd 3 seraient suffisants pour tourner ? Et encore : à quoi bon ces robes légères quand je n'en porte qu'aux grandes occasions ?

    D'une manière générale, il est inutile de garder un vêtement porté une seule fois ou moins sur les 2dernières années. Inutile également de garder 'au cas où' des vêtements qui sont démodés.

  3. le style la qualité, les coloris et la facilité d'assortir :

    pendant un temps, j'avais des habits 'pour sortir' qui avaient du style et ceux de tous les jours 'pour le boulot' , fonctionnels et résistants, mais informes et fades.

    Du coup, j'avais double garde-robe. J'ai conclu il y a quelques temps que je peux parfaite ment m'habiller chic au boulot, cela me fera gagner du temps ! (pas besoin de changer de vêtements pour sortir) le critère premier étant la solidité, il me semble que ces 2 critères soient compatibles !

    Ayant réussi à concilier style et qualité, me reste à observer les assortiments et les couleurs.

    Le premier est une affaire de mode, le second, de goût. Du côté des coloris, il est important pour moi que mes habits me plaisent, reflètent une certaine 'gaité' et m'aille bien. Il n'est pas toujours évident de savoir quelles couleurs nous mettent en valeur, par contre, il est assez facile de voir celles qui s'associent bien et si je veux réduire le volume, il sera préférable de choisir des vêtements pouvant aller indifféremment les uns avec les autres.

    à ce compte-là, me diras-tu, je risque d'être monochrome ? Neni ! Il est une solution facile : choisir des 'bas' sobres et indémodables et le 'haut' s'adaptera.


  • Une fois listés les « objectifs » chaque habit passe au crible et se trouve ensuite rangé par genre (les pulls ds un carton, les t.shirts dans un autre, etc.) ou au carton 'à donner' .


  • quand le tri est arrivé à ce stade, j'enlève les cartons 'à donner' et chiffons' de la pièce et je passe le reste au crible de la « quantité » :

    s'il me paraît raisonnable de garder suffisement de sous-vêtements pour pouvoir tenir 10 à 15 jours sans faire de lessive, il me paraît inutile de collectionner les pulls décolletés ou les robes à brettelles compte tenu du climat et de l'usage que j'en fais ; de même que la pile de t.shits troués à l'étage 'pyjamas' ou les 15vestes dans la penderie.

    Il faut donc beaucoup d'objectivité et surtout de bien rester concentrée sur les objectifs choisis au départ.

    à ce moment de l'opération, je dois aussi résister à la tentation de demander son avis à monsieur : s'il me trouve « sexy » dans cette robe - que je n'ai porté qu'une seule fois- je risque d'être tentée de la conserver.... sans la porter plus pour autant... et elle prendra de la place dans l'armoire inutilement.

  • Les habits ayant passé tous les filtres sont réintégrés dans l'armoire, les autres partent « à donner », de préférence dans la semaine (sinon, on risque d'y revenir...).

    Tout ça pour dire que le meilleur tri doit se faire en amont : à l'achat !

    Bien réfléchir avant de céder à l'impulsion fait aussi grand bien à ma bourse, du coup, tout le monde est content.



Le sort particulier des « chiffons »


dans le textile relégué au rang de chiffon, je conserve : les vieux pull de laine pour faire des chiffons à poussière, quelques t.shirts en coton pour laver les vitres et fabriquer des lingettes lavables (bébé, visage …) en remplacement des jetables et/ou du coton. Je garde également les vieux draps de lit pour le même usage et pour confectionner des 'sous-housses' pour les coussins et oreillers ou des serviettes de tables, des mouchoirs...

je garde aussi les serviettes éponge pour faire des lavettes, gants de toilette, disques à démaquiller, tapis de douche, repose-pied de salle de bain/piscine...

certains textiles comme le jean peuvent permettre de fabriquer des accessoires (sacs, set de table, chaussons...) ou pour rapiécer un autre jean et dans les vieilles chemises on peut découper des habits de poupées/bébé, faire du patchwork.


Attention, il n'est pas question de stocker à nouveau les vieux vêtements avec un hypothétique projet de recyclage ! Là aussi, il est bon de trier tous les ans et de faire la part des choses ; mais si vous avez la bosse de la couture, il y a là une mine de matière premère à exploiter sans complexes ! Le tissus est difficile à recycler paraît-il : autant le valoriser au maximum.