Les adeptes du vaudou en Haïti ont intronisé à Port-au-Prince leur premier "chef suprême". Plusieurs membres du gouvernement ont participé à cette cérémonie.

Jusqu'ici, les prêtres vaudou agissaient de manière autonome dans le pays. Avec les associations d'adeptes du vaudou, ils ont décidé de créer une confédération nationale des "vaudouïsants" haïtiens et de désigner un chef. L'intronisation s'est faite sur un podium dressé au milieu d'un dancing de la capitale haïtienne, transformé en temple.

"Nous ne voulons pas combattre les autres religions mais retrouver notre vraie place dans la société", a souligné le nouveau "chef suprême", Max Beauvoir, 72 ans, en réclamant plus de responsabilités dans les affaires publiques pour les adeptes du vaudou.

En Haïti, où le vaudou est une religion très populaire, Max Beauvoir est connu de tous. Auteur d'ouvrages sur le vaudou, anthropologue, il a toujours pris la défense du vaudou et porté cette religion en dehors d'un pays où les pratiquants, pauvres et analphabètes, se montrent très peu en public.

Texte : ats

mars 2008