Dernièrement, j'ai entendus à la radio que certaines entreprises américaines licencient leurs employés par simple SMS. Je me demande si cela est possible dans nos entreprises à Genève.
Il me semble que les autorités devraient enquêter sur ces pratiques.



25.09.2006